Côte d’Ivoire : libération provisoire d’une militante active du FPI, Antoinette Rouissa Meho après dix mois d’emprisonnement arbitraire.

Vendredi 5 Mai 2017 - 08:23


La justice ivoirienne a accordé le 4 mai la « liberté provisoire » à cette responsable des femmes du Front populaire ivoirien (FPI), le parti de l’ex-président Laurent Gbagbo, incarcérée depuis août 2016 à Abidjan pour « atteinte à la sûreté de l’État », a annoncé son avocat.

« Mme Antoinette Rouissa Meho, 60 ans, a bénéficié d’une mise en liberté provisoire ordonnée par la chambre d’accusation de la Cour d’appel » a affirmé à l’AFP son avocat, Me Toussaint Dako.

« Nous sommes heureux que Mme Meho, inculpée d’atteinte à la sûreté de l’État, vol d’armes et de munitions, participation à une bande armée et détenue sans jugement depuis près de dix mois, ait été libérée » a-t-il souligné, déplorant des « accusations grossières ».

Une « femme convaincue et déterminée »

L’opposante avait été arrêtée le 10 août 2016 à son domicile de Yopougon, dans l’ouest d’Abidjan, par neuf personnes se présentant comme des agents de la DST, la Direction de surveillance du territoire.

Source : abidjan.net

 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact




 

Les Filles de Saïoua au Palais de Congrès de Montreuil (France) le samedi 16 décembre 2017