Voici comment Philippe Mangou a livré le Séplou

Mardi 25 Juin 2013 - 17:39


GBAGBO et Philippe Mangou
GBAGBO et Philippe Mangou
Le 3 juin 2013 dernier à la HAYE, en renvoyant la procureure BENSOUDA gonflée pour broyer du GBAGBO, à sa lugubre copie pour insuffisance de preuves, la CPI venait subtilement d’avouer l’innocence du célèbre prisonnier de nos temps. Une situation qui a évidemment crée un vent de panique dans le camp de Ouattara et des ennemis de la Côte d’Ivoire digne.
Mais pour tenter l’impossible, bien de stratégies sont entreprises, quand il ne s’agit d’arracher des aveux aux pro-GBAGBO par des méthodes dignes du Moyen âge, les enfants du diable procède par des manifestations de vrais fausses victimes de la crise post électorale, semble t-il pour menacer contre une probable libération du vrai vainqueur des dernières élections en Cote d’Ivoire. Est-ce vraiment la fin du monde qui s’annonce ? Tout est vraiment à l’envers avec ceux-là, pouvait dire une vraie victime de la guerre livrée à la Cote d’Ivoire sous  GBAGBO.
 
En outre, tous les moyens sont déployés, des plus indignes aux moins sensés peu importe, pourvu que cela aboutisse à la condamnation du démocrate GBAGBO et laisser courir les vrais bourreaux du peuple ivoirien. Ainsi dans leurs tentatives de fabrication de fausses preuves, Philippe Mangou semble être une carte à jouer, certainement le Joker. Oh honte.
Alors que le Président GBAGBO sous les ordres de qui il était sensé travailler, est accusé de co-auteur, le Général précédemment chef des Armées et  donc sensé diriger les opérations et les troupes se trouve lui encensé, honoré par Ouattara. Un hommage de dupes lui est rendu au GABON pays d’Ali BONGO, ces derniers temps, mais qui suscite forcement commentaires.
Que vise un tel hommage qui sent la trahison de l’ex-chef des Armées nationales de Cote d’Ivoire ? Qui ne se souvient pas de l’engagement de ce Général à combattre au prix de sa vie et aux cotés de Laurent GBAGBO parce que convaincu de son combat pour libérer la Cote d’Ivoire envahie par une cohorte de mercenaires à la solde de Ouattara, de la France et de ses amis. Un engagement remarquable qui le fit passer de commandant des opérations terrestre au poste de Chef d’Etat Major des Fanci. Prêt à se dresser corps et âme avec ses troupes au pire des cas contre les ennemis de la Cote d’Ivoire, l’évocation de son simple nom suscitait bravoure, détermination mais mieux parce qu’il s’était rangé du coté de la vérité, du peuple agressé, meurtri et martyrisé.
Malheureusement, les derniers événements politiques relatifs aux honneurs à lui rendre par ses adversaires d’hier nous interpellent à plus d’un titre. Quelle potion magique aurait-on administré au vaillant Général devenu Ambassadeur pour qu’on assiste subitement à une idylle politique effrayante avec ces personnes ? Ou est ce simplement un couronnement pour mission accomplie ou à accomplir ? Seul le temps nous en dira plus un jour.
Pour l’instant qu’il nous soit permis de dire que ce à quoi il nous est donné d’assister dans cette danse de sorcières frise la grande trahison. L’on se rappelle ces fortes rumeurs au plus fort de la crise postélectorale sur certains gradés de notre armée. Alors que la mobilisation battait son plein et que le digne peuple de Cote d’Ivoire était plus que décidé à résister contre les forces d’occupation, on pouvait assister çà et là à des défections dans les rangs de l’armée. Lorsqu’il ne s’agissait pas de valises d’argent en circulation en vue de corrompre de vaillants combattants, il était question de fausses alertes pour les liquider. Tout était entrepris pour lâcher GBAGBO ou l’affaiblir tout en donnant du crédit aux allégations de ces ONG internationales ou de ces radios étrangères passées maîtres dans l’art de crimes imaginaires perpétrés par le Camp GBAGBO et donc par Philippe Mangou et ses hommes, si tel était le cas. On ne le dira jamais assez, les rumeurs en Cote d’Ivoire finissent toujours par devenir des faits réels.
 
Rappelons qu’après l’attaque d’Anonkoua-Kouté, village Ebrié dans la commune d’Abobo dans la nuit du 06 au 7 Mars 2011 , par les assassins du commando invisible de IB, le général Mangou n’a affiche qu’indifférence face à tous les appels au secours de la population des Ebris, toute cette nuit. Pis, le Dimanche 23 Mars 2011 , au stade Champroux, à l’occasion d’un meeting organisé en hommage aux FDS comme pour les galvaniser face à la montée en violence des rebelles ou du commando invisible, Mangou déclarait :«Nous ferons la guerre si on nous l’impose car la Côte d’Ivoire  détient des armes lourdes à destructions massives ». Simples propos d’un général pour motiver ses troupes et ces milliers de jeunes prêts à libérer leur pays ou propos de traite pour livrer GBAGBO LAURENT.
Il est important de rappeler qu’a cette période, Gérard Arnaud alors Ambassadeur de la France à l’ONU bataillait fort contre les positions russes et chinoise en vue de faire aboutir un projet de résolution visant l’interdiction d’armes lourdes dans la crise. Un scénario préconçu pour des arguments sordides dont la France avait besoin afin d’intervenir et faire chuter GBAGBO après avoir échoué dans tous les complots et devant l’incapacité des forces de Ouattara d’y arriver. Voilà que diantre, Mangou venait de leur offrir tout sur un plateau d’or. Dans les  heures qui suivirent, de par son rôle joué, les positions russes et chinoises étant mises à mal, la résolution fut hâtivement adoptée. Le macabre plan de la France pouvait alors etre exécuté pour aboutir à la chute de GBAGBO le 11 Avril 2011, les forces étrangères dont la France et l’ONU s’étant ouvertement impliquées dans les combats à la résidence du Chef de l’État. Voilà comment des propos apparemment anodins de meeting venaient de livrer GBAGBO. Mais il s’agissait en fait d’une mission que le Général venait d’accomplir. Et comme cela ne suffisait pas, les derniers événements relatifs aux hommages rendus à l’ex-chef d’État Major pourraient en dire long. Mangou serait-il coopté pour produire de faux témoignages et fausses preuves contre GBAGBO ? En tout cas, tout porte à le croire que ses adversaires d’hier ne tarissent d’éloges ces temps-ci pour lui. Wait and see diraient les anglais.
 
Pour notre part, nous voudrions simplement dire au Général devenu Ambassadeur qu’il y a dans la vie, des choses qu’il est difficile de cacher. Car autant  on ne peut cacher le soleil avec ses mains, de même notre conscience est torturée de refuser d’accepter la vérité pourtant claire. Aujourd’hui, le monde entier sait que la vérité se trouve du cote de GBAGBO, de sorte que toute tentative de l’étouffer reste puérile entreprise. Mon Général, ton élément, le MDL CHEF DISRA te rappelle que tu avais juré sus la bible de Jésus Christ que Tu ne trahirais pas la Cote d’Ivoire. Un homme peut il tromper Dieu ? Et tu dis en quoi tu as trahi Dieu ? (...)
 
MDL CHEF DISRA
mariusdisra@yahoo.fr
ivoirediaspo.net




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !