Présidentielles 2020, alternance, 3ème mandat de Ouattara, Marc Ouattara, président de l’Union des Soroïstes : « Le meilleur, c’est Guillaume Soro (…) il est la solution au problème de Ouattara »

Samedi 5 Mai 2018 - 14:02


Les conditions sont réunies pour que le président Soro participe au congrès de ce samedi.

Shar

Marc Ouattara est le président de l’Union des Soroïstes, mouvement politique créé en juillet 2017 pour soutenir les actions du président de l’Assemblée nationale et susciter sa candidature pour les échéances présidentielles de 2020. A quelques heures du congrès extraordinaire du Rdr sur le projet du parti unifié où son mentor, Guillaume Soro est annoncé, ce samedi 05 mai 2018, linfodrome.ci lui a arraché quelques mots. Il explique la présence du président de l’Assemblée nationale qui avait boudé le congrès ordinaire du parti au pouvoir en septembre 2017 et donne ses positions sur des questions brûlantes de l’actualité. A savoir, les échéances de 2020, l’alternance ou un éventuel 3ème mandat d’Alassane Ouattara.

Un an après la création de l’Union des Soroïstes, votre mouvement est absent sur la scène politique. Que devenez-vous ?

Nous sommes là. Après notre sortie en juillet 2017, nous avons consacré le temps à notre implantation sur l’ensemble du territoire. Aujourd’hui, nous avons enregistré 48.000 adhérents, et nous restons déterminés derrière notre mentor qu’est le président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro.

Quelles sont vos relations avec le Rdr ?

Nous n’avons pas de relations particulières avec le Rdr. Notre mouvement est totalement affranchi des pesanteurs politiques. Nous sommes engagés et prônons derrière notre leader la réconciliation et la cohésion sociales entre tous les Ivoiriens de quelque bord politique qu’ils soient. Donc, nous n’entretenons pas de relations particulières avec une formation politique.

Est-ce que vous n’épousez pas d’office la ligne politique du Rdr dont votre mentor Guillaume Soro reste tout de même un des vice-présidents ?

Si la ligne politique du Rdr ne ramène pas le président Soro dans les poubelles de l’histoire, alors, nous épousons cette ligne.

A propos, le président de la République, président d’honneur du Rdr soutient que tout le monde pourra être candidat en 2020. Cela vous conforte-t-il, vous qui vous battez pour que Guillaume Soro soit candidat ?

Le président Ouattara a même dit que c’est le meilleur qui sera choisi. Je vous dis que le meilleur, c’est Guillaume Soro. Il est l’un des rares leaders politique de sa génération qui a une trajectoire éloquente et à nul autre pareil. C’est un véritable patriote qui s’est mis au service d’autrui pour un bonheur collectif. Ce que je ne retrouve nulle part. C’est pourquoi je dis de lui qu’il le meilleur pilier de la République pour 2020. Lorsque le président de la République a dit qu’il se peut qu’il a parte en 2020. Il a posé le problème, l’Uds en a donné la solution. La solution à son problème, c’est Guillaume Soro. Guillaume a la philosophie de Confucius, à savoir se mettre au service d’autrui pour l’intérêt collectif. Nous avons trouvé en lui un patriote sincère, animé de la volonté de donner à son pays, la Côte d’Ivoire, le meilleure de lui pour restaurer sa dignité, sa cohésion et son unité. Nous le trouvons fidèle à ses engagements. Par conséquent, il mérité effectivement d’être candidat en 2020.

Que dites-vous de l’alternance 2020 avec un ‘’militant actif’’ réclamée par le président Bédié, dont Soro apparait comme un proche, et le Pdci-Rda ?

Le président Henri Konan Bédié a été et est un grand homme d’Etat. Il a présidé aux destinées de la Côte d’Ivoire. Il préside aux destinées du Pdci-Rda qui a 72 ans d’existence. Ce n’est pas un parti politique. Il est tout à fait logique qu’il décide de présenter un militant actif de son parti en 2020. En ce qui nous concerne, l’Uds, pour 2020, notre attitude dépendra de la posture politique de Guillaume Soro. Il est pour nous un modèle en qui nous avons pleinement confiance. Nous savons que Guillaume Soro, en liaison avec les présidents Bédié et Ouattara, ne prendra jamais une posture politique qui sera contre les intérêts de la Côte d’Ivoire et l’essence de l’histoire de notre pays. Nous avons confiance en lui. En 2020, son choix sera le nôtre, sa décision sera la nôtre. Nous sommes prêts, disciplinés et restons attentif à ce qu’il dira.

Quelles sont les relations de l’Uds avec le président du Pdci-Rda ?

Il a dit qu’il est le « protecteur » de notre leader charismatique. Nos relations sont excellentes, parfaites.

Il y a un an, Guillaume Soro renonçait à participer au congrès ordinaire du Rdr en 2017. Ce samedi, il s’est annoncé au congrès extraordinaire qui est convoqué. Qu’est-ce qui a changé pour qu’il se présente à ce congrès ?

Pour la mémoire, il faut se rappeler qu’à cette époque, les données étaient très différentes d’aujourd’hui. Guillaume Soro était président de l’Assemblée nationale et simple militant de base, à cette époque du Rdr. C’était la première personnalité au monde, dans cette posture, qui n’était membre d’aucune instance dirigeante de son parti politique. Il n’était associé à aucune activité du Rdr. Il l’avait même signifié ouvertement au ministre Ibrahim Ouattara qu’il n’était associé à aucune activité du Rdr initiée à Kong. Le Rdr était la seule formation au monde dans lequel le président de l’Assemblée nationale était un simple membre. Aujourd’hui, beaucoup de choses ont changé. D’abord, sa nomination en tant que vice-président, puis sa participation en tant que membre du haut comité pour les préparatifs de ce congrès. Donc, les conditions sont réunies pour qu’il participe à ce congrès. D’ailleurs, en 2017, il avait dit que ce n’était pas le seul congrès, et qu’il y aurait plusieurs autres congrès auxquels il prendrait part. Nous y sommes.

Guillaume Soro a annoncé les couleurs en indiquant qu’il ira donner ses positions du reste connues. Pouvez-vous rappeler ces positions ?

Retenez une chose. La contradiction est l’essence même de la vie. Il va pour assumer le débat contradictoire. Sans débat contradictoire, il n’y a pas de démocratie. Il va donner ses valeurs, sa vision afin d’unir, de rassembler les énergies pour fonder un grand parti comme un grand fleuve ?

Guillaume Soro prône l’inclusivité du Rhdp. Il l’a dit par deux fois. N’est-il pas en porte-à-faux avec les caciques du Rdr ?

En politique, le danger, ce n’est pas le débat contradictoire, mais lorsqu’on tue ses principes. Le président Soro a prôné l’inclusivité dans son discours de la rentrée parlementaire. Il reste à sa ligne qui est de prôner la réconciliation entre les filles et fils de la Côte d’Ivoire.

Justement, il prône cette réconciliation depuis son discours du 3 avril 2017 qu’il a réitéré à la rentrée parlementaire du 3 avril dernier. Un an après, où en êtes-vous, vous ses disciples, avec cette réconciliation ?

Au début, quand Guillaume Soro parlait de la réconciliation en Côte d’Ivoire, on avait l’impression qu’il prêchait dans le désert. Mais, notez que les préfets ont fait une déclaration pour appeler à la réconciliation, le Clergé catholique a appelé à la réconciliation, les chefs traditionnels et de plus en plus la Société civile appellent à la réconciliation, même des hommes politiques éminents comme le président Bédié appellent à la réconciliation. Guillaume Soro n’est plus seul dans le désert. Monsieur le journaliste, le désert a fleuri.

On parle de plus en plus d’un 3ème mandat du président Ouattara. Vous, à l’Usd, qu’est-ce que cela vous inspire ?

Nous, Union des Soroïstes, nous nous souvenons que le 22 octobre 2015, le président Ouattara a dit : « Je ne serai pas candidat en 2020, même si la Constitution m’y autorise ». Il a ajouté qu’il aura 78 ans en 2020 et 50 ans de vie publique et qu’il aspirait donc à un repos. D’autre part, lors de la campagne pour le référendum en 2016, au nouveau stade de Bouaké, il a dit publiquement que le président Henri Konan Bédié et lui allaient se retirer pour laisser la place à une nouvelle génération. Le président Ouattara a toujours dit qu’il respecte sa parole, et nous ne doutons pas qu’il respectera sa promesse.

Nous sommes à deux ans de 2020. Quelle va être la trajectoire de l’Uds derrière Guillaume Soro.

Guillaume Soro ne nous a pas mis en mission. Nous nous sommes mis en mission pour Guillaume Soro. Et tant que les objectifs politiques du président Guillaume Soro ne sont pas atteints, nous resterons toujours en mission derrière lui. Notre trajectoire va défendre, donc, de la courbe politique de Guillaume Soro. Nous sommes préparés, et nous sommes déterminés à aller jusqu’au bout de notre mission.

Propos recueillis par F.D.BONY

http://www.linfodrome.com/vie-politique/38463-presidentielles-2020-alternance-3eme-mandat-de-ouattara-marc-ouattara-president-de-l-union-des-soroistes-le-meilleur-c-est-guillaume-soro-il-est-la-solution-au-probleme-de-ouattara

 





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact