Le Piège des futures élections locales. L'occasion rêvée du RDR pour le kidnapping ou la prise en otage du pays pour 2020.

Mardi 9 Janvier 2018 - 22:58


 
Il n'est un secret pour personne que des élections locales sont prévues dans les tous prochains mois en Côte d'Ivoire.

La première question qui me taraude, est de savoir si les conditions de telles consultations sont-elles réunies?

À première vue, la réponse est non.

Les Ivoiriens se laisseront-ils encore manipuler pour  aller dans ce piège et conforter le régime en place qui ne fait rien pour favoriser des élections transparentes et démocratiques ? Allons-nous, nous rendre complices une fois de plus,  du viol permanent de notre loi fondamentale ?

Cette situation de main mise sur tout, dans une alliance de dupes où est englué le parti septuagénaire en de bonne foi, mais qui se rend coresponsable de cette gouvernance inique, irrespectueuse des lois qui régissent notre nation est inacceptable et injuste.

Le RDR a mis volontairement la main sur tout ce qui est régalien. Il a relégué ses alliés à des postes mineurs pour servir de faire-valoir. Ces derniers, tout en jouant un rôle de second, partagent aux yeux du peuple, la coresponsabilité, donc encourent les mêmes risques quant à  la gestion calamiteuse de la gouvernance de Dramane Ouattara.
 
 
PRIX D'EXCELLENCE 2017 EN CÔTE D'IVOIRE.
 
Comment peut-on expliquer que lors de l’attribution de récompenses des prix d'excellence, que seuls les militants du RDR donc ressortissants du nord, aient été les seuls à rafler toutes les premières places, comme en témoigne la liste ci-dessous publiée à cette occasion ?
 

1)  Meilleur jeune entrepreneur ivoirien : Ben Aziz Konaté 

2) Le maire d’Odienné (Nord-ouest, Touré Nassénéba Diané, a été distingué, "meilleur" maire de Côte d’Ivoire

3) Prix du meilleur Agent du Trésor : Madame COULIBALY Maïmouna N’lodja, 

4) Agent du Trésor : Madame COULIBALY Maïmouna N’lodja, Administrateur des Services Financiers

5 )'Prix d’Excellence pour les PME : SYLLA Youssouf, PDG de la Compagnie Agro-Pastorale et Industrielle de Côte d’Ivoire

7 )  Prix d’Excellence du meilleur gestionnaire d’établissements sanitaires et des urgences médicales : Docteur CISSOKO Jacques, Directeur du SAMU

8 ). Prix d’Excellence pour la meilleure coordination des projets et programmes en faveur des femmes et des enfants : Madame YRA Elise épouse OUATTARA, Magistrate, coordonnatrice des Cellules et Organes consultatifs au Ministère de la Solidarité, de la Famille, de la Femme et de l’Enfant

9.)Prix d’Excellence pour les Arts vivants : Monsieur TRAORE Salif dit A’SALFO, chanteur principal de MAGIC SYSTEM

10) Prix d’Excellence du meilleur Manager d’organisme public de communication : Monsieur KEBE YACOUBA, Président du Comité de Gestion du Fonds de Soutien et de Développement de la Presse

11). Prix d’Excellence du meilleur dirigeant sportif : Monsieur BAMBA Cheick Daniel, président de la Fédération ivoirienne de Taekwondo

12). Prix d’Excellence du meilleur Gendarme : Adjudant BOURAHIMA Bakayoko, matricule 20.892, Commandant de Brigade de Biankouma

13). Prix d’Excellence de l’Entreprenariat Féminin : Madame Marie DIONGOYE KONATE, Présidente Directeur Général de PKL S.A. 

14) Prix d’Excellence des Armées
Capitaine SEKONGO KITCHAFOLWORI, Commandant du Groupe de Recherche, d’Assistance, d’Intervention et de Protection des Forces Spéciales

15) Prix du Meilleur Artisan
M. CISSE MOUSSA (CISS ST MOISE), Couturier créateur.

 

Les meilleurs des Ivoiriens ne sont que du Nord et du RDR. Curiosité ! Est-ce cela la démocratie. ? Que dit le RDR de la réciprocité ?
 

Dans une de nos publications nous dénoncions déjà ces promotions monocolores et mono partis. Lorsque dans un pays, seule une communauté et les militants d'un  parti, (coïncidence, les membres de la communauté sont également ceux du parti)  occupent la quasi-totalité de l'espace politique  et les postes administratifs, il y a un grave problème. On pourrait l’appeler le tribalisme ou le clanisme. C’est le cas de la Côte d’Ivoire.
 
Dans ces conditions les autres régions ne seront pas, et à juste raison, enclines à accepter que les ressortissants du RDR se présentent dans leurs localités. Aucun Baoulé, aucun Guéré, aucun Dida, aucun Gnamboua, (la liste n’est pas exhaustive), ne peut se présenter dans aucune ville du Nord. Ce qui apparemment n’est pas le cas des nordistes. Nous nous trouvons dans une République de deux poids et de deux mesures.  Est-ce cela la république que nous promettait Dramane Ouattara ?
 
Les faits décrits participent du dysfonctionnement et du piège dont il s’agit. Cela nous paraît inacceptable.

Comment certains cadres des autres régions et singulièrement ceux du PDCI , qui, pour un poste, ou une enveloppe, se croient-ils obligés de chanter les louanges d'un  idéal qu’ils savent aux antipodes de leur philosophie, de la démocratie et du mieux vivre ensemble ? Pour leur bien-être personnel, ils mettent ainsi en péril la cohésion sociale et la Paix. Des gens  qui sont les canaux par lesquels le RDR passe pour servir sa politique inique qui fait tant souffrir notre vaillant peuple. C’est bien triste.

Accepter d'aller dans de telles conditions, à ces élections mêmes locales, c'est ouvrir un boulevard au RDR pour accentuer sa gouvernance inique de rattrapage ethnique relève d’une forme de trahison.
 

Voilà pourquoi il faut avant toute prochaine élection, exiger que les conditions élémentaires de démocratie soient réunies.
 
 
Conditions.

- Le renouvellement total de la CEI.

- La mise à jour complète et transparente démocratique de la liste électorale conformément aux dispositions prévues par notre loi fondamentale.
- La création d'une Vraie armée républicaine, lors de son adresse de vœux à la nation, le Président Dramane Ouattara a reconnu que le Pays n'en dispose pas une.

- Le ré découpage électoral.
 
 
Parlons du parti unifié.

Si ce n’est pas le PDCI RDA, le patrimoine national commun à nous légué par FHB et ses compagnons, pour le bien être des Ivoiriens, le nom du futur parti unifié, alors il faut récuser toute autre forme.

Alliance d'accord mais, parti unifié d'une autre appellation que le PDCI-RDA, non.

D’ailleurs rien ne presse de nous lier les mains avant. Car, nous avons vu les résultats et traitement du RDR après les avoir aidé pour les deux mandats selon la constitution.

Même, Laurent Gbagbo qui n'était pas en alliance avec le vieux parti, avait donné paradoxalement des postes régaliens et des directions centrales au PDCI RDA. C'est ça l'esprit républicain.

Alors, il faut exiger les meilleures conditions légales et démocratiques transparentes avant d'aller à ces élections, avec chacun sous sa bannière propre, pour voir le poids réel de chaque parti sur toute l'étendue du territoire.

Merci de votre compréhension.

Nestor KOFFI responsables du Comité de veille 
Membre du bureau politique du PDCI RDA.

Envoyé par mon IPhone




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact