Côte d’Ivoire :Situation sécuritaire inquiétante : Deux corridors attaqués à nouveau, des treillis et une kalachnikov emportés

Mercredi 14 Février 2018 - 07:40


Après le corridor de Ganzon, dans la nuit du mercredi 3 au jeudi 4 janvier 2018, des individus viennent, à nouveau, de faire tonner des coups de feu nourris dans deux autres postes de contrôle des forces de l'ordre, dans le département de Bangolo.

Il s'agit, a-t-on appris, lundi 12 février 2018, de sources villageoise et sécuritaire, du corridor de Duékpé, situé dans la Sous-préfecture de Diéouzon, et celui de la Sous-préfecture de Béoué-Zibiao.

« Dans la nuit du vendredi 8 février, des hommes ont attaqué le corridor de notre village à Duekpé. Ils ont tiré pendant des heures avant de se retirer, emportant un complet treillis et un fusil d'assaut », nous a rapporté un habitant du village de Duékpé. « Ces inconnus, venus à moto, ont tiré plusieurs coups de rafales. A cette heure de la nuit, personne ne pouvait sortir de son domicile. Nous étions tous terrés, et attendions la fin des tirs », a précisé A. Delmas, un autre habitant de cette localité.

Selon nos informateurs, après le village de Duékpé, ces individus, qui utilisaient les motos comme moyens de déplacement, se sont rendus au corridor de Béoué-Zibiao, situé à environ 10 km de Duékpé. « C'est aux environs de 3 h du matin, que nous avons entendu les premiers tirs », a informé S.D. Philippe, un jeune homme de ce village.

A relire: Attaque d’un corridor à Ganzon (Bangolo) : De nouvelles confidences sur l’objectif des assaillants

Une source sécuritaire que nous avons rencontrée dans la matinée de lundi, à Bangolo, a confirmé les informations d'attaque des postes de contrôle des forces de l'ordre. « Nos hommes ont été la cible d'hommes armés qui ont tiré sur nos positions, dans la nuit du vendredi à samedi. Dieu merci, il y a plus de peur que de mal. En tout cas, aucun agent n'a été atteint. Nos hommes n'ont pas riposté aux tirs », a fait savoir cette source, avant d'ajouter ceci : « Nous avons arrêté deux suspects. Nous allons les entendre et voir la suite ».

C'est la énième attaque de poste des Forces de défense et de sécurité dans cette zone de l’Ouest ivoirien, depuis plus d’un mois. Le 4 janvier 2018, des individus armés avaient pris d'assaut le poste de contrôle du village de Ganzon, dans la commune de Bangolo, faisant deux morts parmi les civils. Le jeudi 25 janvier 2018, c’est le carrefour de Baou (Sous-préfecture de Totodrou, préfecture de Kouibly) qui avait été attaqué, occasionnant un blessé civil. Bien avant, dans la nuit du samedi 20 au dimanche 21 janvier 2018, des individus non identifiés avaient brûlé le même corridor de Baou.

Dans la nuit du dimanche 7 janvier 2018, sur l’axe Duekoué-Sous-préfecture de Bléniminhoué, des malfaiteurs avaient tendu une embuscade à un militaire du Bataillon de sécurisation de l'Ouest (Bso), Diomandé Mékené Souhalio, le tuant sur le coup.

 

Ibrahim BAKOULE (Correspondant régional)

http://www.linfodrome.com/vie-politique/36565-situation-securitaire-inquietante-deux-corridors-attaques-a-nouveau-des-treillis-et-une-kalachnikov-emportes

 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact