Vente de concours sous Ouattara: un «agent » de la Présidence extorque 500 millions Fcfa à ses victimes

Mercredi 11 Mars 2015 - 02:53


Une affaire d’escroquerie à grande échelle éclabousse en ce moment le régime Ouattara.

Selon des sources crédibles, un escroc notoire, Alali Amany Blaise, se faisant passer pour un médecin commandant des Frci détaché auprès de l’Autorité pour le désarmement, la démobilisation et la réintégration des ex-combattants(Addr) a réussi à extorquer plus de 500 millionsF.cfa à plusieurs personnes. Ces victimes à en croire les mêmes sources, ne sont autres que des candidats à l’obtention du visa, du numéro matricule des Frci, aux concours du cycle supérieur de l’Ena, de la police, de la gendarmerie, des eaux et forêts et aux nominations dans les fonctions de directeur régional de l’Education nationale et de l’Enseignement technique (Drenet).

«Commandant Amany» possédait des bureaux au ministère de la Défense et à la Présidence de la République où il recevait ses visiteurs, en treillis et munis d’un badge laisser-passer spécial de la Présidence ivoirienne. Le tout couronné par des fiches d’identification, de recueil d’armes, de visite médicale de l’Addr et des listes de recrues Frci signées par les autorités compétentes. Les montants des places vont de 300 à 700 mille F.cfa pour l’obtention des numéros matricules des Frci, 800mille F.cfa pour les concours de douane, trésor, impôts, police, Douane, gendarmerie, 2,5millionsF.cfa pour le concours de l’Ena et le poste de Drenet. Bien organisé, «Commandant Amany» qui roulait à bord d’un rutilant véhicule 4x4, dépêchait ses collaborateurs Amara Kobenan pour les gros montants à percevoir et Kouadio Tokou Romaric et N’Da Konan Didier pour les petits montants. Pire, ses victimes se comptent parmi des hauts fonctionnaires et des officiers supérieurs des Frci. Justement, c’est l’un de ces derniers qui a tendu une souricière à Alali Amany Blaise, le mardi 17février dernier, aux environs de 18h à Angré 8ème tranche. Non sans avoir saisi les agents de la police criminelle des faits d’abus de confiance. Il venait, en effet, d’allonger la longue liste des victimes du « Commandant Amany ». En lieu et place des 5 millions F.cfa qu’il devait recevoir pour un poste de directeur régional de l’Education nationale, les forces de sécurité lui mettent des menottes aux poignets. «A notre grande surprise, une dame qui est arrivée sur les lieux à bord d’un autre véhicule 4x4, Dr. Kouadio Tania se présente à nous comme la conseillère du président de l’Assemblée nationale, Soro Guillaume et demande de libérer son mari Alali Amany Blaise. Nous lui avons répondu poliment qu’il était en état d’arrestation et que nous le conduisons à la direction de la police criminelle au Plateau », révèle une source proche du dossier. A en croire cette source, le véhicule 4x4 de l’escroc a été restitué à cette dame sur instruction d’un procureur du parquet du Plateau alors que la procédure suivait son cours à la police criminelle. Avec l’arrestation de trois complices d’Alali Amany Blaise, à savoir Amara Kobenan, Kouadio Tokou Romaric et N’Da Konan Didier. Tout ce monde a été déféré au parquet du tribunal du Plateau, placé en cabinet d’instruction(1er ) et transféré à la Maca pour faux et usage de faux en documents administratifs, fausse qualité, usurpation de titre et escroquerie portant sur plus de 130millionsF.cfa. « Ce sont près de 500millionsF.cfa et non 130 millions.cfa que le commandant Amany a extorqués à ses victimes. Curieusement, sa compagne qui se dit conseillère de Soro Guillaume fait des ballets dans les couloirs du tribunal au Plateau et au tribunal militaire. Nous avons la nette impression qu’elle se débat pour tirer d’affaire son homme. Nous espérons que la justice ira jusqu’au bout dans ce scandale d’extorsion de fonds », ont expliqué des victimes, ayant requis l’anonymat. Celles-ci se demandent qui est le mentor d’Alali Amany Blaise. Après de vaines tentatives pour avoir la version de dame Kouadio Tania par téléphone, nous nous sommes rendus hier matin à l’Assemblée nationale.

« Elle(Dr. Kouadio Tania, Ndlr) n’est pas conseillère du président de l’Assemblée nationale en tant qu’agent de l’institution. Mais en tant que politicienne, elle est très engagée auprès du président comme cela a été le cas lors de la récente tournée du président Soro dans l’Agneby Tiessa. Elle a été très active dans l’organisation. Ce qui lui fait souvent prévaloir du titre de conseillère alors qu’elle ne l’est pas», a indiqué Thomas Bahintchi du département communication de l’Assemblée nationale.

Didier Kéi

Publié le mercredi 11 mars 2015  |  Notre Voie
 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !