Crimes répétés ces derniers temps en Côte d’Ivoire : Un ex-candidat à la présidentielle se révolte et crie son indignation

Mardi 20 Mars 2018 - 16:21


 

Face aux crimes répétés ces dernières semaines en Côte d'Ivoire, Siméon Kouadio Konan, leader de la société civile et ex-candidat contre le président Ouattara aux élections présidentielles de 2010 et 2015, crie son indignation à travers cette déclaration dont copie nous est parvenue. Plus qu'un crie du coeur, c'est une sorte de sermon que ''KKS'' partage avec les siens. L'intégralité de sa déclaration.

Déclaration relative à la vague de crime et au règne persistant de la mort dans le pays.

Je viens de sortir de ma traditionnelle retraite annuelle. Totalement déconnecté du monde et loin de toute considération terrestre, j'ai intercédé pour la nation ivoirienne et pour l'humanité tout entière. J'ai rêvé un monde meilleur, un monde d'humanisme, un monde de paix. De mon imaginaire créatif, j'ai conçu la Côte d'Ivoire de mes rêves, une Côte d'Ivoire chaleureusement fraternelle, profondément paisible et généreusement prospère, une Côte d’Ivoire d'AMOUR abondant.

J’en étais à savourer dans la foi l’avènement certain et imminent de cette Côte d'Ivoire nouvelle, quand me parvinrent les nouvelles du pays de ces dernières semaines, des nouvelles toutes aussi déchirantes les unes que les autres, des faits surréalistes et inédits en Côte d'Ivoire si l'on en juge par la monstruosité et l'ampleur. Ainsi, en l'espace de quelques jours, ce sont cinq âmes pétillantes de vie dans la fleur infantile et juvénile de l’âge qui ont été violemment et atrocement assassinés. Je veux rendre hommage à :

- Traoré Aboubacar Sidick dit BOUBA, 4 ans, enlevé le 24 février et retrouvé mort à Angré,

- Glahou Hermone Chancelline, 14 ans, tuée et retrouvée le 05 mars à M’Bahiakro,

- Ce jeune homme de la trentaine, tué jeté à la Riviera-palmeraie le lundi 05 mars,

- Lopoua Lopoua Bienvenu dit DROGBA, six ans, tué et retrouvé à Bondiahi le 06 mars,

- Ce jeune homme, tué et abandonné sans ses parties intimes à Angré le 11 mars 2018.

Dieu, saura les combler de ce que le monde n'a su leur offrir, l'Amour et la paix Éternels.

Ces informations cruelles que je reçus presqu'au même moment, telle une avalanche de couperets sur la tête, me ramenèrent brutalement sur terre. Comme tous les humains devant une telle cruauté, j'en ai eu l’âme en peine, j'en ai été choqué, j'en ai été révolté et j'ai pris fermement la résolution, en ma qualité d’acteur politique, d'en ''découdre'' avec ceux qui sont en charge de notre sécurité en rentrant.

Cependant, l’élévation étant la marque des esprits éclairés, en analysant dans une autre dimension au-delà de l’émotion, il m’est apparu l’acuité plus que gravissime de la situation qui s’avère, en réalité, bien plus spirituelle qu’humaine.

Aussi, au-delà de ces cas ignobles et inacceptables pour lesquels j’exige du gouvernement que toute la lumière soit faite afin que les criminels, tous les criminels, soit identifiés et sanctionnés à la mesure de leurs actes, voudrais-je interroger les causes profondes d’une telle déshumanisation pour ne pas dire d’une telle bestialisassions.

Du nombre record de morts (81) enregistré dans les accidents de la route en seulement 15 jours au mois de janvier 2018 jusqu’à cette série de crimes obscurantistes en passant par les meurtres insoutenables perpétrés un peu partout dans le pays, il apparait clairement que le pays est enveloppé dans une atmosphère persistante de vibrations négatives favorables au malheur et à la mort. Comment en est-on arrivé là ?

Il y a un an, pratiquement jour pour jour, à l’occasion de la conférence de presse que je donnai le 04 avril 2017 sur le thème évocateur de : ‘’Sort et Contraste ivoiriens : Dimension spirituelle, clés de la restauration’’, j’en appelais à désarmer nos cœurs de tout sentiment de haine, de méchanceté et de vengeance. Il n’est un secret pour personne, en effet, que la douloureuse histoire de ces trente dernières années a laissé dans le tréfonds de toutes les âmes des ressentiments de toutes sortes, tout sentiment aux énergies négatives qui empêchent spirituellement la délivrance de la nation en faisant le lit des forces des ténèbres. Mes compatriotes en général, les acteurs politiques et les gouvernants en particulier, tenants de l’initiative publique, m’ont-ils entendu ? En ont-ils seulement perçu la portée spirituelle?

L’ignorance royale réservée à ma saisine du Président de la République ainsi que de toutes les institutions de la République sur la question en est une nette réponse et une claire indication de la dimension dans laquelle évoluent nos leaders qui ne sont sensibles qu’à leur cinq sens et à leur ego surdimensionné. Les pauvres ! Si seulement ils savaient le bénéfice qu’ils en tireraient ! Mon peuple périt par ignorance dit le livre saint.

Les bras de fer, les affrontements, les invectives par camps opposés ne pourrons que nous ancrer durablement sous le joug de la mort et de la souffrance. Ils ne sont pas la solution car le problème n’est plus seulement humain il est désormais éminemment spirituel. Les hommes sont éphémères, l’esprit est éternel. Qu’il le veuille ou pas ce régime, comme ceux qui l’ont précédé, passera. Mais quel que soit celui qui lui succèdera, si nous ne sanctifions pas nos pensées, si nous ne nettoyons pas notre cœur des ressentiments négatifs, si nous ne remplissons pas notre cœur d’AMOUR, nous continuerons de ployer sous le règne des ténèbres et de l’obscurantisme avec des faits deshumanisants, des tragédies répétitives et des crimes abominables. Le développement enflammé de l’actualité politique en ce moment avec les hostilités et déclarations incendiaires à la limite de l’inconscience, participe de la manifestation de cet envoûtement nocif et de ce conditionnement mortifère.

La haine attire la haine, la méchanceté, la méchanceté, la vengeance, la vengeance et la violence, la violence. En revanche, l’AMOUR attire l’AMOUR. L’AMOUR est lumière et là où il y a la lumière, les ténèbres se dissipent. L’AMOUR est paix et vie.

Mettons un terme à cette dynamique de morgue en y opposant la solution divine de l’AMOUR. Déplaçons ainsi nos vibrations de la borne négative à la borne positive pour libérer le pays des forces du mal afin qu’il cesse à jamais, d’être l’eldorado et le sanctuaire de démons sanguinaires et autres adeptes de crimes rituels.

Par l’AMOUR et nos pensées positives, inversons la tendance et la mort reculera et avec elle, ses suppôts de démons incarnés en humains qui s’en iront alors périr dans le tourment sans fin de leur ignominie. Bientôt, nous nous retrouverons pour déclarer la lumière qui dissipera les ténèbres.

Bientôt, nous nous retrouverons pour semer l’AMOUR. Dieu bénisse la Côte d’Ivoire !

Fait à Abidjan, le 15 mars 2018.

KONAN Kouadio Siméon

Candidat aux Présidentielles 2010 et 2015

 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact