Côte d’Ivoire : l’Alternance au pouvoir en 2020 "n’est pas un projet de société", selon le parti de Ouattara

Mercredi 14 Mars 2018 - 05:54


 
 
 
L’Alternance au pouvoir prévue en 2020 entre le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, allié au pouvoir) et le (RDR, parti présidentiel), "n’est pas un projet de société", a affirmé Joël N’Guessan, l’un des vice-présidents du parti du chef de l’Etat Alassane Ouattara, qui dit attendre que ceux qui se "servent de ce slogan proposent autres choses".

"L’alternance, n’est pas un projet de société. Nous attendons que ceux qui nous servent ce slogan à longueur de journée et de meeting nous proposent autres choses", a indiqué M. N’Guessan, dans une note.


Cette déclaration intervient quatre jours après une cérémonie d’hommage au président du PDCI, Henri Konan Bédié, à Yamoussoukro (Centre), au cours de laquelle, l’ex-parti unique a conditionné la création du parti unifié devant naître de sa fusion avec le RDR à un engagement du parti présidentiel à soutenir son candidat lors de la présidentielle de 2020.

Ces propos du porte-parole adjoint du PDCI, Jean-Louis Billon ont fait monté d’un cran, ce week-end, les dissensions entre les alliés du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, coalition au pouvoir).

"Pourquoi subordonner le parti unifié à une idée d’alternance ?, s’est interrogé l’ex-porte-parole du RDR.

En septembre 2014, M. Bédié, avait appelé à soutenir la candidature de M.Ouattara à l’élection présidentielle de 2015.

En contrepartie, il avait souhaité une alternance en 2020 entre sa formation et le RDR pour la gestion du pouvoir.

Mais son principal allié, le RDR, estime n’avoir "aucune dette vis-à-vis de qui que ce soit" et n’avoir "fait de promesse à personne".


EFI




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact