Côte d’Ivoire: Odette Lorougnon annonce une nouvelle plateforme politique (EDS) et répond à Affi N’guessan

Dimanche 26 Mars 2017 - 17:58


 
 

Reconquête du pouvoir – Face aux femmes de Yopougon

 

Les femmes militantes du Front populaire ivoirien de Yopougon étaient en assemblée générale extraordinaire samedi au Baron de Yopougon autour du thème : « Quel fonctionnement pour une Offpi plus dynamique et gagnante ? »
Invitée à se prononcer sur ce thème, la première responsable de l’Offpi, Marie Odette Lorougnon a d’abord fait un bilan d’étape de l’organisation qu’elle tient avant d’inviter les femmes à se « remettre en ordre de bataille pour faire face aux défis futurs ». Cette redynamisation de la lutte, selon elle, passe par l’instauration d’un débat critique interne pour non seulement consolider les acquis mais également pour un besoin d’efficacité.
Comme défi futur Odette Lorougnon a clairement indiqué qu’il s’agissait de préparer le rendez-vous électoral de 2020. « Qui dit 2020, dit maintenant. Nous allons continuer de mobiliser dans le respect de nos valeurs et dans la résistance commencée depuis 2011 », a-t-elle réitéré à la suite d’Abou Drahamane Sangaré récemment à l’Ouest.
Madame Lorougnon, en référence au dernier vœu de Pascal Affi N’guessan d’aller à un congrès unitaire avec le camp Sangaré, a donné une réponse sans équivoque. « Il n’est plus question de réconciliation au sein du parti. Il s’agit pour ceux qui sont partis (du Fpi) de donner le nom de leur parti. Au Fpi de Gbagbo, on ne nomme pas les secrétaires fédéraux. Ceux qui nomment les fédéraux alors que chez nous c’est l’élection (qui désigne les responsables de base), doivent avoir le courage de reconnaître qu’ils ne sont plus du parti », a-t-elle répondu à la grande approbation de l’assistance.
Tout en affirmant que l’Offpi a une grande contribution à apporter dans la reconquête du pouvoir par une bonne discipline, le respect des structures et une bonne organisation, l’ancienne députée d’Attécoubé a fait une importante annonce.

Le 20 avril prochain, a-t-elle déclaré, un grand rassemblement verra le jour à l’hôtel Belle côte de la Riviera Palmeraie en vue de la signature d’une nouvelle plateforme politique. « Ensemble pour la démocratie et la souveraineté » (Eds) qui regroupera tous ceux qui épousent les idées de Laurent Gbagbo et qui entendent marcher aux côtés du Fpi.
Cette plateforme, si l’on en croit les derniers échos, aura des objectifs clairs. Lutter ensemble pour la reconquête du pouvoir, à la différence des défunts regroupements hétéroclites Cnc (Coalition nationale pour le changement) et le Front du refus qui s’opposait à la réforme constitutionnelle. Cette nouvelle plateforme devrait aboutir à un projet de gouvernement commun s’inspirant du projet actualisé du parti de Gbagbo.
Bruno Gnaoulé Oupoh et Etien Amoakon tous deux vice-présidents et Koffi Jean, secrétaire général adjoint ont instruit les femmes sur différents thèmes liés à la grogne sociale et au procès de Laurent Gbagbo à La Haye.
SD à Abidjan





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact




 

Les Filles de Saïoua au Palais de Congrès de Montreuil (France) le samedi 16 décembre 2017