Côte d’Ivoire : Joyeuses fêtes à tous.

Vendredi 25 Décembre 2015 - 12:12


Côte d’Ivoire : Joyeuses fêtes à tous.

J'espère vivement que l'année qui va commencer nous donnera plus de force ; celle qui nous amènera à nous dépasser, à nous surpasser pour aller à l'essentiel. Nombre d'entre nous, parmi les démocrates j'entends, fréquentent des lieux de prière ou de "culte". Mais il m'arrive souvent de me demander - avec ces prières -"pourquoi autant de rancœurs ? Pourquoi autant de jalousie ? Pourquoi autant de rancunes ? Pourquoi autant d'intolérances ? Pourquoi autant de haine entre des gens qui disent se battre sous la bannière d'un même bord ? Ceux qui nous ont éloignés de notre chère patrie - pour ne citer que cela - sont "tranquilles" et confortés par le spectacle que nous livrons ainsi. Nous pouvons partager que sans organisation, aucune lutte n'est viable. Il m'a paru comprendre que prier amène à pardonner, à comprendre l'autre pour le ramener vers le centre d'intérêt commun. Ce qui ne voudrait pas dire "oublier" ou ne pas être vigilant. Trop de hargne est gaspillée en périphérie. Mon souhait le plus ardent serait que cela soit une énergie potentielle qui pourrait coaguler en une sève à cimenter nos élans respectifs. La victoire est à portée de main pour demain. Personne ne gagne à ce qu'il y ait des paramètres à nous faire tourner en rond. Tout le monde attend et gagnera plutôt que la victoire arrive pour couronner la lutte des combattants pour les libertés, pour la démocratie, contre la corruption, les triches et les manipulations, et consacrer la dignité du peuple qui a su résister. Il me semble que chacun la savourera quoiqu'il ait pu être sa façon de se battre. Plusieurs années sont passées. Les épreuves ont été nombreuses et les obstacles multiples. Que tous les enfants de Gbagbo fassent leur aggiornamento pour s'humilier à l'image de ce grand Homme qui sacrifie tout pour sa vision noble. J'ai encore relu dans son livre "Côte d'Ivoire Histoire d'un retour" qu'"on ne peut exiger la même rigueur de tout le monde". Laurent Gbagbo est donc tolérant. L'exemple me paraît noble à suivre malgré nos égos et nos amour-propres respectifs. Nos devanciers devraient, par une introspection, s'ouvrir pour que nous trouvions sur les cendres des nombreuses méprises, et en toute modestie créer le climat qui prépare un sursaut réel. Les mêmes causes qui ont provoqué la chute du pouvoir ne peuvent naturellement pas faire revenir au pouvoir. Nombre d'entre nous commencent par nous agacer par leur rigidité parce qu’en même temps, ils n’ouvrent aucune porte qui laissent entrevoir une alternative.

 

Claude Koudou





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact