Politique nationale, un prêtre catholique aux Ivoiriens : « Chanter le nom d’Houphouët ne nous apportera pas la paix... la réconciliation ne se fait pas à la télé »

Lundi 11 Décembre 2017 - 10:30


24 ans après le décès d'Houphouët-Boigny, une messe a été dite en sa mémoire à Yamoussoukro

 

 

Voici déjà 24 ans que Félix Houphouët-Boigny, le premier président de la Côte d’Ivoire moderne, a tiré sa révérence. Afin de rendre une fois de plus un hommage mérité à celui qui a conduit la Côte d’Ivoire à l’indépendance, des membres du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (Pdci), des autorités politiques et administratives de diverses régions du pays, plusieurs cadres de la région et de nombreuses populations ont pris part, le jeudi 7 décembre dernier, à Yamoussoukro, à la commémoration du 24ème anniversaire du décès de cet apôtre de la paix. C'était à l’initiative des anciens militants du Mouvement des élèves et étudiants de Côte d’Ivoire (Meeci) et membres du Pdci-Rda, en collaboration avec la famille biologique de l’illustre disparu conduite par Kouadio Théodore, chef de la famille des Boigny.

La commémoration de cet événement a été marquée par une messe à la Cathédrale Saint Augustin et la pose d’une gerbe de fleurs au caveau familial des Boigny, au palais présidentiel. Dans son homélie, Nestor Konan, curé de la Cathédrale Saint Augustin, a invité les Ivoiriens à se ressaisir, à s’accepter mutuellement, mais plus, à revisiter les nobles idéaux prônés par l’ex-président Félix Houphouët-Boigny et de se les réapproprier pour la réconciliation nationale. « Soyez pour vos familles des artisans de paix et acceptez de vous réconcilier. Cela ne sert à rien de vous diviser dans vos familles politiques et vos familles », a indiqué le curé. Selon lui, « Chanter le nom d’Houphouët ne nous apportera pas la paix ». Le prêtre catholique a indiqué que « la réconciliation ne se fait pas à la télévision ». Aussi, a-t-il recommandé de poser des actes devant produire des résultats plausibles de nature à garantir une paix durable en Côte d’Ivoire. De plus, il a souhaité que les Ivoiriens essaient de « ressembler à Houphouët-Boigny, caractérisé par son humilité et qui a mis en avant la nécessité de la recherche de Dieu. Toutes choses qui lui ont valu le mérite de pérenniser durant tout son règne, la paix en terre d’Éburnie ».

Anoma Kouaho Magloire, président du comité ad hoc de l’ex-Meeci et chef de la délégation du Pdci, a, pour sa part, souligné que 24 ans après son décès, la mémoire collective garde le souvenir de l’ex-président Houphouët-Boigny comme étant un homme de paix, de conciliation sociale vraie. « Notre objectif, c’est de rassembler tous nos frères et sœurs de toutes les générations, afin que nous ayons la même vision, celle que nous a cédée le président Houphouët-Boigny, et préserver le Pdci-Rda », a-t-il indiqué.

Pauquoud Charles Noël

(Correspondant régional)
 
 
 
http://www.linfodrome.com/vie-politique/35342-politique-nationale-un-pretre-catholique-aux-ivoiriens-chanter-le-nom-d-houphouet-ne-nous-apportera-pas-la-paix-la-reconciliation-ne-se-fait-pas-a-la-tele




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact