Côte d’Ivoire: Plusieurs pertes en vie humaine signalées, liées à la «mauvaise» utilisation des pesticides obsolètes

Mercredi 26 Juillet 2017 - 11:16


 

– Mercredi 26 Juillet  2017 –Préoccupé par les pertes en vie humaine liées à l’utilisation des pesticides obsolètes, les autorités ivoiriennes ont mis en place un comité technique formé d’experts en vue de mener à bien le Projet de Gestion des Pesticides obsolètes en Côte d’Ivoire (PROGEP-CI).
 

Le Coordonnateur du PROGEP-CI était ce mardi l’invité de la 3ème édition des rendez-vous de la maison de la presse d’Abidjan.
 

Le Professeur Kouadio Georges a à l’occasion informé au mieux les journalistes et partant les populations sur les enjeux de la gestion des pesticides obsolètes et déchets associés en terre ivoirienne et la stratégie entrevue par l’Etat pour une gestion efficiente et durable de cette question.
 

Il a déploré plusieurs décès liés à l’utilisation des pesticides dû en partie par un manque d’information.
 

« Plusieurs personnes en Côte d’Ivoire sont mortes faute de connaissance,» a déclaré le Professeur sans s’attarder sur le nombre de décès enregistré.
 

Le conférencier a relevé la nécessité pour l’Etat de se débarrasser de manière rationnelle de ces produits pestilentiels et nocifs pour les populations et qui constituent 40% du volume total national.
 

Afin de cerner l’ampleur du problème et récupérer tous ces pesticides obsolètes et leurs déchets associés, il a annoncé que le PROGEP-CI procédera en début du mois de septembre 2017 à un inventaire sur l’ensemble du territoire national.
 

Cette étape est précédée par une campagne nationale de changement de comportement débuté en 2015 qui se poursuivra jusqu’en 2020.
 

Avant l’intervention du conférencier du jour, le Directeur général de l’Environnement et coordonnateur a présenté le projet, ses enjeux pour la Côte d’Ivoire et son bénéfice pour la population et l’environnement.
 

Il a rappelé l’importance du rôle des médias dans la mise en œuvre de ce projet qui est centré sur l’homme et l’environnement.
 

Le Directeur général de la Maison de la presse d’Abidjan, Karamoko Bamba a invité la presse à servir de relais auprès des populations.
 

Placé sous la tutelle du ministère de la Salubrité, de l’environnement et du développement durable, le PROGEP-CI est financé par la Banque mondiale pour aider la Côte d’Ivoire à améliorer la gestion des pesticides, puisque le pays est signataire de l’acte portant gestion des substances chimiques, y compris les pesticides et les polluants organiques persistant.
 

Wassimagnon, Abidjan
 

Joindre et le service commercial au +225 08 85 52 93 ou contact@

 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact




 

Les Filles de Saïoua au Palais de Congrès de Montreuil (France) le samedi 16 décembre 2017