Pourquoi, je suis allé à la Haye? Par Joël ETTIEN

Vendredi 23 Février 2018 - 09:23


Depuis l’éclatement de la conspiration contre mon pays la Côte d’Ivoire qui l’a défigurée, je regarde, j’observe.

Des questions me taraudent l’esprit et je regarde mes enfants, nos enfants grandir, sans repère et ils se perdent dans nos bêtises et erreurs, je parle de ceux qui sont nés à l’extérieur et je crois que c’est pareil pour nos familles qui vivent le fossé au quotidien. Je suis PDCI RDA, le Renouveau, pas celui qui est piétiné, ahuri par la direction pour des raisons que j’ai cru savoir et qui s’éloignent de ma logique et de ma foi militante.

On tourne en rond sur ce qui est devant nous, pour nous sortir de cette ornière sauvage, saugrenue pour laisser tout un peuple souffrir pour des besoins mercantilistes, égoïstes pour servir de l’ignominie, de la méchanceté à ces milliers d’ivoiriens survivants, à ceux en âge de vivre et qui ne savent où se tourner pour s’inspirer et les cimetières sont bondés de monde. Les ivoiriens ne sont pas habitués à la souffrance volontaire et ils en meurent.

Je suis allé à la Haye d’abord, parce que je suis ivoirien. Pour l’ivoirien que je suis, je ne peux pas accepter et pour rien dans ma vie, de voir des ivoiriens abandonnés par d’autres. Je me suis rendu à la Haye, sous un froid de canard, pour voir dans quel état d’esprit se trouvent, le président Laurent Gbagbo et le jeune Blé Goudé Charles. Je l’ai fait à mon petit niveau et si je l’ai fait, c’est que Dramane Ouattara, Henri Konan Bédié, Affi Nguessan, Abdramane Sangaré, Mabri enfin, je ne citerai pas tout le monde, peuvent le faire aussi, dans la sincérité, avec une bonne foi, pour que les ivoiriens, s’en servent pour se réconcilier. Pourquoi, ne le feraient-il pas, s’ils sont vraiment ivoiriens ? Je ne suis pas allé les voir parce que j’objecte de me présenter dans ma région comme député, maire, président du conseil régional. Je ne l’ai pas fait non plus, parce que je sens l’an 2020 venir à grand pas et pour endormir le bas peuple, prétendre avoir l’onction du président Gbagbo ou de Blé Goudé pour être élu, président de la république de cette Côte d’Ivoire au visage hideux.


Je ne suis pas parti à la Haye pour déposer une gerbe de fleurs mortuaires sur la tombe de mes valeureux parents qui ont servi mon pays et qui, aujourd’hui, en paient le lourd tribut, de ses assassins, ces mercenaires, ces terroristes qui ont pris mon pays en otage. Je suis venu à la Haye pour voir des vivants en forme et bien portants qui pensent et ont plus mal, et qui, se reprochent d’assumer la paternité de tout ce gros désordre. Ils sont vivants et nous devons tout faire pour les sortir de là, en déplaise au chef d’orchestre de Dramane Ouattara qui conduit mon aîné Bédié comme dans un pâturage.

En 1999, pour rappel, le président Bédié venait d’être renversé, c’était la première fois que cela nous arrivait. Beaucoup ne sachant pas ce qu’un coup d’état, s’étaient amusés à danser et à festoyer. Dauphoud Jean-Baptiste, alors responsable de la Cercle National Bédié (CNB) France et moi, avions eu l’honneur d’être reçus par notre président Bédié à son domicile de Paris XVIème et nous avions parlé. Depuis ce jour, je savais qui en voulait à mon pays et j’avais pris ma position, donc si j’ai combattu cette injustice pour mon président hier, pourquoi, ne le frai-je pour Gbagbo et Blé, qui n’ont plus de liberté ?

Ne nous asseyons pas sur nos plaies, sans les soigner pour qu’elles nous emportent tous. Si, le cas de nos parents FPI, ne fait pas/plus partie de nos préoccupations, le pays ira toujours mal, les ivoiriens seront toujours malheureux. Bientôt, mon reportage complet.

Aimons-nous. Comme ça n’arrive pas qu’aux autres, au nom de tous les militants du PDCI RDA, j’ai posé cet acte en notre nom à tous et je suis prêt à en payer les prix et j’assume. Blé Goudé est devenu très sage, mur. Le président Gbagbo a déjà tout pardonné, lui qui subit et ce n’est pas nous, qui sommes dans la nature qui nous braquerons sur ce qui est déjà périmé, cette haine. Je suis allé à la Haye, parce que je suis candidat à la RECONCILIATION NATIONALE. Je suis allé à la Haye, parce que je veux devenir cet ivoirien nouveau.

 Ils vous saluent !!

                                                                                                             Joël ETTIEN

                                                        Envoyé spécial du Renouveau PDCI RDA France

                                               Directeur de publication : wwww.businessactuality.com





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact