Côte d’Ivoire: La résidence de Gnamien Konan attaquée par un commando selon son parti

Mercredi 23 Mai 2018 - 20:38


 

– Mercredi 23 mai 2018 – Dans un communiqué de presse en notre possession, la cellule communication du Mouvement politique L@ Nouvelle Côte d’Ivoire, annonce l’attaque de la résidence de Bouaké de son Président, le ministre Gnamien Konan par un commando puissamment armé.

L’appli Android avec les notifications pays par pays en temps réel (cliquez ici pour installer) Ou

Cette attaque serait survenu dans la nuit du samedi 19 au dimanche 20 mai 2018, comme mentionné dans le document.

Le communiqué précise que dans « sa forfaiture, le commando a d’abord maîtrisé le vigile commis à la sécurité des lieux, a ensuite défoncé l’accès principal de la résidence avant de lui intimer l’ordre d’indiquer la pièce où se trouvait le Président Gnamien Konan.»

Fort heureusement, à cette date, bien qu’annoncé à Bouaké, le Président Gnamien Konan n’y était pas.

Le mouvement politique dénonce et condamne cette « lâche attaque du domicile de son Président et déplore l’insécurité généralisée, sous diverses formes, dans le pays. »

L@ Nouvelle Côte d’Ivoire invite le gouvernement à « prendre toutes les dispositions appropriées pour assurer la sécurité des populations, de leurs biens en général et des hommes politiques de tous bords en particulier. »

Elle prévient que si les auteurs de cette attaque entendaient faire taire le Président Gnamien Konan, c’est peine perdue, car sa détermination à dénoncer, aujourd’hui, et à éradiquer, demain, la corruption reste intacte.

Le mouvement politique s’interroge enfin sur les motivations du commando qui voulait en découdre avec l’ancien ministre.

«S’agit-il de simples bandits ? D’une intimidation ? D’un message d’avertissement en rapport avec les dernières prises de position du Président Gnamien sur la corruption ? »

Difficile de répondre avec précision pour l’heure à ces interrogations. La cellule de communication affirme enfin qu’une plainte régulière a été déposée auprès des autorités policières de Bouaké afin que la lumière soit faite sur cette affaire.

Wassimagnon, Abidjan

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site . Ivoire times n’est pas l’auteur de cet article.





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact