FPI : Et si on rendait un grand hommage au camarade Aboudrahamane Sangaré pour sa fidélité et sa cohérence à la lutte du président Gbagbo ? Par Liade Gnazegbo

Jeudi 8 Mars 2018 - 18:34


François Mitterrand disait ceci : << Il n’existe pas de vraies amitiés en politique, mais  quelques fidèles compagnons de lutte >>.
 

“En 1995, le pacte entre Jacques Chirac et Edouard Balladur vole en éclat”. Disait Pierre Verdy  (AFP)”.
 

Chirac brisé, Chirac martyrisé et lâché par une partie des siens,  avait dit ceci : << : "souviens-toi qui t'a fait roi"...Avant d’ajouter : “ Il y a des hommes qui changent>>.
 

. Je me souviens encore,  lorsque , les Guignoles présentèrent la marionnette de Chirac avec le dos lardé de couteaux, comme celui de Laurent Gbagbo aujourd’hui, lardé de flèches  par ceux qu’il avait fait rois
 

Tout dernièrement , François Hollande à Macron: << Je lui ai fait confiance >>.

C’est pourquoi, il faut saluer  la fidélité du camarade Aboudrahamane  Sangaré à la lutte de Laurent Gbagbo, car son amitié à son compagnon de lutte  n’est pas fondée sur l'intérêt, mais sur la sincérité et la confiance . Toute fidélité fondée sur l’intérêt, dure ce que dure l’intérêt.
 

Il faut également saluer le courage et le combat de l’homme, “car il n’y a ni point de bonheur sans courage, ni de vertu sans combat” ( disait Jean Jaurès).
 

Saluons la cohérence de l’homme.
 

Depuis  l'incarcération du président Gbagbo, le camarade, Aboudrahamane Sangaré est resté cohérent et constant face au pouvoir dictatorial de Ouattara. Il a toujours refusé d’aller à des élections qui ne répondent pas aux principes élémentaires de la la liberté et de la démocratie. Par exemple, une CEI déséquilibrée dans sa composition, des listes électorales remplies de doublons ou de triplons, un découpage électoral qui ne respecte pas les statistiques démographiques  , l’insécurité est visible dans toutes les villes du pays.
 

La différence fondamentale entre Sangaré et certains camarades qui ont trahi et continuent de torpiller le prisonnier Laurent Gbagbo, c’est que le président Sangaré est un homme engagé, un homme de convictions qui, résiste à la tempête et aux vagues des océans. Le camarade Sangaré continue de respecter à la lettre, cette métaphore de Laurent Gbagbo: << Si je tombe au combat , enjamber mon corps et continuer la lutte >> Et c’est cette cohérence qui donne un sens à “la lutte permanente” , incarnée par le combat de Laurent Gbagbo.
 

Le fidèle compagnon de Gbagbo n’a pas trahi et ne trahira pas la lutte , comme le fidèle compagnon de lutte de Mandela , Oliver Thambo était resté digne jusqu’à la libération de Mandela.
 

Une contribution de Liade Gnazegbo, militant socialiste et du FPI


 

 


 

 

 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact