Négociations Gouvernement et fonctionnaires :La plate-forme réclame 270 milliards FrCfa....

Vendredi 20 Janvier 2017 - 14:37


 
 
Les stocks d’arriérés et les 150 points d’indices dus à certains fonctionnaires sont les grands points d’achoppement dans les discussions entre le gouvernement ivoirien et l’intersyndicale des fonctionnaires et agents de l’Etat. La plate-forme réclame précisément 270 milliards F CFA dont 21 milliards d’arriérés de reclassement salarial. Il y a un autre point concernant les impôts sur le salaire sur lequel les grévistes se sont dit prêts à rediscuter. « Même s’il y a des questions qui méritent d’être ajustées, je pense que des grandes concessions ont été faites et nous saluons cela », a reconnu Théodore Zadi Gnagna, président de la plate-forme des fonctionnaires et agents de l’Etat. Il y a eu tout de même des acquis, a fait savoir Zadi Gnagna, au nombre desquels, l’intégration des journaliers, la liberté syndicale et la reforme de la loi sur la retraite.

Ils étaient 8 ministres à rencontrer les fonctionnaires grévistes, ce jeudi 19 janvier 2017, au ministère de la Fonction publique : Raymonde Goudou Coffie ministre de la Santé et de l’hygiène publique, Adama Koné en charge de l’Economie et des finances, Abdourahmane Cissé du Budget, Kandia Camara de l’Education nationale et de l’Enseignement technique, Ramata Ly-Bakayoko ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique , Mariatou Koné de la Solidarité, de la femme et de la Protection de l’enfant, Jean-Claude Kouassi de l’Emploi et de la protection sociale et Pascal Abinan en charge de la Fonction publique. Selon ce dernier, il y a des avancées. Sur les 6 points de revendications, l’Etat a cédé à 4, a confié le ministre Abinan. « Nous sommes dans une dynamique où nous pensons que nous avons avancé», s’est-il réjoui.

Après deux moments de suspension de séance, les discussions ont été reportées à ce vendredi 20 janvier.

C’est le lundi 9 janvier que la plate-forme des syndicats des fonctionnaires et agents de l’Etat est rentrée en grève. Elle réclame notamment le retrait ou à défaut la révision de l’ordonnance 2012-303 du 4 avril 2012 portant réforme des pensions de retraite gérées par la caisse générale de retraite des agents de l’Etat (CGRAE), le paiement effectif et intégral du stock des arriérés dus aux effets financiers des mesures de revalorisation depuis 2009, l’intégration des agents journaliers du secteur public à la fonction publique, la liberté syndicale.

D.Tagro




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact




 

Les Filles de Saïoua au Palais de Congrès de Montreuil (France) le samedi 16 décembre 2017