Présidentielle 2020 : La vérité sur la « candidature » de Bédié .Les confidences d'un cadre du Pdci

Jeudi 22 Février 2018 - 12:48


L'idée fait son chemin dans le microcosme politique : la possible candidature de Henri Konan Bédié, président du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (Pdci), à la présidentielle de 2020. Quand bien même elle n'ait jamais été défendue publiquement, cette candidature est une option sérieuse pour des cadres du parti septuagénaire.

 
 

Ils trouveraient Henri Konan Bédié, suffisamment fédérateur, et encore bon pour le service. Mais pourquoi vouloir faire de l'ancien chef de l’État qui, la veille de la présidentielle d'octobre 2010, disait chez Jeune Afrique, livrer son « dernier combat », candidat à une élection à l'issue très incertaine ? Pourquoi s'entêter à faire de Henri Konan Bédié, 86 ans en 2020, porte-étendard du Pdci  à la présidentielle ? « La vérité sur cette candidature, c'est qu'elle nous permettrait de contrer les ambitions de notre allié », sussure une source au Pdci. L'allié, ici, c'est bien sûr, le Rassemblement des républicains (Rdr), qui n’exclut pas de présenter un candidat en 2020, au cas où le projet de parti unifié tournait court, au cas où surtout, le quiproquo actuel Pdci-Rdr autour de « l'alternance » demeurait. Le « sphinx » de Daoukro serait une sorte de joker, un candidat tout « prêt » et « valeureux » à même de défendre efficacement les couleurs du Pdci. « Ce sera une bonne carte pour nous dans l'éventualité où le président Alassane Ouattara serait poussé à un troisième mandat », explique la source au Pdci. Henri Konan Bédié est aux yeux des militants du Pdci ce que représente Alassane Ouattara auprès des militants du Rdr : un référent, une icône.

L'actuel chef de l’État, s'il avait envisagé son mandat en cours comme le tout dernier, a entretenu le suspense, fin 2017, sur sa décision finale. « En politique, on ne dit jamais non », a dit le successeur de Laurent Gbagbo, dans une interview exclusive à la chaîne de télévision France 24 en novembre dernier, et publiée, dans nos colonnes (L'inter du lundi 27 novembre 2017). La Constitution de la 3e République, entrée en vigueur le 8 novembre 2016, ne se limite pas à sauter le verrou de la limitation d'âge pour le candidat à l'élection présidentielle- M. Bédié était forclos par la précédente Constitution- elle ouvre la voie, de l'avis de juristes, à un nouveau mandat de l'ex-directeur général adjoint du Fonds monétaire international. « Tel n'est pas notre souhait. Mais si les incompréhensions du moment avec nos partenaires n'arrivaient pas à être aplanies, et qu'ils encourageaient une nouvelle candidature du président Ouattara, nous opposerons à cela une candidature du président Bédié », énonce la même source à L'inter.

Avis divergents.

Le projet de candidature de Henri Konan Bédié à la présidentielle est apprécié différemment, au sein de l'appareil. Entre ceux qui ne voient aucune incongruité politique à présenter l'ex-chef d’État comme candidat du Pdci en 2020, et ceux des cadres, qui estiment le projet « risqué » et, à tout point de vue, « désavantageux » pour le « vieux », la ligne de démarcation est réelle.

Chez l'allié du Rdr, l'idée d'une candidature de M. Bédié est davantage proche d'une « rumeur désobligeante » que d'une information fondée. Ce projet de candidature serait agité par des anti-parti unifié, conçoit Cissé Bacongo, vice-président du Rdr.

« Si je devais accorder du crédit à cette piste (…) où seraient donc passés Alphonse Djédjé Mady, Niamien N’goran, Ahoussou Jeannot, Maurice Kacou Guikahuié, Aka Aouélé, Charles Koffi Diby, Achi Patrick, Jean-Louis Billon, Kobenan Kouassi Adjoumani, Jean-Claude Brou, Thierry Tanoh ? Où seraient passés ces cadres du Pdci, pétris d’expérience et de compétence, qui connaissent le monde et sont rompus à la gestion des affaires de l’État ? Non, je ne veux pas croire du tout à cette information qui me paraît être une rumeur désobligeante à l’égard du président Bédié, pour ce qu’il a été et pour ce que nous considérons qu’il est aujourd’hui, c’est-à-dire pratiquement le 2ème père de la Nation », décortique M. Cissé (cf L'inter du lundi 19 février 2018). « Ce sont ceux qui ne veulent pas du Rhdp, parti unifié, qui disent que le président Bédié voulant être candidat en 2020, parle d’alternance parce quand on lui parle de parti unifié », ajoute l'ex-ministre de la Fonction publique.

L'avis de Cissé Bacongo n'est évidemment pas partagé par les défenseurs d'une candidature du « sphinx ». « C'est au Pdci, et à lui, seulement d'apprécier et de déterminer qui pourrait être son candidat et lui permettre de revenir aux affaires », rétorque, sous le registre de l'anonymat, un élu Pdci.

Militant actif.

Le parti septuagénaire s'est engagé à assurer « la promotion et le succès de la candidature d'un cadre militant actif du Pdci-Rda lors de l'élection présidentielle de 2020 ». Henri Konan Bédié est considéré, par beaucoup, y compris les anciens du Mouvement des élèves et étudiants de Côte d'Ivoire (Meeci), comme le « premier militant actif du Pdci ». Ces derniers, amenés par Maurice Kacou Guikahué, secrétaire exécutif du Pdci, avaient rendu visite à M. Bédié, à sa résidence de Daoukro, le jeudi 16 novembre 2017. Leur porte-parole, Anoma Magloire, avait alors dit à Henri Konan Bédié : « En ce qui concerne l'horizon 2020 qui polarise l'actualité socio-politique nationale et internationale, nous disons haut et fort que vous êtes le premier militant actif et la base le second militant actif. Nous vous assurons qu'après cette visite, nous, les militants de l'ex-Meeci, multiplierons les actions, les activités et diverses missions afin de maintenir le cap jusqu'à 2020 » (cf Le Nouveau Réveil du vendredi 17 novembre 2017).

Le message était clair : s'il est le « premier militant actif du Pdci », Henri Konan Bédié est bien légitimé à être le candidat du parti à la prochaine présidentielle ; et la base, « second militant actif », a toutes les raisons de le soutenir.

 

Kisselminan COULIBALY

http://www.linfodrome.com/vie-politique/36770-presidentielle-2020-la-verite-sur-la-candidature-de-bedie

 





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact