Révolte au PDCI / : Volée d’injures des militants PDCI anti-parti unifié “Il est temps que Nana Boigny vienne chercher Bédié”

Mercredi 18 Avril 2018 - 19:31


Afrikipresse

 

Une vingtaine de jeunes disant être des militants du Pdci-Rda, ont manifesté mardi 17 avril 2018 à Abidjan, contre la création du parti unifié.

Ils ont tenu des propos critiques très virulents à l’égard du Président du parti, Henri Konan Bédié, invitant par exemple Houphouët-Boigny à venir le chercher, pour empêcher qu’il laisse le Pdci être dissout dans un parti unifié. Alors que se tenait cette manifestation des jeunes mécontents, d’autres jeunes partisans eux du parti unifié, et de la bonne entente entre les Présidents Ouattara Bédié, avaient voulu projeter une contre manifestation de soutien. Mais ils en ont été dissuadés pour éviter un affrontement, alors que la Jpdci, une structure statutaire du parti organise jeudi 18 avril 2018, une manifestation à la maison du parti.

Contactés par Afrikipresse, ces partisans du parti unifié expliquent : « On accepte que des jeunes disent qu’ils ne sont pas d’accord avec le parti unifié, on accepte qu’ils manifestent, mais ce qu’on ne peut pas accepter, c’est qu’on insulte le Président du parti, le Président Bédié tout en réclamant être du Pdci. En plus, nous ne connaissons même pas ces jeunes. On n’a pas vu leurs cartes de militants du Pdci, ni même leurs cartes d’électeurs. Nous savons qu’il y’a quelques cadres et élus locaux du parti, qui financent ce type d’actions à 2 ou 5 millions Fcfa. S’ils n’arrêtent pas ce petit jeu, nous allons les dénoncer. D’ailleurs le Président Bédié est au courant de tout ce qui se passe en ce moment. Il a convoqué Guikahué, pour des explications. Car même si on doit laisser les jeunes s’exprimer, il faut discipliner. C’est alors qu’il était présent au sein de la maison du Pdci, que des injures ont été proférées contre le Président de notre parti. Cette jeunesse qui aspire à être entendue, ne doit pas être une jeunesse qui injurie ».

Selon des propos cités par le quotidien ivoirien l’Intelligent d’Abidjan dans son édition du mercredi 17 avril 2018, Kouamé Brou Dominique, président du mouvement “Pdci Espoir 2020“, un Des acte de la contestation à la maison du Pdci à Cocody, a laissé entendre que le sit-in est le début d’un mouvement de contestation.

 

« Il est temps que Houphouët-Boigny vienne chercher Bédié »

Pour lui, il est temps que le Président Henri Konan Bédié quitte la tête du parti. « Nous sommes venus marquer le top départ de ce qui vient. Mais avant tout, nous sommes ici (devant stèle des militants morts dans les violences électorales de 2011) nous incliner devant nos frères qui sont tombés dans la lutte, pour leur demander leur bénédiction. Nous sommes venus leur dire que nous allons reprendre le combat là où ils l’ont laissé, pour le poursuivre. Nous sommes venus leur dire que nous n’allons pas lâcher et laisser le Pdci-Rda mourir. Nous sommes venus dire au Président Houphouët-Boigny de venir chercher Bédié. Il est temps que Nana Boigny vienne chercher Bédié pour qu’il libère le Pdci-Rda. Il est temps qu’il prenne sa retraite. Quand nous voyons le Secrétaire Exécutif Maurice Kacou Guikahué qui est vilipendé sur les réseaux sociaux, et dans les journaux de l’opposition, nous avons envie de pleurer. Nous fondons souvent en larmes. Jean-Louis Billon et Akossi Bendjo sont traînés dans la boue. Le Pdci-Rda n’a plus de visage. Nous n’accepterons jamais que le Pdci-Rda disparaisse. Même au prix de notre mort. Le Pdci ne disparaîtra jamais. Bédié peut nous libérer, et aller créer son Rhdp, mais le Pdci va vivre. Je suis un fils du Pdci-Rda. Ma mère a été décorée, lors des 70 ans du parti, pour son militantisme. J’ai posté une photo d’elle et de moi sur ma page Facebook. Elle m’a dit “mon fils, là où tu vas, même si la mort te prend, tu as ma bénédiction“. Je ne lâcherai donc rien. (…) Comme c’est un lancement, nous allons nous arrêter là. Haut les cœurs et que le Pdci-Rda vive éternellement», a-t-il lancé, selon notre confrère déjà cité.

Cité par le même journal, Mahé Daniel, un autre manifestant qui s’est présenté comme gardien du temple Pdci-Rda depuis 26 ans, s’était dit choqué par la perspective de voir le Pdci-Rda disparaître : « J’ai 26 ans de service en tant que gardien du temple du Pdci-Rda. Aujourd‘hui, demander la mort du Pdci-Rda, c’est demander aux ivoiriens de s’enterrer. C’est un désastre. Le Pdci-Rda ne peut pas mourir. Le Pdci, c’est la Côte d’Ivoire. Quand ce parti penche, la Côte d’Ivoire va mal. Le parti a 72 ans. Ce n’est pas 72 jours. Le Président Bédié lui-même a dit longue vie au Pdci-Rda. Nous allons continuer le combat ».

 

Le président national Pdci renouveau, Samba Traoré, a dit vouloir sonner la fin de politique qui interdit la parole aux jeunes. Pour lui, la jeunesse du Pdci se dressera devant ce parti unifié : « J’ai mal au cœur. Et je trouve dommage qu’on soit obligé de donner un tel spectacle. On n’a jamais vu pareil tapage au Pdci-Rda. Mais, comme on le dit, quand tu côtoies quelqu’un qui a été violent , soit il te transforme, ou alors c’est toi qui le transforme. Nos amis n’ont pas réussi à nous faire perdre l’amour du Pdci-Rda, mais nous avons appris à ne plus nous taire. Au Pdci, on nous a toujours dit que les jeunes ne doivent pas parler, lorsque les anciens qu’on qualifie de sages ont parlé. Mais, lorsqu’on est sage, on ne prend pas une telle décision. Pour nous, c’est non au parti unifié. Pour 2020, nous n’avons même pas besoin d’alliance. Quand on est fort, on n’a pas besoin d’alliance. Ce message est adressé au Rdr. On ne se bat pas pour faire signer des dossiers qui vont sacrifier l’avenir des ivoiriens. J’ai mal d’entendre dire que le parti unifié est pour la stabilité et la paix. Je suis désolé, mais c’est faux. Ce qui peut emmener la paix, c’est de libérer les prisonniers qu’on doit libérer et réconcilier les ivoiriens. Ce n’est pas en créant un parti unifié qui sera un collectif de vieux qui vont se retrouver pour se passer des postes. Ils vont s’y retrouver pour cumuler des postes. Le Pdci-Rda existe voilà maintenant 72 ans. Tous les cadres qui sont là ont commencé avec Houphouët Boigny et sont encore en train de manger. Qu’est-ce qu’ils n’ont pas encore sur leurs comptes ? Ils n’ont pas besoin de brader le Pdci-Rda pour ça. Non au parti unifié ».

Après des semaines d’hésitation et de débats, le Pdci-Rda, tout comme les 5 autres partis membres du Rhdp, ont paraphé le manifeste autorisant la création du parti unifié. Les signatures ont été officiellement dévoilées le lundi 16 avril 2018, suite à la rencontre entre le Président Ouattara et Bédié, le mardi 10 avril 2018.

Alice Ouédraogo, avec JH Koffo





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact