Déclaration du Comité de Veille du Pdci Rda-France relative aux crimes odieux en Côte d'Ivoire. ( Par Nestor Koffi, membre du bureau politique du Pdci)

Mercredi 6 Septembre 2017 - 08:14


 

 

*08 Aout 2017 : Evasion de 19 détenus du Palais de justice d’Abidjan

*03 septembre 2017 : Evasion de 96 détenus de la Maison d’arrêt de Katiola

*Dans la même veine, la gendarmerie de Songon, à moins d’une vingtaine de km d’Abidjan, était attaquée dans la nuit de samedi à dimanche par des hommes armés qui ont dérobé des armes et blessé un gendarme, et 96 prisonniers s’évadaient de la prison civile de Katiola, dimanche, tôt le matin entre 5h30 et 6h00 TU

*Un policier a été égorgé par des bandes de voyous microbes à Yopougon dans la nuit de jeudi 31 août 2017 au quartier « Sable ».

Les images insoutenables de la victime du nom de Koffi Yao Esaïe, baignant atrocement dans une mare de sang, la gorge sectionnée. Le policier a été attaqué par une dizaine de microbes armés de couteaux alors qu’il rentrait de son service.

*Le  dimanche 03 septembre 2017, le fils de la célèbre comédienne Gbazé Thérèse, se faisait tuer par des coupeurs de route dans la ville d’Akoupé. Le fils de Gbazé Thérèse s’appelait Willy Sompleny et était agent des eaux et forêts.

Dans le cadre du "mangement," le gouvernement de Côte d'Ivoire ferme les yeux sur les crimes odieux qui endeuillent chaque jour les familles.  L'Etat de Côte d’Ivoire s'est détourné de son devoir régalien d'assurer la sécurité des personnes et des biens sur toute l'étendue du territoire Ivoirien. Depuis un certain temps, Les Ivoiriens dans toutes les localités sont égorgés comme des moutons en toute impunité: ces barbaries sans commune mesure, s'adressent à tous, y compris les corps habillés pas bien armés, dans l'exercice de leur fonction, donc de leur devoir. Ceci n'est plus acceptable, ni tolérable, surtout que ni les Ministres en charge de la sécurité des Ivoiriens, ni leurs formations politiques dont ils sont issus, ne lèvent la voix pour les condamner.

Or, à notre grand étonnement, le chef de l'Etat qui devrait dans de pareilles circonstances prendre en premier la parole pour condamner, il observe un silence radio. C'est une première dans le monde moderne.

On se demande à qui profitent ces nombreux crimes odieux au mépris des familles, comme s'ils sont perpétrés pour museler le peuple. C'est l'occasion pour nous, de condamner ces crimes odieux et crapuleux, qui sèment terreur et désolation avec la dernière énergie.

C'est aussi, l'occasion d'interpeller le gouvernement dans ses fonctions régaliennes sans délai, de prendre toutes les mesures idoines pour assurer la sécurité des personnes et les biens en Côte d'Ivoire.

Nous n’avons d'autres soucis que la sécurité et la paix sociale des Ivoiriens. Nous sommes pour le Parti qui mettra fin au phénomène des microbes et des coupeurs de route. Un Parti qui sera capable de voir les choses en face et qui pourra prendre à bras le corps ce problème pour une sureté dans la sécurité du pays. Car trop c'est trop. Et en l’espèce c’est  le PDCI-RDA, notre grand Parti, qui a  toujours été porteur d’espoir, et héritier d’une longue tradition de combat pacifique pour le bonheur du peuple de Côte d’Ivoire qui est à même de  résoudre ce problème d’insécurité. C’est la raison pour laquelle le Comité de veille du PDCI-RDA France tient à présenter ses condoléances à toutes ces familles éplorées, par la même occasion, le PDCI-RDA tient à informer la communauté nationale et internationale qu’il ne sent pas comptable de la situation d’insécurité voulue et organisée, et de crimes crapuleux perpétrés sur le territoire Ivoirien.

Le comité de veille du PDCI RDA France demande  au pouvoir et Rdr , de Tout mettre en œuvre , pour éradiquer cette recrudescence d'insécurité qui a cours en Côte d'Ivoire, afin de poursuivre les auteurs et les traduire en justice pour la quiétude de nos concitoyens.

Fait à Paris Le 05/08/2017.

Pour le Comité de veille du PDCI RDA France.

Nestor KOFFI membre du bureau politique du PDCI RDA.

 

I





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact




 

Les Filles de Saïoua au Palais de Congrès de Montreuil (France) le samedi 16 décembre 2017