Violation des droits de l’Homme /Le fils de Gadji Céli arrêté à Noé

Mardi 13 Novembre 2012 - 09:11


Gadji céli
Gadji céli
«Je partais pour le Bénin, lorsqu’au poste-frontière de Noé, j’ai été arrêté, hier, aux environs de 13 h par les Frci, lors d’un contrôle de routine. Après avoir confisqué mon passeport, un élément d’entre eux m’a notifié que je n’avais plus le droit de continuer le voyage parce que suis un Gadji Céli, donc pas n’importe qui, selon lui. Il a alors demandé qu’on descende mes bagages pour qu’on me pose quelques questions. Et que l’interrogatoire pourrait durer des heures. J’ai obtempéré et ils m’ont conduit dans leur bureau. Une fois là-bas, ils m’ont demandé où je réside. Je leur ai dit : Abidjan. Après, ils voulaient depuis quand, ma destination et l’objet de mon voyage et mes activités au Bénin. En tout cas, ils m’on posé toutes sortes de questions. Au bout de trois heures d’interrogatoire, ils m’ont proposé de continuer le voyage sur un tabouret posé sur l’allée avec un nouveau car qu’ils venaient de contrôler, puisqu’il n’y avait plus de place. J’ai refusé de voyager dans de telles conditions. Suite à cela, ils m’ont logé dans un petit hôtel à Noé. Actuellement, j’y suis en attendant demain pour continuer le voyage, si rien de plus grave ne m’arrive. Je voudrais dire à mon père, à ma mère et à tous les amis et connaissances que je suis en vie. Et que pour le moment ça va», a confié, hier, Gadji Céli Guy-Ange, joint par téléphone.
Agé de 22 ans, Gadji Céli Guy-Ange évolue au poste de milieu offensif à l’US Kraké, un club de première division béninoise basé à Cotonou. Avec cette formation, il est sous contrat d’une durée de deux ans depuis la saison dernière. Il était en vacances depuis trois mois à Abidjan. Son agent en a profité pour négocier un contrat avec le Stella club d’Abidjan, un club de la ligue 1 ivoirienne. Mais deux parties n’ont pu trouver un accord et il était en route pour regagner son club béninois qui vient d’entamer, sans lui la nouvelle saison 2012-2013.
Gadji Céli Guy-Ange est le fils de Gadji-Céli Saint-Joseph, ancien capitaine des Eléphants victorieux de la Can de foot qui s’est disputée au Sénégal en 1992. Ancien président renversé du conseil d’administration du Bureau ivoirien du droit d’auteur (Burida) et de l’Union nationale des artistes de Côte d’Ivoire (Unart-CI), il est également chanteur de variété très populaire en Côte d’Ivoire et dans la sous région. Depuis avril 2011, il est contraint à l’exil en France via le Ghana pour ses liens avec le président Laurent Gbagbo qu’il a d’ailleurs soutenu lors de la présidentielle ivoirienne de novembre 2010, suivie d’une guerre qui vu le renversement de son candidat. Sa maison a été pillée par les pro-Ouattara et sa vie reste menacée par le régime ivoirien. L’interpellation de son fils s’inscrit donc dans la logique des autorités ivoiriennes qui en veut terriblement à Laurent Gbagbo, à sa famille et ses à camarades de parti (Fpi), ainsi qu’à tous leurs alliés politiques.
Selon une source, Gadji Céli Guy-Ange doit rentrer au Bénin aujourd’hui. Mais tout dépend du pouvoir Ouattara qui ne fait pas de différence, on le sait maintenant, entre les footballeurs et les prétendus putschistes.

Schadé Adédé

schadeci@yahoo.fr
Source/ Notre Voie




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !