Côte d'Ivoire /Assemblée nationale: Guillaume Soro pique une grosse colère et se lâche, ce qu'il a dit de Compaoré

Lundi 25 Décembre 2017 - 15:56


Rarement Guillaume Soro se sera exprimé avec autant d’exaspération, dans un hémicycle qu'il pratique depuis bientôt six (6) ans. Jeudi 21 décembre 2017, l'Assemblée nationale examinait en plénière six projets de loi, dont celui très discuté sur le régime juridique de la presse. Guillaume Soro, qui en avait par dessus la tête, du procès en gabegie le visant, s'est lâché depuis le perchoir. Sa cible : « des députés qui, sous le couvert de dépôt d’anonymat, ont porté des accusations (le) concernant ». « Ils ont tenté de faire courir le bruit selon lequel c’est parce que le président de l’Assemblée nationale fait des voyages à l’extérieur qu’il dort dans les hôtels luxueux en Europe, que le salaire des députés ne peut pas être augmenté. Ils ont aussi ajouté que j’aurais entre 200 et 500 conseillers, payés sur le budget de l’Assemblée nationale », a rapporté M. Soro. « Je tiens vraiment à ce qu’on se tienne pour dit que je voyage et dors dans les hôtels luxueux avant de devenir président de l’Assemblée nationale, et que je n’accepterai pas la manipulation », a fulminé le député de Ferké. Il a demandé à ses pourfendeurs de laisser « tranquille » Blaise Compaoré, l'ancien président du Faso, exilé à Abidjan depuis 2014. Dans sa dernière édition, la Lettre du Continent mentionne que Guillaume Soro « est suspecté » d'utiliser les fonds de souveraineté de l'Assemblée nationale pour « soutenir son parrain, Blaise Compaoré ». « Vraiment, laissez le président Compaoré tranquille là où il est. Je n’ai pas de fonds de souveraineté. Il n’existe pas de fonds de souveraineté à l’Assemblée nationale », a rétorqué l'ancien Premier ministre. Plus loin, il a assené : « Ce n’est pas à l’Assemblée nationale que je vais m’enrichir. L’Assemblée nationale ne produit pas de recettes, l’Assemblée nationale n’a pas de port, n’a pas de douane. Elle n’a que le budget qu’on met à notre disposition : 23 milliards Fcfa »

Pourquoi Guillaume Soro est-il rentré dans une aussi grosse colère ? Comment celui qui assure être habitué à encaisser des « coups » s'est-il lâché au point de préciser que son bureau de chef du Parlement a été réhabilité, non pas avec « l’argent de l’État de Côte d’Ivoire », mais celui « des États-Unis » ?

 

Raison d'une colère.  Candidat présumé à l'élection présidentielle de 2020, Guillaume Soro demeure convaincu d'un plan savamment orchestré pour le discréditer. « En agitant, depuis quelques semaines, ce sujet de la soi-disant mauvaise gestion du président Soro, ses adversaires s'échinent à jeter une ombre sur son image. Ils ont tenté ailleurs sans succès et se rabattent, aujourd'hui, sur sa gestion du Parlement », décrypte un discret conseiller de M. Soro. La stratégie, selon ce dernier, est « toute simple » : faire la preuve que le député de Ferké, comptable de gabegie à l'Assemblée nationale, serait incapable de gérer un pays, donc prétendre au poste de président de la République. « Il gère la Représentation nationale depuis plus de cinq ans. Il est tout de même curieux que ce soit pendant cette mandature que de tels problèmes soient posés », apprécie son conseiller.

 

« Manipulation ».  Dans son discours prononcé jeudi, Guillaume Soro utilise, avec insistance, les termes « manipulation » et « manipulateurs ». Manipuler une personne, nous renseigne le dictionnaire, c'est agir sur une personne de façon suspecte pour l'amener à faire ou à penser ce que l'on souhaite. En suivant la logique de l'ancien leader estudiantin, il est extrêmement probable que des personnes, à l'extérieur de l'Assemblée nationale, tirent les ficelles. Les députés qui exigent des comptes à Guillaume Soro seraient alors téléguidés. « Je ne peux pas accepter que les manipulateurs tentent de faire croire aux députés que je voyage démesurément. Combien de voyages ai-je effectué en 2017 ? Les micros dans lesquels vous parlez, vous pensez que c'est l'argent de l’État de Côte d'Ivoire qui les a achetés ? Non, ça c'est l'argent des relations de coopération tissées au cours de mes voyages », a pesté M. Soro.

Les députés « qui, sous le couvert de dépôt d’anonymat, ont porté des accusations » à son encontre, ne sont pas la seule cible de Guillaume Soro. Et sans doute pas sa cible principale. Derrière le discours musclé entendu à l'hémicycle, se jouait un épisode de la bataille autour de 2020.

 

Kisselminan COULIBALY




http://www.linfodrome.com/vie-politique/35571-assemblee-nationale-guillaume-soro-pique-une-grosse-colere-et-se-lache-ce-qu-il-a-dit-de-comaore





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact