CEI : Des religieux pour une CEI sans les partis politiques

Jeudi 29 Mars 2018 - 09:35


Au cours de la conférence de presse, le pasteur Gondo Michel a indiqué que c’est la présence des partis politiques au sein de la Cei qui perturbe son indépendance et sa sérénité.

CEI : Des religieux pour une CEI  sans les partis politiques

La Délégation missionnaire chargée de la réconciliation des nations veut une Commission électorale indépendante (Cei) crédible en Côte d’Ivoire.  Car selon le Coordinateur, pasteur Gondo Michel, qui a animé une conférence de presse lundi après-midi à l’hôtel du district au plateau, la Cei, dans sa composition, son organisation et son fonctionnement actuel, est confligène. « Les critiques contre l’Institution fusent de partout, l’affaiblissant chaque jour davantage », explique-t-il. D’où l’importance de la deuxième édition de la quinzaine de la restauration de la confiance dans les élections en Côte d’Ivoire qu’organise la délégation missionnaire depuis le 15 mars jusqu’au 25 avril prochain. 

Au cours de la conférence de presse, le pasteur Gondo Michel a indiqué que c’est la présence des partis politiques au sein de la Cei qui perturbe son indépendance et sa sérénité. L’empêchant d’organiser des élections saines. « Il faut donc réformer de fond en comble la Cei, en y expurgeant tous les partis politiques, sans exception, car nul ne peut être juge et partie. C’est pour cela que nous nous battons pour que la Cei soit dirigée par la société civile ou des serviteurs de Dieu », a-t-il souligné.

Il a expliqué, à ce propos, qu’au point 149 de son arrêt du 18 novembre 2016, la cour africaine des droits de l’homme soutient que l’organe électoral ivoirien n’est ni équilibré, ni indépendant ou impartial. Gondo Michel a aussi cité les partis d’opposition qui, dans une déclaration, ont fait savoir qu’ils retiraient leur confiance en leurs représentants : « Nos partis retirent officiellement leur confiance et caution à la Cei ainsi qu’à tous les commissaires, et réaffirment la rupture du consensus sur la Cei ».

Le coordonnateur de la délégation missionnaire, avait à ses côtés, le Bishop Kassy d’Azito, président de la confédération des églises évangéliques de Côte d’Ivoire (Confeeci), qui a abondé dans le même sens, en indiquant que le nœud du problème en Côte d’Ivoire, c’est la Cei. « Depuis les élections générales, la constitution, c’est toujours la même Cei, pourquoi ne pas trouver de solution à ce problème ? ».

Après la conférence de presse, les serviteurs de Dieu vont, durant deux jours, hier et aujourd’hui, plancher sur la question de la Cei. Afin de trouver des solutions qui pourront la rendre crédible. Durant la conférence de presse, il a aussi été question des Ivoiriens en prison et qu’il faudra libérer pour une paix véritable en Côte d’Ivoire, ainsi que le retour des exilés.
Marie-Adèle Djidjé

 
https://www.fratmat.info/index.php/politique/cei-des-religieux-pour-une-cei-sans-les-partis-politiques-2




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact