Parti unifié : Comment le Rdr met la pression sur le Pdci, Mabri Toikeusse lâche Bédié

Jeudi 12 Avril 2018 - 19:51


Pourquoi Ouattara a prolongé le mandat des élus locaux    
 

are

Tous les regards sont tournés vers Henri Konan Bédié pour l'engagement formel du Pdci dans le projet du parti unifié

On est loin d’avoir fini avec le débat sur le parti unifié, même si Henri Konan Bédié et Alassane Ouattara donnent l’air d’avoir trouvé une solution à la question. Le Pdci-Rda continue de trainer les pas sur le projet. Le parti de Bédié maintient toujours son préalable pour une alternance en 2020 dans lequel les dirigeants du Rdr, leurs principaux alliés, devraient s’engager, avant de songer à l’unification. Pour leur part, tactiquement, les partisans d’Alassane Ouattara ont trouvé la parade pour mettre en douceur la pression sur les caciques du ‘’vieux’’ parti.

Après avoir formulé clairement leur option pour la mise en place du parti unifié avant les prochaines échéances électorales, la direction du Rdr, réunie le jeudi 5 avril passé, a décidé de passer à la vitesse supérieure. Henriette Diabaté et ses camarades ont pris l’option d’un congrès extraordinaire programmé pour le 5 mai prochain avec pour principal objet la mise en place du parti unifié. A travers ce congrès, la base du Rdr devrait dépouiller ses textes pour donner mandat à ses dirigeants de fondre dans la nouvelle formation envisagée par la coalition du Rassemblement des Houphouëtistes (Rhdp) au pouvoir.

En envisageant ce congrès, c’est un signal fort que la direction du parti au pouvoir donné à son allié le Pdci, qui devrait faire autant pour que tous soit au même diapason, dans la réalisation du projet commun d’unification.

Sur la question, l’Udpci de Mabri Toikeusse s’est démarqué de la position d’Henri Konan Bédié et de ses partisans en rejoignant, depuis mercredi 11 avril 2018, le Rdr. Le parti Arc-en-ciel, au terme d’une session extraordinaire qu’il a tenu, a décidé, lui également, d’organiser un congrès extraordinaire dans le même mois de mai, précisément le 12, pour se définir formellement sur le projet du parti unifié. Un engagement qui laisse quasiment le Pdci seul dans sa posture, le Mfa étant en crise, et le Pit et l’Upci ayant déjà pris position en faveur du projet.

En réalité, le parti septuagénaire tient son congrès extraordinaire en octobre prochain. En attendant cette session ordinaire, Bédié et ses collaborateurs, sous la pression des militants et des cadres qui réclament une alternance en lieu et place de l’unification synonyme pour la plupart de disparition, ne voient aucune utilité à précipiter le débat. En attendant, le président de la République qui, suivant les recommandations des cadres et militants de son parti, milite pour l’unification avant les prochaines échéances, vient de prendre une décision pour proroger le mandat bientôt expiré des élus locaux (maires, Conseillers généraux et de District). Les échéances de renouvellement des instances dirigeantes de ces collectivités, annoncées pour les mois de juillet – août, ont été repoussées pour d’ici le 31 décembre 2018. Un délai durant lequel le Pdci-Rda devrait avoir tenu son congrès, et les débats clarifiés sur le parti unifié.

Félix D.BONY

 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact