‘’ Elections en Côte d’Ivoire’’ Le Pdci rejoint l’opposition

Mercredi 28 Mars 2018 - 14:07


Le PDCI, grand allié du chef de l'Etat ivoirien Alassane Ouattara, souhaite la mise en place d'une nouvelle commission électorale avant la présidentielle de 2020 en Côte d'Ivoire, à l'instar de l'opposition qui en a fait son cheval de bataille.

La question de la réforme de l’institution en charge des élections en Côte d’Ivoire demeure une condition sine qua none pour la tenue d’élections crédibles, transparentes et ouvertes à tous. Après l’opposition ivoirienne qui réclame depuis bien longtemps la reforme de cette institution, le Pdci, membre de la coalition au pouvoir en Côte d’Ivoire, pour la première fois vient d’en faire la demande. Dans un entretien accordé au confrère de l’Agence France presse (Afp), le mardi 27 mars 2018, Jean Louis Billon porte-parole adjoint du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci), a estimé que la composition actuelle de la Cei ne reflète plus les réalités du moment. « La Commission électorale indépendante (CEI) répondait à l'époque à une réalité qui était celle de la crise ivoirienne, ce n'est plus la même aujourd'hui, il faut coller à la réalité du moment", a expliqué à l'AFP, Jean-Louis Billon, ancien ministre du Commerce et porte-parole adjoint du PDCI, le parti de l'ex-président Henri Konan Bédié. Pour lui, une CEI crédible et légitime est nécessaire pour crédibiliser les élections en 2020. «  Il faut la faire évoluer, on ne peut arriver en 2020 avec la même commission qu'on avait en 2010", a-t-il martelé. L’ex maire de Dabakala a indiqué que les Ivoiriens ont été traumatisés par la crise post-électorale (qui a fait 3.000 morts en 2011). Situation, qui a en croire Billon, pourrait être évitée grâce à la mise en place d’une Cei crédible.

« Je ne vois pas pourquoi cela devrait inquiéter, à partir du moment où l'objectif c'est d'avoir des élections crédibles. Pour les personnes qui se font élire, il est important de savoir qu'elles ont aussi une légitimité et une crédibilité », a fait remarquer le porte-parole adjoint du PDCI. Ajoutant que l'exercice de toute fonction politique est facilité quand vous avez la légitimité. «  Moins vous avez une légitimité, plus difficile sera votre mission par la suite. Il y va de la stabilité même de la Côte d'Ivoire et de la force de nos institution", a-t-il ajouté.

Faut-il le rappeler, l'opposition ivoirienne demande la mise en place d'une nouvelle commission électorale "consensuelle", avant l'organisation des élections municipales et régionales prévues cette année, menaçant de les boycotter. Les opposants ont trouvé "injuste et inacceptable la surreprésentation du pouvoir dans la CEI". A cette revendication, le Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, avait rejeté les critiques contre la CEI, estimant qu'elle était le "fruit d'un consensus entre tous les acteurs politiques avant la dernière présidentielle de 2015".

Jean Kelly Kouassi (Stg)

 
 
 
 
 
 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact