Les démocrates  Ivoiriens saluent la décision de Charles Konan Banny

Samedi 24 Octobre 2015 - 00:37


Charles Konan Banny
Charles Konan Banny

Comme il était prévisible, Monsieur Charles Konan BANNY vient de retirer sa candidature. Il ne participera donc pas à l'élection présidentielle du dimanche 25 Octobre 2015. C'est l'espoir de voir la Côte d'Ivoire réconciliée qui s'envole.
Nous, comité de soutien de sa candidature en France, disons bravo à Monsieur BANNY qui en homme de dossiers, travailleur méticuleux et méthodique a vidé la présente élection de toute sa substance si elle en avait encore.
Après sa magistrale prestation sur les doublons de la liste électorale et toutes les autres anomalies, il peut, en homme respectable et espectueux des lois de son pays, se retirer avec tous les honneurs.
Avec le retrait de Monsieur Charles Konan BANNY, c'est la fin de toute une espérance, de la chance pour la Côte d'Ivoire de se donner un président pour tous les Ivoiriens.
Monsieur BANNY n'a aucun moyen de combattre cette triche éhontée, cette mascarade en préparation. Monsieur Banny voulait restaurer la paix dans notre pays, non par les combats frontaux mais par des réseaux, par des alliances évidentes, mais aussi, si possible par des alliances nouvelles.
Il est convaincu que c'est l'émergence de processus de coopération, d'association, de fusions et de partage qui sera déterminante dans l'apparition de la nouvelle Côte d'Ivoire, une Côte-d'Ivoire où régnera la concorde entre tous les fils du pays sans distinction de
région ou de religion.
Nous exprimons ici notre soutien au peuple ivoirien et notre solidarité au petit peuple  un petit peuple désorienté qui pensait avoir trouvé un éclaireur.
Monsieur Banny avait (a) un projet pour la Côte d'Ivoire, un projet de société pour tous les Ivoiriens.
La Côte d’ivoire a fait un bond en arrière de plusieurs années, présentant désormais des traits identiques à ceux des grandes dictatures, cumulant la déliquescence de son système politique, la confiscation des libertés les plus élémentaires, les condamnations
extrajudiciaires, les exécutions sommaires, la paupérisation des populations et surtout la montée de la violence sociale.
Le Premier Ministre Banny voulait (veut): Une Côte d'Ivoire réconciliée, Tourner le dos à un modèle social ivoirien entièrement inspiré de la petite catéchèse ultra-libérale des années Thatcher et Reagan,
Endiguer la faillite financière, avec le déficit endémique du système de collecte des principales régies financières. Le port et les impôts sont en dessous de leur niveau d'il ya quelques années, Améliorer la productivité des services publics entrés dans une gamme
de rendements décroissants par manque de cadres compétents dans les différentes régies financières.

Endiguer la faillite économique, en mettant fin à la cannibalisation de la base productive de l’économie ivoirienne qui est l'agriculture par l’effondrement de sa compétitivité
Mettre fin à la Faillite sociale, l’emballement de l’exclusion, la pauvreté des jeunes, la montée en flèche des inégalités entre les générations, les statuts et les niveaux sociaux, la ghettoïsation et la discrimination systématique de ceux qui ne sont pas du clan.
L’effondrement du modèle ivoirien trouvant sa source dans le refus de l’adapter, de passer à la gestion démocratique, dans le choix ruineux de chercher à tout prix à préserver les avantages de la tribu et du clan, Monsieur Banny prônait (prône) une thérapie de choc et une cure d’assainissement de ses modèles économique et social pour retrouver
la paix sociale véritable socle de la compétitivité économique.
Et c...
Bravo,monsieur le Premier ministre Charles Konan Banny. Le combat pour une Côte
d'Ivoire apaisée continue.
C'est quand on ne l'espérait plus que Spartes a triomphé d'Athènes


 

 LIADE Gnazégbo   -Président du comité Charles Konan Banny


 





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact