Mise au point sur l’«  Affaire Gbagbo refuse de recevoir Laurent Akoun  »

Jeudi 21 Janvier 2016 - 10:59


Akoun Laurent, président délégué du FPI
Akoun Laurent, président délégué du FPI
Il est de notoriété publique - parce que cela n’échappe aujourd’hui à personne - que les adversaires du Front populaire ivoirien et leurs fanatiques enrôlés, sont réputés verser dans la calomnie, le dilatoire et les contre-vérités.
La mauvaise foi étant dans le camp adverse - ou assimilé - la chose au monde la mieux partagée, avec le mensonge et la propagande qu’ils ont cultivés, ces acteurs mal intentionnés ont réussi à mettre des balafres à notre chère Côte d’Ivoire.
Concernant donc l’«  Affaire Gbagbo refuse de recevoir Laurent Akoun  », la réalité est toute simple. Il faut déjà rappeler à nombre d’observateurs que le Président Laurent Gbagbo détenu à la Cour pénale internationale n’est pas dans sa résidence privée.
Si Laurent Gbagbo peut donc décider de recevoir un visiteur, il n’a pas le pouvoir d’en imposer la cadence. Nous voudrions donc faire observer qu’à quelques jours de l’ouverture de son procès, les calomniateurs ne sauront opposer le Front populaire ivoirien et tous les partisans de Laurent Gbagbo – qui sont au-delà de la Côte d’Ivoire – à la Cour pénale internationale, en poussant à une polémique artificielle et inutile.
Ayant suivi les demandes de visite, il me faut dire que toutes les demandes ne sont pas forcément instamment portées à la connaissance du Président Laurent Gbagbo. Lorsqu’il a été saisi de la demande de Laurent Akoun – qui est son Président délégué –, les délais étaient finalement trop courts.
Nous devons alors retenir que s’il s’était agi d’un refus du Président Gbagbo de recevoir Laurent Akoun, il n’aurait pas accueilli les membres du Secrétariat général du FPI que dirige Laurent Akoun – en suppléance d’Abou Drahamane Sangaré –. Or non seulement, il reçoit la visite des membres qui sont arrivés d’Abidjan mais il a également parlé le samedi 16 janvier 2016, à Laurent Akoun sous une forme autorisée.
Il était important de présenter cette réalité des faits pour rassurer nos partisans et donner des éléments à nos détracteurs qui sont à l’affût de mobiles même artificiels, pour déverser des insanités gratuites sans aucune prise de recul.
La réalité est que Laurent Gbagbo reste combatif pour faire triompher la vérité. Le dilatoire a commencé à étaler ses limites. C’est ce qui doit retenir notre attention aux dépends des actes de diversion.


Claude Koudou
Secrétaire National chargé de la Communication et du Marketing politique
 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact