Côte d’Ivoire grève de la Fesci : Violents affrontements étudiants-policiers à l’université de Cocody

Lundi 28 Mai 2018 - 20:04


ParDes affrontements entre policiers et étudiants de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (Fesci ) ont éclaté ce lundi 28 mai 2018, à l’université de Cocody (Abidjan) et à la cité Mermoz de la même commune. En cause : la grève de la Fesci , annoncée pour débuter ce jour, pour réclamer entre autres, la réhabilitation des cités universitaires et une couverture Wifi, sur les campus universitaires.

Très vite, les hommes en tenue essayaient d’empêcher les étudiants du bouillant syndicat qui observait une grève depuis ce matin dénommée Boycott. A en croire Fulgence Assi Secrétaire général dudit syndicat, l’objet de cette grève vise à marquer leur ras-le-bol  face aux nombreuses plaies qui minent le système éducatif ivoirien.

A lire aussi. Daloa : Quand des étudiants boursiers portent plainte contre la Fesci pour tentative de racket

‘’ Nous avons été trahis par les autorités en ce sens qu’elles n’ont pas tenu leurs promesses du 16 août 2017’’, lance une étudiante visiblement très remontée.

Les policiers ont usé de gaz lacrymogène, pour disperser des militants de la Fesci, dans les jardins de l'université de CocodyLes policiers ont usé de gaz lacrymogène, pour disperser des militants de la Fesci, dans les jardins de l’université de Cocody

Usant de gaz lacrymogènes et de leurs armes à feu les policiers s’évertuent à disperser cette manifestation qui était censé être pacifique. ‘’ Quand il s’agit des étudiants, les policiers savent très bien user de leurs armes’’ avant d’ajouter ‘’ alors qu’ils sont impuissant devant les microbes’’.

L’on observait les policiers tirer en l’air des armes qui projetaient des bombes lacrymogènes. Tandis que certains étudiants étaient bastonnés, d’autres couraient dans tous les sens. C’était la débandade et la confusion totales.

Grève Fesci et désert dans les amphi

Affrontements entre étudiants et policiers sur le campus de CocodyAffrontements entre étudiants et policiers sur le campus de Cocody

En rappel, entre autres points de revendications des étudiants, il y a ‘’ la réhabilitation des cités universitaires, la mauvaise application du système LMD (sélection inclusive), l’instauration d’une session de remplacement au niveau du BEPC et du BAC , le payement de la bourse au niveau du secondaire, la suppression des frais annexes aux inscriptions dans le secondaire…’’.

Le calme était revenu dans l’après-midi. Cependant, le mot d’ordre de grève a été largement suivi à l’université Felix Houphouët-Boigny de Cocody, où aucun cours n’a pu être dispensé, les amphithéâtres étant restés désespérément vides.

Karina Fofana

 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact