Conseil régional du Hambol/Côte d’Ivoire: Le “président” nommé dénonce “la gestion calamiteuse” de Billon

Lundi 26 Février 2018 - 20:41


“Le conseil n’a pas été performant. Les membres ont produit de la bonne documentation, ils ont bien ficelé des programmes, mais ils ne l’ont pas exécuté dans les règles de l’art. L’adoption du compte administratif 2017 nous a permis de comprendre que le conseil ne fonctionnait pas, en termes de résultat, puisque ce sont des excédents budgétaires qui se dégageaient à chaque fois. En tant que président du conseil régional du Hambol, ce qui m’a intéressé dans cet audit, c’est que l’État a mis à disposition les ressources mais l’investissement n’a pas été fait. Et je trouve anormal qu’il y ait des problèmes d’eaux, de salles de classe, d’électricité alors qu’on a des ressources”, a regretté Konaté khalil Ibrahim, président nommé du conseil régional du Hambol, après la suspension de Jean-Louis Billon, président élu dudit conseil, en juillet 2017, par le ministre d’État, ministre de l’intérieur. Arguant que ”le président sortant (Traoré Gnoumaplin Ibrahim, ndlr) a octroyé des marchés à ses entreprises ou appartenant à ses enfants. « Ce n’est pas qu’il n’a pas exécuté le marché, ce n’est pas qu’il n’a pas participé de façon régulière à l’appel d’offres, ce n’est pas que ces travaux n’ont pas été réceptionnés, mais c’est qu’il n’a pas le droit, au regard de la loi, de participer à un appel d’offres, donc de traiter directement ou par personne interposée avec le conseil régional. Il n’aurait pas dû le faire. C’est un délit d’initié. Et cela est inacceptable pour le bon fonctionnement de notre instrument de développement’ », a tranché Konaté khalil Ibrahim, désigné le 23 janvier 2018, par arrêté ministériel, pour assurer l’intérim de la présidence du conseil régional du Hambol.


 

Pour lui, malgré les ingénieuses idées de développement de Traoré Gnoumaplin Ibrahim, la région a enregistré un très grand retard dans son élan vers le développement, faute d’investissement et par ”mauvaise gestion des ressources financières et économiques”. Se fondant sur le rapport de l’audit du ministère du budget et du portefeuille de l’État sur le fonctionnement de certains conseils régionaux dont le Hambol, Konaté khalil estime que son prédécesseur n’a pas travaillé comme il se doit et ce, malgré la disponibilité des ressources financières. Il lui reproche d’avoir fait usage, en cinq ans de gestion, seulement de 4 milliards de frs CFA dont 2 en investissement sur un budget d’environ 11 milliards de frs CFA.

Le président intérimaire du conseil régional du Hambol veut rattraper le retard en ce qui concerne les investissements pour le développement de la région.

Lors de la dernière session de son conseil tenue le 24 février, avec l’adoption du budget primitif 2018 estimé à environ 4 milliards 515 millions de frs CFA, le président Konaté Ibrahim Khalil a indiqué consacrer 72,35% aux investissements et les 27,67% au fonctionnement. Cette décision, selon lui, vise à relancer l’économie de la région pour le bien-être des populations du Hambol.

”Ma priorité est la relance économique et le bien-être social des populations de la région. Être candidat ou pas, cela dépendra de mes performances sur le terrain pour le peu de temps que nous avons à passer à la tête du conseil avant les élections”, a indiqué Konaté Ibrahim.

Ouana Lagnon

 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact