Abidjan : Descente musclée de la Bae, du Gmi et des Crs dans une cité universitaire, des individus et des objets saisis

Mardi 27 Mars 2018 - 10:05


Près de deux cents (200) éléments des unités d’interventions de la Police nationale étaient en alerte et prêts à en découdre.

Selon des sources sécuritaires, des informations en provenance de la cité universitaire désaffectée d’Adjamé 220 logements faisaient état d’un regroupement d’individus armés qui pourraient s’adonner à des actes de subversion. En cette période de menaces d’attaques et d’attentats dans la sous-région ouest-africaine, ces informations sont prises très au sérieux par les autorités ivoiriennes qui vont les emier pendant au moins un jour entier avant de lancer des unités d’intervention sur la zone.

A lire aussi: Lutte contre les microbes à Abobo/ Des écoles placées sous surveillance policière

Pour ce faire, elles réquisitionnent trente-huit (38) fonctionnaires de Police du district d’Adjamé. À ceux-ci, elles ajoutent vingt-six (26) éléments des compagnies républicaines de sécurité (Crs) 1, vingt-cinq (25) de leurs collègues des Crs 2, vingt-trois (23) de Crs3 et Crs 4. La Brigade antiémeute (Bae) vient en soutien avec treize (13) éléments. Le plus gros contingent est celui fourni par le Groupement mobile d’intervention (Gmi) qui, à lui seul, a mobilisé cinquante (50) policiers.

Selon nos sources, cette opération délicate préparée depuis la nuit du samedi 10 mars 2018, est exécutée le dimanche 11 mars dès 6h du matin. Cette surprise permet de surprendre une vingtaine d’individus.

Les forces de l’ordre et de sécurité, qui sont à la recherche de « tous objets dangereux », font une importante saisie. Cette saisie, tout comme les individus appréhendés, sont immédiatement conduits à la préfecture de Police d’Abidjan où iIs ont été mis à la disposition des services des enquêtes.

 

M’BRA Konan

 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact