Gabon: Jean Ping appelle ses militants à récupérer sa «victoire volée»

Vendredi 23 Décembre 2016 - 21:29


Au Gabon, Jean Ping a officiellement clos vendredi 23 décembre son dialogue national pour l'alternance, dont les travaux ont duré 5 jours à Libreville. Lors de la cérémonie d'ouverture de ce dialogue qui a rassemblé tous ses principaux soutiens, Jean Ping avait déclaré qu'il ne respecterait plus la légalité constitutionnelle, suscitant la colère du pouvoir. Ce vendredi 23 décembre, l'opposant a utilisé des formules-chocs pour faire passer le message.

Jean Ping a par exemple annoncé que la fin de son dialogue est « le calme qui précède la tempête », appelant ses militants à se préparer à récupérer « par tous les moyens » sa « victoire volée » selon lui par Ali Bongo.

Aux forces de sécurité, il a demandé d'être au service du peuple et de ne pas appliquer des ordres donnés par un pouvoir illégitime.

 

A la communauté internationale et notamment à l'Union européenne qui a émis des doutes  sur la réélection d'Ali Bongo, Jean Ping a dit que le message « a été reçu 5/5 », se disant prêt à assumer les fonctions de président de la République « pour un mandat unique », a-t-il insisté.

Pour terminer, Jean Ping a déclaré que bientôt, il prononcera devant le peuple « le serment d'investiture d'un chef de l'Etat ». Il a lu à cet effet tout le serment tel que prévu dans la Constitution.

RFI





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact




 

Les Filles de Saïoua au Palais de Congrès de Montreuil (France) le samedi 16 décembre 2017