Unité nationale : le Rdr joue avec le feu

Mardi 23 Avril 2013 - 19:47


Unité nationale : le Rdr joue avec le feu
Il est admis que  les présidents africains et les régimes qui les soutiennent ne tirent jamais leçon du passé. Cette triste assertion se vérifie, une fois de plus, à l’examen du comportement du chef de l’Etat et de son parti le Rdr. Tout semble nous montrer que le rassemblement des républicains (Rdr) - que l’on pourrait tout aussi bien dénommer Rassemblement des Révoltés du Nord (RRN) -s’acharne à mettre à mal l’unité nationale. Le soutien et même la participation de ce parti à la rébellion qui a, pendant près d’une décennie, provoqué la partition du pays, est avéré. La plus grande fracture du pays est certainement venue de cette rébellion qui a vu le pays divisé en deux parties ennemies. Combien le pays n’a-t-il pas payé en argent, en démarches diplomatiques, en pertes humaines, pour cicatriser cette fracture ?  On n’a pas encore fait le bilan de la rébellion. On n’en parle même pas. Chut. Les révoltés d’hier ont gagné le combat contre l’ennemi du sud ou de l’ouest. Mais l’actualité est là, qui compte. Et elle a compté au moins 3000 morts issus des affrontements de janvier à avril 2011. Tout le monde sait que ce chiffre est dérisoire, très dérisoire et en deçà du vrai compte. Pour preuve, les seuls affrontements de Duékoué, en un seul jour, ont occasionné près de 1000 morts. Comment donc des mois d’affrontement meurtris et sauvages à Abidjan n’ont-ils pu produire que plus de 3000 morts ?
Qu’à cela ne tienne, il faut s’atteler à reconstruire le pays. Mais pour le faire, le bon sens exige que les fils du pays se retrouvent d’abord réconciliés. Ouattara et son régime font droit à cette exigence du bon sens. Apparemment sage et bien inspiré, le chef de l’Etat ivoirien met en place une commission appelée Commission dialogue vérité réconciliation (Cdvr). Sa mission : réconcilier les Ivoiriens par le dialogue et la recherche de la vérité.
Cdvr  ou la mission impossible La recherche de la vérité induit celle de la justice. Pourquoi, en effet, chercher la vérité si ce n’est pour administrer la justice ? Or, c’est de justice que Ouattara et son régime veulent entendre parler le moins. Leur vision de la justice manifestement étriquée et volontairement erronée se limite qu’à une seule chose : mettre en prison les pro-Gbagbo avérés ou ceux qu’ils suspectent comme tels. C’est donc une justice univoque, unilatérale, partiale. Une justice injuste. Cette parodie de justice compromet, évidemment, les démarches de la Cdvr. Car chaque emprisonnement d’un pro- Gbagbo met à mal la Cdvr. Konan Banny et sa commission sont conscients que les coupables se trou - vent dans les deux camps : Fpi, Rdr et l’armée de la rébellion. Dès lors, s’acharner à ne mettre en prison que les partisans de Laurent Gbagbo est un acte d’injustice notoire. Comment réconciliés les Ivoiriens sur la base d’injustices répétées ? En sabotant sciemment la raison d’être même de la Cdrv, Ouattara et son régime mettent chaque jour à mal l’unité nationale. La distribution ethnique des postes administratifs en ajoute à ce coup de boutoir contre l’unité nationale. Ce n’est un secret pour aucun Ivoirien, l’administration Ouattara n’est en réalité que la consécration d’un groupe ethnique : les ressortissants du Nord. Ne l’oublions pas, le Rdr et la rébellion qu’elle a enfanté ont toujours crié la même revendication : l’union de la grande famille naturelle du Nord. A présent parvenus au pouvoir, Ouattara, [l’ex-rébellion acquise à sa cause et encore active], et ses cadres du Nord, s’emploient sans grand mal à réaliser cette ambition régionale et ethnique. Nous devons le dire : les nominatives massives des cadres du Nord au détriment des autres du pays créent des frustrations et accentuent le clivage entre le Nord et le reste de la Côte d’Ivoire. Quand, demain un président issu d’une autre région nommera les siens à ces mêmes postes, ces mêmes cadres du Nord crieront à l’injustice, oubliant que c’est à cette même politique qu’ils avaient dû d’être à ces postes. Car en Afrique, la règle est connue : on milite dans le parti du frère, et on est nommé en tant que frère par le frère. Et c’est une fraternité qui a toujours exclu ceux qui n’appartiennent pas à l’espace ethnique fraternel.
Front social, front politique Ouattara et ses alliés du Rhdp et la rébellion avaient dénoncé avec hargne, la cherté de la vie sous Gbagbo. L’on se souvient que les grands économistes de l’opposition d’alors avaient démontré avec une précision inouïe comment et pourquoi le régime de Gbagbo n’avait pas à augmenter le prix des matières énergétiques : l’essence et le gaz, et certains produits alimentaires. Et de nombreux Ivoiriens ont bien apprécié ces analyses de l’opposition qui avaient montré comment et pourquoi Gbagbo et ses refondateurs [ne tenaient ni des souffrances ni des aspirations des populations]. Les Ivoiriens avaient alors maudit Gbagbo et ses refondateurs accusés d’affamer le peuple, d’augmenter les prix des produits énergétiques et vivriers, sans pitié pour les masses. Les Ivoiriens avaient même créée le concept de la mort subite. Que dire aujourd’hui du régime de Ouattara ? On ne peut même plus parler de la cherté de la vie. On doit parler du spectre de la vie. Car il n’y a plus de mort subite, mais des morts lentes, douloureuses, dans l’agonie. C’est pire que la mort subite. Est-ce en appauvrissant le peuple que Ouattara va nous unir ? Peut-être que oui : il va nous unir dans la misère et la révolte populaires. Car il est avéré qu’il y a un seuil de pauvreté que les masses ne tolèrent pas. Et Alassane et son régime ne sont pas loin de franchir ce seuil. Plus alarmante encore est la discorde politique. C’est ce que ses militants et l’armée dont il est le chef suprême sèment à travers le pays. Les actes de vandalisme d’un cadre du Rdr à Koumassi ne se comptent plus. Ministre, député, M. brigue aussi la mairie et procède par intimidation et menaces. Soumahoro porte-parole du Rdr ne semble pas du tout inquiété par le spectre de la fracture qui menace le Rhdp. Ouattara et ses cadres ont actionné et favorisé la division du camp houphoué - tiste aux législatives. Ils continuent sur la même lancée aux municipales. Assoiffés de pouvoir, les cadres du Nord, sous le regard bienveillant de Ouattara, accaparent souvent, dans la tricherie, de nombreux postes. Mme Tounkara, une illustre inconnue à Treichville, ravit ainsi le siège communal à Moussa Diss dont la popularité et l’implantation dans cette commune sont indiscutables. La technologie électorale est indiscutablement passée par là, au mépris du respect des postes symboliques :
Treichville est bel et bien un bastion du Pdci et non du Rdr.  En l’Etat actuel des choses, le Fpi ne peut pas remporter un siège communal ni législatif à Kong ou à Korhogo face à un candidat Rdr. De même, aucun candidat, s’il n’est Pdci ou tout au moins neutre, ne peut remporter un siège de député à Treichville au détriment du candidat Pdci officiel. Surtout un candidat de poids comme Moussa Diss. A une élection vraiment transparente, Mme Tounkara ne peut pas l’emporter face à Moussa Diss à Treichville.
Comme pour manifester leur désir d’ali- menter autour d’eux désunion et discorde, Soumahoro a fait récemment une déclaration symptomatique de l’Etat d’esprit du régime Ouattara. Il a affirmé qu’en 2015, le Rdr fera cavalier seul. Il parait que cette déclaration a fait plaisir au Fpi. Car en se défaisant de son puissant allié PDCI grâce à qui ils sont arrivés au pouvoir, Ouattara et le Rdr se fragiliseront et seront chassés du pouvoir. Pour une raison simple : l’histoire politique de la Côte d’Ivoire a montré que chaque fois que les enfants d’Houphouët se disputent et se séparent, le fauteuil présidentiel revient à un troisième larron. Pour sûr donc, la rupture annoncée avec le Pdci va en rajouter au climat de discorde ambiant. En réalité, cela est déjà fait. Il ne nous reste plus qu’à en attendre les conséquences.

Par Christ Dja

Le Nouveau Courrier  N°782 du Mardi 23 Avril 2013




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !