Côte d'Ivoire / Parti unifié : Bédié coince Ouattara ; Le chef de l'Etat en colère

Mardi 27 Février 2018 - 11:31


Il y a un lézard dans les relations entre Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié. A en croire Jeune Afrique, les deux hommes d'Etat sont en bisbille, au sujet du projet de parti unifié.

 
 

De fait, rapporte ce bimensuel dans sa publication de cette semaine, Ouattara a dépêché un émissaire chez le président du Pdci, à la mi-février 2018, en la personne de Marcel Amon Tanoh, le chef de la diplomatie ivoirienne. Celui-ci a été missionné pour discuter du parti unifié, avec le leader du Pdci.

C'est qu'Alassane Ouattara avait laissé entendre que le parti unifié verrait le jour avant la tenue des élections municipales et régionales, prévues pour se tenir cette année 2018. Pour le parti au pouvoir, la création du parti unifié apparaît comme un préalable à l'engagement des partis membres du Rhdp, dans les joutes électorales à venir. C'est sans doute ce qui explique que Ouattara ait dépêché son ministre des Affaires étrangères auprès de son aîné, pour faire avancer ce dossier. Mais, rapporte notre source, l'émissaire du chef de l'Etat s'est heurté à une exigence de Bédié.

A lire aussi: Côte d’Ivoire : La grande stratégie de Bédié dévoilée, des rencontres secrètes entre le Pdci et le camp Sangaré révélées

De fait, explique Jeune Afrique, le leader du Pdci a coincé Amon Tanoh et, par delà lui, Alassane Ouattara, en brandissant, à son tour, un préalable: la clarification de la position du chef de l'Etat sur la question de l'alternance en 2020. En clair, Bédié a demandé à Ouattara de lui dire si, oui ou non, il compte céder son fauteuil à un cadre issu du Pdci en 2020, comme le laissait sous-entendre l'appel de Daoukro.

Ce préalable de Bédié, confie la même source, n'a pas du tout été du goût de Ouattara. Il s'en est "agacé", rapporte le confrère. En d'autres termes, cette exigence du président du Pdci l'a fâché. C'est sans doute pour cette raison que le projet de parti unifié patine; les grandes rencontres du haut comité mis en place pour plancher là-dessus ayant été pratiquement mises en veilleuse depuis quelque temps.

A relire: Présidentielle 2020 : La vérité sur la « candidature » de Bédié

Pour rappel, l'idée du parti unifié a été lancée, le 17 septembre 2014, par Bédié à Daoukro, à l'occasion d'une visite d'Etat d'Alassane Ouattara dans la région de l'Iffou.   Le projet s'inscrivait dans le cadre de l'appel de Daoukro, une initiative venue du président du Pdci. Celui-ci y annonçait son soutien et partant, celui de son parti à la candidature unique d'Alassane Ouattara à l'élection présidentielle de 2015. En retour, Ouattara devait faire la passe, au terme de son deuxième et dernier mandat en 2020, à un cadre issu du Pdci. Mais avant, un parti unifié devrait avoir été créé. Mais depuis, beaucoup d'eau a coulé sous le pont Houphouët-Boigny, au point que les deux partis phares de la coalition au pouvoir ne semblent plus parler le même langage, s'agissant de la configuration du parti unifié, autant que de ce que recouvre la notion d'alternance en 2020.

 

Assane NIADA

 

http://www.linfodrome.com/vie-politique/36863-parti-unifie-bedie-coince-ouattara-le-chef-de-l-etat-en-colere

 





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact