FPI fête la liberté à Gagnoa / Peut-on fêter la liberté sans être libre?. Par L iade Gnazégbo

Mercredi 25 Avril 2018 - 12:07


Que Signifie aujourd’hui la fête de la liberté, lorsque le président Gbagbo est injustement enfermé dans une prison néo-coloniale ?

Que signifie aujourd’hui la fête de la liberté, lorsque la liberté provisoire est refusée au prisonnier Gbagbo ?

Que signifie aujourd'hui la fête de la liberté , lorsque des centaines de prisonniers politiques croupissent dans les geôles du pays ?

Que signifie aujourd’hui la fête de  la liberté, lorsque des milliers d’Ivoiriens sont  entassés dans des camps de réfugiés insalubres dans la sous-région Ouest africaine ?

Que signifie aujourd’hui la fête de la liberté, lorsque les droits de l’homme et les libertés démocratiques  sont chaque jour menacés ?

Que signifie aujourd’hui la fête de la liberté, lorsque la justice n’est pas équitable ?

Que signifie aujourd’hui la fête de  la liberté , lorsque le pouvoir ne laisse pas la liberté de choix aux citoyens d’élire leurs représentants ou leur président ?  

Que signifie aujourd’hui la fête de la liberté, lorsque des  millions d’Ivoiriens n’arrivent plus à se soigner et manger correctement ?

Que signifie aujourd’hui la fête de  la liberté, lorsque des mères de famille retrouvent dans les broussailles les corps de leurs enfants  sacrifiés ou égorgés chaque jour ?

Que signifie  aujourd’hui la fête de la liberté , lorsque l’école de la République est dans la rue ?

Que signifie aujourd'hui  la fête de la liberté, lorsque plus de 90 % d’Ivoiriens croupissent sous le poids de la pauvreté et la misère ?

Que signifie aujourd'hui la fête de la liberté, lorsque plus de 60 % des jeunes de moins de 35 ans sont frappés par un taux de chômage le plus élevé au monde ?

Que signifie enfin la fête de la liberté pour  le FPI lui-même qui, n'arrête pas de dénoncer sur les radios internationales et réseaux sociaux , l’absence de démocratie, de liberté de manifester, de justice équitable, de sécurité  etc… ?

Voici ce que pense  le président Gbagbo à propos de la liberté dans son pays, après son arrestation: << .....Faire bouger les choses , s'opposer au diktat , ce n'est pas facile, ce qui m'arrive en est l'illustration...Nous ne sommes libres qu'en apparence, à l’intérieur de la cage où l'on nous a mis….>>
 

C’est pourquoi, J’invite le FPI à remplacer la dénomination actuelle ( Fête de la liberté )  par le thème suivant: : “ Journée de la reconquête des libertés perdues”. .

Fêter la liberté , c'est encourager Ouattara à présenter la Côte d'Ivoire à l'opinion  internationale comme un pays démocratique et libre. C’est de l’incohérence .

Continuons le combat, là où, le président Gbagbo l’a laissé et, abandonnons la fête de la liberté qui crée beaucoup de confusions dans les esprits des Ivoiriens et de la communauté internationale..!

Liade Gnazégbo, militant du FPI                                           

 





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact