Municipales et régionales : Révélations sur le plan de Bédié, ce que l'ex-chef d’État a confié à des proches

Mardi 13 Février 2018 - 07:29


Le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci) attache la plus grande importance aux prochaines élections locales.

 

 D'après nos sources, le parti doyen considère les échéances de 2018 (municipales et régionales) comme un test grandeur-nature pour jauger son poids sur le terrain, plus de dix-huit (18) ans après sa perte du pouvoir suite à un coup d’État.

Selon une personnalité bien introduite dans l'appareil, Henri Konan Bédié, solide président du Pdci, n'entend pas faire jouer les seconds rôles à sa formation politique. Il a donné des instructions à certains prétendants aux postes de maires et présidents de Conseils régionaux, partis récemment lui présenter les vœux de nouvel an, à sa résidence de Daoukro. L'ex-chef d’État a demandé à ses hôtes que lui soient acheminés, dans de brefs délais, des rapports détaillés sur chacune de leurs circonscriptions électorales. « Il veut tout savoir sur le nombre des électeurs et le poids du Pdci chez nous. Je lui ai donné un aperçu et le président m’a demandé de le consigner dans un rapport pour qu’il étudie de près la question. C’est un homme déterminé à faire gagner le plus grand nombre de mairies et Conseils régionaux au Pdci », glisse notre source, qui a pris part à la réunion de Daoukro.

Dans le plan de Henri Konan Bédié, le parti septuagénaire doit prouver sa force sur le terrain à la faveur des élections locales. M. Bédié verrait, dans ce double scrutin, un excellent baromètre pour apprécier la santé de sa formation politique et se projeter en 2020.

Duels.

Des confrontations entre le Pdci et son allié du Rassemblement des républicains (Rdr) relèvent du possible. Selon notre source, Henri Konan Bédié préconise que chaque parti, au sein de la coalition houphouétiste, aligne ses candidats, de sorte que des oppositions Pdci-Rdr ou Pdci-Udpci pourraient se traduire sur le terrain, le moment venu. « Lors de nos échanges, le président nous a instruit de ne rien négliger. Même pas une partie du territoire considérée comme bastion d’un autre parti politique », rapporte le confident.

La position du chef du Pdci serait principalement motivée par le désaccord avec l'allié du Rdr sur « l'alternance en 2020 ». Le parti septuagénaire- sur la base de l'appel de Daoukro- estime que le Rdr devrait lui renvoyer l’ascenseur en 2020, en soutenant un cadre encarté Pdci, dans le cadre de l'élection présidentielle. Le Rdr n'entend pas les choses de cette oreille et presse son grand allié de donner forme au...parti unifié.

Henri Konan Bédié serait de moins en moins favorable au projet de « parti unifié » eu égard à la ligne défendue par le Rdr. « Le président Bédié nous a confié qu'il ne pouvait pas faire disparaître l'héritage que lui a légué le président Houphouët au profit de partis qui sont sortis des entrailles du Pdci », rapporte encore notre source. Selon cette dernière, la récente mobilisation de jeunes cadres du Pdci ainsi que la pression de nombreux caciques sur Henri Konan Bédié n'ont pas contribué à faire fléchir le doyen des chefs de partis en Côte d'Ivoire.

 

Venance KOKORA  

 

http://www.linfodrome.com/vie-politique/36538-municipales-et-regionales-revelations-sur-le-plan-de-bedie-ce-que-l-ex-chef-d-etat-a-confie-a-des-proches

 





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact