Depuis Yamoussoukro/ Jean Louis Billon crache ses vérités au RDR : « Sans le PDCI, il n’y a pas de RHDP (…) Rien, ni personne ne nous déviera de 2020»

Dimanche 11 Mars 2018 - 18:33


Une cérémonie d’hommage à Henri Konan Bédié, président du PDCI-RDA, s’est tenue ce samedi 10 mars 2018 à Yamoussoukro en présence de Henriette Konan Bédié, épouse du « Sphinx de Daoukro». Cérémonie au cours de laquelle, les principaux organisateurs, notamment Jean-Louis Billon, n’ont pas hésité de percer l’abcès actuellement latent au RHDP.

 
 

C’est un Jean Louis Billon décidément en verve qui s’est adressé au public composé de nombreuses délégations du PDCI-RDA venues de partout dans le pays pour rendre un hommage mérité à « un homme de paix et d’Etat ». « Nous sommes à Yamoussoukro, capitale de la Côte d’Ivoire ; terre du père fondateur de la Côte d’Ivoire, Félix Houphouët-Boigny. Nous sommes réunis ici pour rendre hommage au Président Henri Konan Bédié, véritable artisan de la paix », a situé le Secrétaire exécutif chargé des études, de la prospective, de la propagande et porte-parole adjoint du PDCI-RDA.

Jean Louis Billon n’a pas manqué de rappeler les bienfaits des années passées par le PDCI au pouvoir d’Etat dont-il demeure un pur produit grâce à la politique de gratuité de l’école en son temps, loin de ce à quoi nous assistons aujourd’hui où la gratuité de l’école n’est qu’une vue de l’esprit. Actualité oblige. L’ancien ministre du Commerce a tenu à rafraichir la mémoire des alliés du PDCI au sein du RHDP notamment sur la polémique qui fait rage depuis un certain temps relativement à la création du parti unifié et de l’alternance en 2020.

«Le Président Bédié est à l’origine du RHDP. C’est ici même à Yamoussoukro qu’il a lancé le premier appel à soutenir l’autre candidat, le Président Alassane Ouattara, et c’est grâce au PDCI et au Président Bédié que l’autre candidat a été élu. Sans le PDCI, le RHDP n’est rien. Sans le PDCI, il n’y a pas de RHDP », a-t-il craché. Sur la question de l’alternance en 2020, Jean Louis Billon a indiqué que cela est inscrit dans l’appel de Daoukro lancé par Henri Konan Bédié avant la présidentielle de 2015.

« Si nous célébrons l’appel de Daoukro tous les ans, c’est parce que cet appel était important et il évoquait l’alternance en faveur du PDCI. Rien ni personne ne nous déviera de cette trajectoire. Que les militants ne se laissent pas distraire. Il est question du parti unifié mais la position du Président Bédié est claire. Si parti unifié, il doit y avoir, ce sera après l’alternance. Pour l’instant, il est hors de question que le PDCI se saborde », a-t-il lancé. Puis d’ajouter : « Que nos partenaires du RHDP ne s’inquiètent pas. Le PDCI conservera son nom. On n’a jamais vu un enfant demander au père de prendre le nom de l’enfant. A tout âge, l’enfant doit respect et honneur au père. Longue vie au PDCI ! Cap sur 2020 ! ».

Sans les citer, Jean Louis Billon recommande aux partis membres du RHDP, notamment le RDR, de soutenir la candidature du PDCI à la présidentielle de 2020 comme l’a fait le parti septuagénaire en 2010 et en 2015. « Le Président Bédié et le PDCI ont fait de nombreux sacrifices mais le temps du sacrifice est terminé. Nous attendons de nos partenaires qu’ils nous soutiennent comme nous les avons soutenus en 2010 et en 2015 (…) En 2020, une équipe avec un militant actif du PDCI sera candidat pour donner aux Ivoiriens le progrès pour tous et le bonheur pour chacun », a insisté le porte-parole adjoint du PDCI-RDA.

David YALA, envoyé spécial

 

http://www.linfodrome.com/vie-politique/37162-depuis-yamoussoukro-jean-louis-billon-crache-ses-verite-au-rdr-sans-le-pdci-il-n-y-a-pas-de-rhdp-rien-ni-personne-ne-nous-deviera-de-2020

 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact