Présidentielle de 2020 / : Abel Djohoré (Sga du Rdr) : « Aucun texte n'interdit à Ouattara de briguer un 3e mandat »

Mercredi 4 Avril 2018 - 16:06




 

areLe député d'Ouragahio, Bayota, Dahiépakéhi, Abel Djohoré Gbakayoro, a estimé, dimanche 1er avril 2018, en conférence de presse, à Cocody-les 2 Plateaux, qu'aucune disposition constitutionnelle n'interdisait au président de la République, Alassane Ouattara, de rempiler en 2020.

« Est-ce qu'il y a un texte dans la Constitution qui interdit au président Ouattara de faire un 3e mandat ? C'est le droit des militants de demander à leur mentor de rempiler. Nous sommes sereins et veillons au grain », a dit M. Gbakayoro, également secrétaire général adjoint du Rassemblement des républicains (Rdr) en charge de la planification stratégique et des statistiques politiques. « Aucun texte n'interdit à Ouattara de briguer un 3e mandat », a énoncé le député d'Ouragahio, qui ne voit pas d’inconvénient à une nouvelle candidature du chef de l’État à la magistrature suprême.

Abel D. Gbakayoro a aussi abordé la question des ex-Forces nouvelles (Fn) au sein du Rdr. Il a insisté sur le fait que ces derniers devraient « retourner dans les rangs ». L'élu, lui-même membre de l'ex-rébellion des Forces nouvelles, s'est réjoui de la posture de Guillaume Soro, président de l'Assemblée nationale, qui a intégré la nouvelle direction du Rdr. Il a toutefois souhaité que M. Soro demande à ses collaborateurs, ex-Fn, d'avoir un ton apaisé.

Alternance et parti unifié. Concernant l'alternance en 2020 réclamée, avec force, par le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (Pdci), principal allié du Rdr, Abel D. Gbakayoro a affirmé que « le fauteuil présidentiel n’est pas une tontine ». « Ouattara n'a jamais fait de promesse à qui que ce soit (...) Ce que nous voulons dire aux uns comme aux autres, le Rdr n’est pas un parti d’héritage mais de combat qui a su forger son destin. Celui qui se hasarde à tisser une alliance en dehors du Rdr perd son temps et son énergie », a assené le Sga du Rdr. « Nous irons au parti unifié, n'en déplaise aux esprits mesquins », a ajouté le responsable politique, pour qui le projet de parti unifié « dérange des agendas cachés ».

Abel D. Gbakayoro a mis en garde ceux qui s'en prendraient aux dirigeants de son parti, le Rdr. « Que les uns et les autres mettent balle à terre. Le Rdr ne craint aucune force politique en Côte d’Ivoire. Ce n’est aucunement une preuve de faiblesse de regarder les gens nous attaquer. Mais toute chose a une fin. Nous nous organisons afin de porter la réplique à toutes les attaques contre les cadres du parti et le président d’honneur du parti », a averti le député d'Ouragahio. « Le Rdr insiste à aller au parti unifié parce qu'il est fort. Quand on nous dit qu’un père ne porte pas le nom de son enfant, nous disons qu’un enfant sorti du ventre de sa mère n’y retourne plus. Des gens veulent créer des palabres pour que le 3e larron récupère le pouvoir », a argué l'élu.

M. Gbakayoro a cité les avancées politiques enregistrées depuis l'élection présidentielle de 2010 jusqu'à celle de 2015, en passant par les législatives et les municipales. « Il n’y a pas de divorce au Rhdp, nous allons allégrement vers le parti unifié. Il y a des sons de cloche venant de la part de certains cadres et militants du Pdci, mais le parti unifié est une chance pour le Pdci et pour la Côte d’Ivoire. Si on se réclame houphouëtiste, on ne peut pas être contre l’unité », a mentionné le Sga du parti au pouvoir.

Venance KOKORA

 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact