Côte d'Ivoire: République  ou monarchie hybride?

Samedi 9 Janvier 2016 - 22:33


La nouvelle année 2016 qui vient de commencer est en passe d’être unique en matière d’accumulation d’angoisse, suite à la déclaration du ministre, Cissé Bacongo sur   son projet de suppression de la limite d'âge et la durée du mandat présidentiel . Les Ivoiriens se posent la question de savoir si la Côte d'Ivoire est une république ou une monarchie hybride?Elle n'est plus une République sous Ouattara, dans la mesure où la démocratie et les libertés publiques échappent aux citoyens.Mais elle n'est pas non plus une  monarchie car les deux personnages clés qui la dirigent aujourd'hui(Ouattara et Bédié) sont en concurrence permanente, ce qui met le pays dans la catégorie des Etats hybrides,c'est à dire ni république,ni monarchie. Et si c'était une provocation de trop? Mais Comme vous le savez,il n'existe pas de déclarations hasardeuses en politique .Le choix de la date et du lieu de la déclaration   a été d'abord soumis à une étude approfondie avec le grand chef. Posons-nous maintenant la question de savoir pourquoi le ministre Bacongo souhaiterait-il la suppression de la limite d'âge et la durée du mandat présidentiel, et au profit de qui? Il y a deux réponses simples à cela:
Premièrement,le ministre envoie un message clair et subtil à son collègue Guillaume Soro que le candidat du RDR en 2O2O pourrait bien être monsieur   Ouattara,et le deal qu'il aurait passé avec Ouattara ne serait plus d'actualité..En plus des casseroles qu'il  traîne  aujourd’hui  ,Soro aurait du mal à  rebondir sur la scène politique    nationale et internationale.En un mot,les dirigeants du RDR   auraient profité des ennuies judiciaires de Soro pour l'écarter définitivement au profit du roi Ouattara.Je ne pense pas que Soro soit naïf  jusqu'à à ce point. 
Deuxièmement,par la même déclaration ,le ministre Bacongo annule la promesse de l'alternance RDR/PDCI en 2020 et explique clairement à Bédié que la notion de "tontine" n'existe pas en politique,mais dans des économies souterraines.Le projet du parti unifié est une utopie auquel le RDR n'adhéra pas.Ce sont ces deux explications que nous pouvons donner au projet de modification constitutionnelle du ministre Bacongo. Mais comme je l'ai dit au début de mon texte,les raisons d'un tel projet viennent renforcer le sentiment pessimiste que vivent tous les Ivoiriens.Pour être cohérent avec moi-même, la constitution Ivoirienne a été plusieurs fois violée par le RDR et Ouattara, d'où son maintien en l'état actuel me  paraîtrait   absurde ou   incohérent.Je suis pour la  modification  de certains articles de la constitution,mais à la seule condition que le projet soit porté devant le peuple de Côte d'Ivoire,c'est à dire par   voie  référendaire.Mais  là encore,les questions de transparence et des doublons referont surface,dans un pays où l'immigration n'est pas contrôlée et représenterait une force supplétive électorale du pouvoir actuel.Les Ivoiriens doivent restés vigilants et faire preuve de lucidité.

                                 Liadé Gnazégbo 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact