Violentes manifestations à Abidjan après les elections locales de dimanche

Lundi 22 Avril 2013 - 17:37


Violentes manifestations à Abidjan après les elections locales de dimanche
Abidjan (Côte d’Ivoire) - De violentes manifestations se sont emparées lundi de plusieurs communes du district d’Abidjan, alors que la Commission électorale indépendante (CEI) s’apprêtait à communiquer les premiers résultats officiels des élections régionales et municipales organisées la veille et boycottées par le camp de l’ancien président Laurent Gbagbo, a constaté APA.

Au grand carrefour de Koumassi, au Sud d'Abidjan, des jeunes ont érigé ce lundi en début d'après-midi, des barricades et brûlé des pneus pour dénoncer des ‘'fraudes électorales''.

A l'arrivée d'une équipe de APA sur les lieux, quelques heures après la manifestation, flottait encore une odeur de gaz lacrymogène et de pneus brûlés, consécutive aux échauffourées entre les forces de l'ordre et les manifestants (partisans des candidats aux municipales de dimanche).

‘'Ils ont tenté d'incendier la mairie de Koumassi'', explique un observateur de l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI). Selon le fonctionnaire onusien, des blessés légers ont été relevés.

Les manifestants dont les identités n'ont pas été relevées comme appartenant à tel ou tel candidat, sillonnent actuellement les rues de la commune.

Cependant, des sources persistantes indiquent que ces manifestations résulteraient de la longueur d'avance prise par le candidat du Parti Démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), Raymond N'dohi sur son adversaire, Ibrahim Bacongo Cissé, candidat du Rassemblement des républicains (RDR, au pouvoir).

D'autres manifestations similaires ont été également signalées à Marcory, commune frontalière à Koumassi où le candidat du PDCI, Raoul Aby serait en avance sur Mariam Fétigué Koulibaly du RDR après le dépouillement en attendant la consolidation des résultats.

Dimanche, quelques heures après la fermeture des bureaux de vote, le siège de la Commission électorale indépendante (CEI) locale de Treichville a été l'objet d'une attaque perpétrée par des ‘'jeunes gens mécontents'' dont le bord politique n'a pu être déterminé.

Installée dans les locaux de l'Office national des anciens combattants (ONAC) de Treichville, la CEI locale de cette commune a été endommagée par des manifestants lors du dépouillement des votes.

Des urnes et des procès verbaux (PV) ont été détruits. Les impacts de la manifestation étaient encore visibles lundi en fin de matinée.

Dans cette commune de Treichville, sans attendre les résultats officiels de la CEI, deux candidats se disputent la victoire des municipales de dimanche. Il s'agit de François Albert Amichia du PDCI et Ibrahim Cissé du RDR.

Plus 5,7 millions d'électeurs ivoiriens étaient dimanche aux urnes pour élire leurs conseillers régionaux et municipaux.

Les premiers résultats officiels de ce double scrutin qui s'est déroulé sans ‘'incidents majeurs'' seront proclamés ce lundi à partir de 15h00, gmt par la Commission électorale indépendante (CEI).

LS/APA




Publié le lundi 22 avril 2013  |  Agence de Presse Africaine




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !