:Déclaration du FPI relative à une mission de la Coalition du “Non” à Paris

Dimanche 20 Novembre 2016 - 17:46


Des responsables politiques ivoiriens de passage à Paris feraient campagne au nom de la Coalition du Non pour participer aux futures échéances électorales en Côte d’Ivoire. Ils auraient soutenu au cours de leur réunion avoir signé à cet effet une charte avec le Front Populaire Ivoirien.

Le Front Populaire Ivoirien, parti créé et présidé par le Président Laurent Gbagbo tient à informer les Ivoiriens, et notamment ses militants et sympathisants qu’il n’est aucunement associé, ni à titre individuel, ni au titre du Front du Refus, à une quelconque mission de la Coalition du Non en France.

Le FPI rappelle qu’il s’est engagé, dans le cadre du Front du Refus, au retrait pur et simple de la constitution de Monsieur Alassane Dramane Ouattara. En attendant de lancer des mots d’ordre spécifique, le Président Sangaré avait exhorté le peuple ivoirien à « veiller sur la Côte d’Ivoire », au cours du meeting du samedi 5 novembre 2016 à la Place Ficgayo à Yopougon, tout en lui signifiant qu’il constituait à lui tout seul un « mot d’ordre ».

Le Front Populaire ivoirien tient également à rappeler que le Comité Central du vendredi 11 novembre 2016 relatif à la position du Parti sur les législatives a décidé ce qui suit :

  1. Dans les conditions actuelles, le FPI ne prendra pas part aux législatives à venir ; d’autant qu’elles vont instituer la première (1ère) Législature de la Troisième (3ème) République que les ivoiriens continuent de rejeter avec les leaders du Front du Refus et de la Coalition du Non.

  2. Le Secrétariat Général mette tout en œuvre pour continuer de mobiliser et de tenir en posture de lutte constante toutes les structures du Parti sur l’ensemble du territoire national et à l’extérieur, ainsi que les militants, les sympathisants, les démocrates et toutes personnes éprises de démocratie et de cohésion nationale.

 

En effet, il ne saurait en être autrement dans un contexte où 95% du corps électoral ivoirien a rejeté la constitution mort-née de M. Ouattara, et où l’Union africaine a condamné la CEI comme étant partisane et non démocratique.

En conséquence, le Front Populaire Ivoirien invite les Ivoiriens, et notamment ses militants et sympathisants à redoubler de vigilance dans cette phase historique de notre combat pour la restauration des libertés démocratiques et des droits de l’homme en Côte d’Ivoire.

 

Fait à Paris le vendredi 18 novembre 2016

Pour le Secrétariat Général du FPI,

Roger Gballou,

SN chargé des relations avec les Partis

et les Organisations membres de l’Internationale Socialiste

 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact




 

Les Filles de Saïoua au Palais de Congrès de Montreuil (France) le samedi 16 décembre 2017