Visite dans la région du Gôh: Les dessous du voyage de Soro à Mama

La visite que Soro veut coûte que coûte, entreprendre dans la région du Gôh (ex-Fromager), chez les parents du Président Gbagbo, est motivée par un plan conçu dans les officines du régime.

Mercredi 31 Juillet 2013 - 07:04


Guillaume Soro
Guillaume Soro
C’est en quelque sorte, l’histoire du criminel qui retourne toujours sur les lieux du crime. Après avoir endeuillé et pillé Gagnoa avec les Frci et Dozos, Soro Guillaume, effectue dans les prochains jours, une visite dans la région du Gôh. Et les villages à visiter ont été bien choisis. Il s’agit en effet, de Mama, qui est celui du Président Gbagbo, Gnaliépa, le village de sa mère actuellement en exil forcé par la faute du régime. Soro  boucle cette visite dans le Gôh, à Guibéroua, chez Blé Goudé «en résidence protégée» , selon Hamed Bakayoko, ministre de l’Intérieur. Soro ne va pas à Gagnoa parce que Ouattara aime le Président Laurent Gbagbo. Il y va à la demande de son parrain qui veut par tous les moyens, selon les sources dignes de foi, réhabiliter la maison du Président Gbagbo, pillée et saccagée par les Frci et Dozos, nourris à la haine ethno-tribale. Mais bien avant Soro, le régime qui tient à son affaire, avait déjà envoyé un émissaire dans la région du Gôh. Cet émissaire était par le passé, l’un des éléphants du Fpi qui a lâché ses camarades dans la vallée. Il joue aujourd’hui en sous- main, dans le camp de Ouattara même si quelques fois, il lui envoie des piques. Comme il fallait s’y attendre, cet émissaire  est allé à la demande du régime, rencontrer les parents de Gbagbo, pour négocier la réhabi - litation de sa maison. Manque de pot pour lui, sa mission tourne au flop. Les villageois lui disent ce que le pouvoir ne voulait pas entendre. «Notre fils nous a clairement dit qu’il n’est pas question que quelqu’un d’autre réhabilite sa maison. Il dit qu’il va réhabiliter lui-même sa maison s’il sort de la prison.  Si Ouattara veut réhabiliter des maisons, il y a le Palais présidentiel et les maisons des gens qui sont encore occupées, il peut les réhabiliter» , explique un notable de la région qui a participé à cette rencontre avec cet émissaire du régime. Malgré ce fiasco, le régime n’abdique pas.  Lors de sa visite dans le Nord de la Côte d’Ivoire, il saute sur une occasion en or que lui offre un certain Gbizié, malheureusement chef centrale des têtes couronnées de la région du Gôh. Cet homme qui, sûrement, n’a jamais fréquenté l’école de  Socrate, fait partie des chefs qui sont allés demander l’aumône à Ouattara. Il annonce en fait au régime qu’il a ouvert dans la ville de Gagnoa, un bureau des chefs du département. Il est alors en quête de moyens pour son équipement. Ouattara bénit  Gbizié et crie alors amen. Il donne sur place, des instructions pour que la volonté de Gbizié, soit faite. Le régime qui attendait un prétexte pour envoyer un  autre émissaire à Gagnoa, demande donc à Soro, de se rendre dans cette région, à la découverte du fameux bureau des chefs que vient d’ouvrir Gbizié. Mais après, il ira à Mama pour rencontrer les parents de Gbagbo. Soro leur parlera de la réconciliation nationale. juste pour la distraction. C’est après qu’il leur dévoilera l’objet de sa mission. Il leur dira que Ouattara veut réhabiliter la maison de leur fils en prison. Puisque c’est la raison de sa visite dans la région de Gôh. Comme on le voit, la réhabilitation de la maison de Gbagbo constitue un enjeu de taille pour Ouattara qui veut en tirer des dividendes politiques, en donnant un semblant de visage humain à son régime. Il sait que lors de son exil forcé en France, fuyant le régime Bédié, c’est Gbagbo une fois au Palais,  qui est allé le chercher à Paris. «Frère, viens en Côte d’Ivoire, on va faire la politique» , lui a-t-il proposé. Sû - rement qu’il se remémore encore cette phrase du Président Gbagbo. Et lorsque Ouattara retourne en Côte d’Ivoire, Gbagbo met à sa disposition les moyens de  l’Etat,  compte tenu de son rang d’ancien Premier ministre. C’est ce Gbagbo qu’Alassane Ouattara se permet de livrer sans le moindre remord, à Fofié Kouakou à Korhogo et par la suite à la mafia occidentale qui veut absolument sa peau. C’est justement pour ça que cet entêtement du régime à réhabiliter la maison du  Président Gbagbo suscite des questions. Pourquoi tient-il tant  à réhabiliter la maison de   Gbagbo, alors qu’il ne cesse de traquer le Fpi ? Pourquoi tient-il tant à réhabiliter la maison de Gbagbo, alors qu’il continue de maintenir sa femme Simone et son fils Michel dans l’horreur des goulags d’Odienné et de Bouna ?  Quels types de peinture, d’ampoules, de sanitaires… va-t-il  installer dans cette maison ?  Surtout qu’avec seulement de la peinture, il est possible d’éliminer par intoxication un
homme en moins de 3 mois. Que dire de la mère de Gbagbo qui, à 95 ans, se trouve aujourd’hui en exil ? Il y a donc des raisons de douter de cet entêtement du régime.

Guehi Brence gbrence02063193@yahoo.fr

Le Temps  N ° 2 9 6 4   L U N D I  2 9   j U I L L E T  2 0 1 3




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !