Universités Ivoiriennes: Sous Ouattara , un enseignant ivoirien pour 1250 étudiants contre la norme d’un enseignant pour 25 étudiant

CIVOX.NET
Vendredi 26 Août 2016 - 10:57


 

Le système Licence-Master- Doctorat ‘’LMD ivoirien’’ enregistre dans les universités publiques ivoiriennes un ratio d’un enseignant pour 1250 étudiants contre la norme qui est d’un enseignant pour 25 étudiants.
 

Dans un entretien à APA, mardi, à la faveur de la signature d’une charte de non-violence par des structures syndicales rivales, Dr Brice Eddy Gnapia, enseignant-chercheur à l’Institut polytechnique Houphouët-Boigny (INP-HB) de Yamoussoukro fustige que « vous ne pouvez pas me donner un ballon de rugby et me demander de jouer au football ».
 

« Nous ne sommes pas dans le système LMD. Pour ceux qui savent ce que sait le système LMD, ils sauront que nous ne sommes pas en train de faire du système LMD. Je dis le ratio, c’est un enseignant pour 25 étudiants. Ici, nous sommes à un enseignant pour 1250 étudiants », a-t-il soutenu, ajoutant que « déjà ça ne passe pas ».
 

Il évoque également la durée de l’instruction d’une thèse. Selon lui, « l’instruction d’une thèse, c’est 45 jours, mais ici vous pouvez mettre quatre ans pour une thèse qui est en instruction ». « Il y a des éléments objectifs qui ne sont pas réunis pour aller au système LMD », conclut Dr Gnapia.
 

Pour le Pr Affian Kouadio, Premier vice-Président de l’Université de Cocody, « quand vous regardez attentivement l’Université Félix Houphouët-Boigny, avec plus de 2000 enseignants et une capacité d’accueil autour de 45 000 étudiants, vous voyez que le ratio doit tourner autour de 30 à 35 étudiants pour un enseignant’’.
 

Il souligne à ce propos que son université « n’est donc pas trop loin du compte ». Pr Affian Kouadio impute cette situation aux « grèves qu’on observe à la fois de la part des étudiants, du personnel administratif, technique et des enseignants et qui font qu’on ne peut pas circonscrire les enseignements dans le temps ».
 

Pour lui, « une année n’est pas élastique. Si sur une année on perd 3 mois à faire des grèves, bien entendu on ne fera que déborder les limites de l’année universitaire ». En tout état de cause, ajoute le Vice- président de l’Université de Cocody, « les problèmes que nous avons ne sont pas forcément liés au ratio qui serait relativement faible par rapport à la norme qui est recommandée ».
 

Les étudiants de leur côté, dénoncent la méconnaissance du système LMD par les différents acteurs de l’Université. « Selon la plateforme de revendication, il y a la question du système LMD qui est mal appliquée », constate Fulgence Assi, le Secrétaire général de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI).
 

« C’est un système méconnu des étudiants, des enseignants, de l’administration, en somme de tous les acteurs », poursuit-il, soulignant que « le système LMD est un système exigeant qui veut que l’étudiant lui-même contribue à 60% à sa formation ».
 

La Côte d’Ivoire compte cinq universités publiques dont deux à Abidjan (l’Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody et l’Unversité Nangui Abrogoua d’Abobo-Adjamé) et trois à l’intérieur du pays.
 

Il s’agit de l’Université Alassane Ouattara de Bouaké (Centre), l’Université Jean Lorougon Guédé de Daloa (Centre-ouest) et l’Université Péléforo Gbon-Coulibaly de Korhogo (extrême Nord). Elles ont une capacité globale d’accueil de près 86 000 étudiants.
 

LS/APA

 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !