Déclaration de la FIDHOP relative à la fusillade survenue à la prison d'Abidjan (MACA) : « La FIDHOP dénonce une exécution sommaire de prisonniers par le régime Ouattara ! »

Lundi 22 Février 2016 - 15:53


Dr BOGA S. GERVAIS Président-Fondateur de la FIDHOP
Dr BOGA S. GERVAIS Président-Fondateur de la FIDHOP

DECLARATION DE LA FIDHOP RELATIVE A LA FUSILLADE SURVENUE A LA PRISON D’ABIDJAN (MACA) :

« LA FIDHOP DENONCE UNE EXECUTION SOMMAIRE DE PRISONNIERS PAR LE REGIME-OUATTARA ! »

 

1/ LES FAITS :
 

Le samedi 20 février 2016, dès 09H du matin, une grosse fusillade, a éclaté à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA), entre des prisonniers et des éléments des Forces armées républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI), lesquelles FRCI ont fait usage d’armes de guerre, d’armes lourdes.

Selon les investigations de la FIDHOP, étant allés chercher un détenu, grand dealeur de la drogue déféré les jours précédents, en vue d’un interrogatoire avec la police judiciaire (P.J.), des gardes pénitentiaires auraient tenté de soustraire à ce détenu la somme de cinq cent mille (500.000) francs CFA qu’il possédait. Ayant réussi à leur échapper et à rejoindre ses amis dans la prison, les prisonniers se mirent à lapider les gardes. Ces derniers ont alors ouvert le feu sur les prisonniers et il s’en est suivi un échange de tirs.

Débordés par l’ampleur des tirs, les gardes pénitentiaires ont fait appel aux éléments de l’unité spéciale du CCDO et de la gendarmerie, en arguant qu’il y aurait une tentative d’évasion à la MACA. Dès lors, la réaction des renforts s’est faite avec des armes lourdes, dont des lance-roquettes.

LE BILAN de ce drame, non encore exhaustif, fait état de :

- au moins vingt (20) prisonniers tués, dont le célèbre détenu surnommé Yacou-le-Chinois qui fut d’abord blessé à l’épaule et, sous prétexte de le conduire à l’hôpital, a été froidement abattu d’une balle dans la tête : une occasion pour le régime de s’en débarrasser ;

- une cinquantaine de blessés sérieux, transférés à l’infirmerie de la prison, mais qui demeurent sans soins ni assistance ;

- et plusieurs dizaines de prisonniers dépouillés de tous leur argent et de leurs appareils électroménagers.
 

2/ NOTRE ANALYSE ET QUESTIONNEMENT :
 

La FIDHOP (la Fondation Ivoirienne pour l’observation et la surveillance des Droits de l’Homme et de la vie Politique), suite à cet autre drame survenu dans le pays, à la MACA, s’interroge et accuse.

La FIDHOP se demande comment des prisonniers ont-ils pu disposer d’armes à feu, notamment de pistolets automatiques et de kalachnikovs, si ce n’est avec la complicité de certains gardes pénitentiaires ?

La FIDHOP, au regard de la circulation des armes et de la consommation devenue banale de la drogue au sein de la prison, se demande si le réseau de ces fléaux n’implique pas de plus autorités de ce régime ?

La FIDHOP fait enfin observer que, le fait d’être un prisonnier n’ôte pas à ces détenus leur nature d’êtres humains jouissant des Droits de l’Homme : ils ont le droit à la vie ; ils ont droit à des soins médicaux ; ils ont droit à la propriété de leurs biens…

 

3/ LA FIDHOP CONDAMNE !

 

La FIDHOP condamne cette fusillade meurtrière survenue à la maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA), ayant occasion des dizaines de morts et de blessés graves.

La FIDHOP condamne l’exécution sommaire, tel un animal, du célèbre prisonnier surnommé Yacou-le-Chinois ; plutôt que d’envisager une autre solution le concernant.

La FIDHOP dénonce l’usage d’armes de guerre et d’armes lourdes par les FRCI, mettant ainsi en danger la vie de tous les détenus ; et la FIDHOP demande donc qu’une enquête soit ouverte, immédiatement, et que les mis en cause, au sein des gardes pénitentiaires et des éléments du CCDO et de la gendarmerie, soient traduits en justice et faits prisonniers.

La FIDHOP exige, surtout, que le nouveau gouvernement de M. Duncan assure la protection de tous les prisonniers de la MACA et de la Côte d’Ivoire et que les Droits de l’Homme soient respectés, tant dans les prisons que dans tout le pays.


 

Fait à Milan, ITALIE, le 21 février 2016

 
 

Dr BOGA S. GERVAIS

Président-Fondateur de la FIDHOP

 






Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact