Yopougon, tragique: Un élément du Bataillon d'artillerie sol-air découvert mort en face d'une église

Lundi 12 Février 2018 - 13:27


Le Gal Touré Sékou, Chef d'Etat major des Armées, a perdu un de ses éléments du Basa

A la cérémonie de salut aux couleurs des Forces armées de Côte d'Ivoire, on ne verra plus désormais la silhouette d'Amadou Sidibé, sergent en service au Bataillon d'artillerie sol-air ( Basa). Ce soldat, âgé de 37 ans, a été découvert mort. Le fait malheureux a pour théâtre la commune de Yopougon. Précisément, le quartier ''Béago''.

En effet, nous sommes le mercredi 7 février 2018, quand, aux alentours de 13h, selon nos sources, un homme se présente au poste du commissariat de police du 16ème arrondissement. Aux flics, il explique qu'un homme vient juste de mourir sous ses yeux. Là, à l'instant, en face même de la paroisse Sainte Trinité.

Sur ses indications, les agents de police se rendent sur place. Ils découvrent effectivement le corps sans vie, étendu en pleine rue, à proximité de l'édifice religieux.

Dans le but d'identifier le défunt, les éléments des forces de l'ordre, à la recherche de documents administratifs, accèdent à ses poches. C'est ainsi qu'au regard des pièces d'identité, ils se rendent compte que le mort est un frère d'armes. Précisément, un élément du Bataillon d'artillerie sol-air (Basa) répondant, comme on l'a dit, au nom Amadou Sidibé.

Mais qu'a-t-il bien pu arriver au pauvre militaire ? A-t-il été victime d'une agression ? Cette hypothèse est rapidement déblayée, grâce à des indiscrétions venant de l'entourage de l'infortuné, accouru sur les lieux. On apprend donc que le sergent des Fanci passait tranquillement son chemin, quant il est pris d'un malaise soudain. Un malaise qui ne lui confère aucune possibilité d'avancer. Amadou Sidibé s'écroule. Et hélas, personne n'a le temps de le conduire dans un centre hospitalier.

Le malheureux meurt là, en face de l'église de son quartier. Sous les yeux de nombreux témoins totalement étonnés. Le constat des agents des forces de l'ordre achevé peu après, le corps sans vie du militaire est enlevé et transféré à la morgue. Celle de l'Hôpital militaire d'Abidjan ( Hma), situé à quelques encablures du Zoo.

De quoi est mort le vaillant soldat ? L'enquête des forces de défense s’intéresse à la réponse à cette question.

 

KIKIE Ahou Nazaire  

http://www.linfodrome.com/faits-et-mefaits/36509-yopougon-tragique-un-element-du-bataillon-d-artillerie-sol-air-decouvert-mort-en-face-d-une-eglise





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact