Côte d’Ivoire: Ouattara décrète en catimini l’Etat d’urgence

Jeudi 10 Août 2017 - 16:52


 

– Mercredi 9 Août 2017 – Le chef de l’Etat Alassane Ouattara a donné des pouvoirs exceptionnels au général Sékou Touré, chef d’état-major des armées, et au général Nicolas Kouakou, commandant supérieur de la gendarmerie.
 

Cet Etat d'urgence instauré en catimini alors qu'il aurait du passer par le Parlement, confirmé à par des sources du palais présidentiel, ferait suite à une ordonnance prise en dehors du Conseil des ministres et non communiquée officiellement.
 

Désormais, la hiérarchie peut, entre autre, radier tout militaire ou gendarme sur simple, « rapport de leur supérieur hiérarchique, en cas de flagrance dans la commission de fautes contre l’honneur et la morale » ou en cas d’absence non justifiée pendant quinze jours. Elle peut également procéder à toute sorte d'arrestation préventive ce qui laisse perplexe sur d'éventuels dérapages ou actions ordonnées à des fins politiques.
 

L’ordonnance irait plus loin en sanctionnant le fautif qui «ne fait pas la preuve de sa nationalité ivoirienne ».
 

Cette dernière viserait les 8400 contingents des ex Forces Nouvelles dont certains seraient de nationalités étrangères et ont présenté des documents frauduleux pour justifier leur « nationalité ivoirienne », lors de leur enrôlement dans l’armée régulière.
 

Reste désormais à savoir si, avec ce pouvoir renforcé des militaires, au regard du climat politique actuel, Ouattara ne préparerait pas un passage en force pour 2020.
 

A suivre..
 

Donatien Kautcha, Abidjan

 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact




 

Les Filles de Saïoua au Palais de Congrès de Montreuil (France) le samedi 16 décembre 2017