Révision de la liste électorale: le groupe Phoenix PDCI-RDA dénonce ‘’une violation des droits et des libertés démocratiques’’

Lundi 28 Mai 2018 - 16:47


A l’occasion d’un Atelier qui avait pour objectif de relever les facteurs de réussite et de transparence des élections en Côte d’Ivoire, le Groupe de réflexion PHOENIX PDCI-RDA a dénoncé ‘’une violation des droits et des libertés démocratiques’’ dans le processus de constitution de la liste électorale en Côte d’Ivoire.
 

Le Groupe de réflexion PHOENIX PDCI-RDA justifie son assertion par le fait que ‘’les électeurs en âge de voter ne se font pas enrôler de manière convenable’’, ce qui, à en croire l’Organisation, a pour conséquence ‘’la non constitution d’un corps électoral à la mesure de la population nationale’’.
 

S’appuyant sur la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, en son chapitre 7, la Déclaration de Bamako du 03 novembre 2000 de la Francophonie, relative au bilan des pratiques de la démocratie, des droits et des libertés qui garantissent la pleine participation des citoyens au scrutin, ainsi que le traitement égal des candidats tout au long des opérations électorales, qui stipulent que ‘’tous les citoyens en âge de voter doivent être identifiés et convenablement enrôlés en vue de leur inscription sur la liste électorale’’, Le Groupe de réflexion PHOENIX PDCI-RDA a exigé leur application stricto-sensu. Ce d’autant plus que la Côte d’Ivoire a ratifié tous ces textes. ‘’L’identification des personnes est le devoir d’un Etat d’accorder le droit à tout citoyen de se reconnaître comme appartenant à une société, tout en l’individualisant par une identité, pour garantir sans confusion possible, qu’un individu est bien celui qu’il prétend être ou qu’on présume qu’il est’’, a insisté l’organisation.
 

‘’Le Code électoral prescrit de tenir annuellement à jour la liste électorale. Cette prescription invite à prendre en compte les nouveaux majeurs et à expurger les personnes décédées. Or, en confinant la révision de la liste électorale sur une période d’une semaine et trop souvent dans l’année électorale, on se contraint à réaliser, en sept jours, tout au plus, un travail qui doit s’effectuer tous les jours ou, tout au moins, sur une période de trois (3) à six (6) mois chaque année. En effet, comment peut-on inscrire sur la liste électorale, dans un laps de temps aussi court, 4 millions d’électeurs potentiels, outre les 6 millions que compte cette liste depuis 2008 ?’’ s’est interrogé le groupe Phoenix PDCI-RDA.
 

« Au final, il est évident que la liste électorale issue d’un tel travail, fait à la hâte dans des délais aussi courts, ne sera jamais fiable et ne favorisera jamais le bon déroulement du jeu électoral et démocratique. En effet une telle pratique laisse prospérer une liste électorale qui, non seulement pleine d’électeurs fictifs, mais qui exclut un nombre important d’électeurs potentiels dont on viole ainsi les droits civils et politiques » a conclu l’organisation.
 

PHOENIX- PDCI est un groupe de cadres militants du PDCI-RDA soucieux de contribuer au progrès de leur parti en participant aux débats qui agitent le milieu politique et contribuer ainsi à l’édification des militants du PDCI-RDA, en particulier, et de tous les concitoyens, en général. Il a pour but de produire et diffuser des idées qui participent à la bonne avancée du parti.
 

Elisée B. Avec MIA

 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact