« Panama Papers » Une autre preuve de la faillite du capitalisme

Jeudi 7 Avril 2016 - 17:09


Le principe selon lequel chaque système recèle les bases de son effondrement n’a de cesse d’être démontré au fil du temps. Depuis des années, le capitalisme, dont le stade avancé est l’impérialisme, selon Lénine, se retrouve en situation d’échec patent. Des faits graves montrent les limites inacceptables du système capitaliste, limites qu’on protège avec des discours et des actes de manipulation de l’opinion pour camoufler la faillite.

 Ces dernières années, on a assisté à plusieurs scandales monstrueux, qui ont été subtilement traités, dans le mensonge et la manipulation, pour exécuter des boucs émissaires, le mensonge, le camouflage et la manipulation apparaissant finalement comme la base des mécanismes opératoires du système capitaliste, un modèle économique dans lequel la morale est un handicap. On a fait la promotion des comportements prônant le profit par tous les moyens, y compris les plus inhumains, derrière des slogans du genre « business est business ». Ayant atteint depuis longtemps son stade avancé, manière polie de dire son apogée, avec la traite des esclaves, puis les conquêtes coloniales, avec leur lot de pillages éhontés, pillages qui se sont poursuivis avec le néocolonialisme, lorsqu’ à l’issue de la Deuxième Guerre Mondiale, il a fallu mettre fin aux colonies, et qui se sont aggravés aujourd’hui à la force des armes, lorsque qu’on attaque des pays pour massacrer des paisibles populations, juste pour s’emparer de ce qui se trouve dans ces pays. Le monde, sous le système capitaliste va à la dérive, avec le chaos que les maitres de ce système sèment partout sur la Terre. Actuellement, en Afrique, les exemples de la Somalie, du Soudan, de la RDC, de la Cote d’Ivoire, de la Lybie, du Mali et de la Centrafrique, ces pays où l’Occident capitaliste et ses alliés ont installé le chaos, ceux du Liberia, de la Guinée Conakry et de la Sierra Léone, où ils ont fait la promotion du virus d’Ebola, et ceux du Nigéria, du Cameroun, du Tchad et du Niger où c’est Boko Aram qui est mis en œuvre, sans compter les poux qu’on veut forcément trouver dans les cheveux de tous ceux qui leur résistent, voilà des situations qui sont sont très parlantes. Hors du continent africain, le cas de l’Iraq qu’ils ont transformé en un territoire sans âme, et celui de la Syrie où ils ont convoyé et armé des milliers de mercenaires, dans le cynique objectif de mettre au pouvoir un homme lige, ces mercenaires qui se battent aujourd’hui pour l’instauration un khalifat, autant de faits qui montrent bien que les maîtres du système capitaliste ne sont mus que par de sombres intérêts égoïstes. Toutes ces situations démontrent, non seulement que le système capitaliste ne peut plus rien offrir de positif à l’humanité, mais surtout qu’il est en faillite totale. S’il veut survivre, ou se donner du sursis, il a intérêt à changer de mode opératoire : ses pratiques d’anthropophagie, qui consistent à faire le plus grand tort à l’être humain, sont désuètes et ses manipulations ne trompent plus que peu de personnes à travers le monde. Si le cap prochain de ce système en faillite c’est la Troisième Guerre Mondiale, comme de nombreux observateurs le pensent, que ses maîtres réfléchissent bien : rien ne peut leur garantir la victoire, avec tout le mal qu’ils font déjà.

A la vérité, le système capitaliste n’a jamais été qu’un leurre. Ce, d’autant plus qu’il s’agit d’un modèle qui subordonne l’homme au matériel ! Dans ce système, l’homme, l’être humain n’est plus vraiment le possesseur du capital : il en est le captif, l’esclave ; et en faisant tout pour le capital, l’être humain agit contre son prochain, mais également contre lui-même, le capital n’ayant aucune âme pour opérer un quelconque discernement. Les personnes et personnalités qui sont épinglés dans le scandale de « Panama papers », ont posé des actes pour des intérêts capitalistes, des intérêts égoïstes. Au nom du profit égoïste, ils ont agi contre leurs nations, donc contre eux-mêmes, en croyant duper les autres, le monde ou l’humanité entière, avec des pratiques frauduleuses. Et les medias occidentaux font leur part de travail de corrompus, en criant au loup, dans un parti pris ridicule, comme souvent : par exemple, on veut absolument accable le Président Poutine de Russie, à cause d’un ami d’enfance qui serait impliqué, ou Madame Le Pen du Front National en France, et on se garde gentiment d’égratigner le Premier Ministre britannique, qui a son défunt père clans le coup. D’autre part, avec ces journalistes, professionnels du mensonge manipulatoire, qui nous dit que les informations visées dans ce scandale n’ont pas été diligentées, rendues publiques par le système, dans un objectif purement manipulatoire ? Ce ne serait pas une première !

Dans tous les cas, ce qu’il faut retenir, c’est que l’Occident capitaliste, avec sa pratique d’imposition des non valeurs, au plan du bonheur partagé de l’humanité, se rapproche de la fin de course. Et c’est une logique de l’existence : toute réalité naît, vit et rayonne si elle le peut, et disparait. Pour les réalités nuisibles comme le capitalisme inhumain, qui sévit depuis longtemps avec ses FMI, Banque Mondiale et autres ONG mercenaires de l’empire de domination occidentale, nous sommes nombreux, à travers le monde à attendre la fin, qui arrivera inévitablement, en dépit de toutes les manipulations.

Dieu nous assiste !

 

 

BÉDI HOLY





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact