Une ex-adepte des sociétés secrètes parle...: « Ma terrible expérience à la Rose-Croix »

Vendredi 20 Décembre 2013 - 11:37


Une ex-adepte des sociétés secrètes parle...: « Ma terrible expérience à la Rose-Croix »

Très chers lecteurs, avant de trouver le chemin, la vérité et la vie, je suis passée par des années d’études ésotériques, que ce soit dans l’Ordre de la Rose-Croix AMORC ou encore à travers l’étude des fondateurs du Nouvel AGE et des faux Dieux, études qui ont été particulièrement pénibles, spécialement en ce qui concerne les enseignements d’Alice Bailey, Ru- dolph Steiner, Helena Petrovna Blavatsky. Cette dernière, par la complexité de ses écrits, m’a beaucoup troublée, spéciale- ment quand j’ai essayé d’étudier la doctrine secrète, que j’ai totalement rejetée plus tard, d’une part car ces écrits sont très difficiles à comprendre et d’autre part parce qu’ils sont totalement inconciliables avec la foi chrétienne. Un peu plus loin j’exposerai ma pauvre expérience dans l’Ordre de la Rose-Croix AMORC, expérience très décevante car elle m’a entraînée à un grand désespoir et un vide intérieur infini. Au fur et à mesure que les années ont passées, j’ai pris conscience de l’inutilité de toutes ces études qui m’emmenait à connaître le Dieu de mon cœur et non le vrai Christ Jésus, le seul vrai Dieu et sau- veur de tous les hommes.

MON EXPÉRIENCE DANS L’ORDRE DE LA ROSE CROIX AMORC

Voilà qu’un jour, me rendant chez ma cou- sine, elle me présente une amie à elle qui faisait partie de l’ordre de la Rose-Croix A.M.O.R.C. Nous avons fait connaissance très rapidement et après avoir sympathisé toutes les deux, elle m’a parlé des ensei- gnements qu’elle avait étudiés pendant des années dans cet ordre ésotérique, enseignements qu’elle avait renoncé à poursuivre car cela ne l’intéressait plus. Elle s’était mise à méditer et à prier. Comme j’étais dans une recherche profonde de la Connaissance, je lui ai demandé l’adresse de l’Ordre afin de pouvoir avoir un pre- mier contact avec eux. Très rapidement, j’ai commencé à recevoir des monographies, au rythme de quatre par mois, et je peux témoigner pour y être resté quelques temps, que le Seigneur Jésus n’est jamais évoqué comme le sauveur. Et ceci est un signe parfait de l’ennemi qui a réussi à singer une doctrine afin d’éloigner des milliers de personnes de la Sainte Trinité. Après un pèlerinage dans un lieu marial, j’ai reçu bien des grâces de la très sainte vierge Marie pour quitter cet ordre. De re- tour, je me suis décidée d’écrire à l’imperator de l’Ordre de la Rose-Croix A.M.O.R.C. (qui signifie ancien et mystique ordre de la Rose-Croix). L’imperator est le grand Maître et quand quelqu’un veut partir très librement, il doit l’avertir par écrit. C’est alors que j’ai reçu un courrier de sa part, qui me demandait la raison pour laquelle j’avais décidé de partir et j’ai simplement répondu la vérité qui était réellement mon désir de revenir à ma vraie foi de naissance dans l’église Catholique, car chrétienne j’étais née après avoir reçu le baptême. Je peux vivement remercier Dieu de m’avoir libéré des chaînes que j’avais contractées avec l’ennemi dans cet ordre. Mes frères et sœurs Rosicruciens ont respecté ma liberté de les quitter. Avec eux, je faisais partie d’une loge et ceci ve- nait en supplément des enseignements que je recevais à mon domicile, sous forme de petits fascicules. Certains parmi eux ont été déçus mais avec une très grande charité je leur ai répondu que je croyais que seul Jésus Christ était le sauveur et que tout ce que j’avais pu apprendre au fur et à mesure des mois, dans cet ordre, n’était que pous- sière pour moi. Nous avons continué quelques temps à nous rencontrer, mais comme les repas que nous prenions ensembles devenaient insupportables pour moi, j’ai décidé de les quitter complètement car ils riaient de ma foi catholique et ils disaient que je racontais n’importe quoi quand je leur expliquais que le Christ Jésus m’avait réellement ressuscitée et que je croyais fermement qu’il était mon Sei- gneur et mon Dieu et mon seul Sauveur. J’ai senti dans mon cœur combien le Seigneur Jésus me demandait de prier pour leur repentir et avec l’aide de Dieu et de sa très sainte Mère Marie, j’ai réussi à convaincre une amie Rosicrucienne à quit- ter cet ordre. En tant que Chrétienne, mon devoir était de l’aider à retrouver le seul vrai Dieu de la Vie, Jésus Christ, d’autant plus qu’elle l’avait oubliée depuis de très nombreuses années car elle s’était affiliée à l’ordre de la Rose-Croix AMORC depuis très long- temps. Depuis elle s’est mise à retourner à l’église, à se confesser, à prier le chapelet et maintenant elle est heureuse car elle croit à son salut éternel et elle croit en la miséricorde infinie du Seigneur Jésus dès que l’on se repend. Toutes les deux, nous sommes devenues des enfants prodigues. Je rencontre, au cours de mes conférences, dans lesquelles je témoigne que j’ai quitté cet ordre ésotérique, des personnes qui viennent m’avouer qu’elles aussi en ont fait partie, mais après que l’Esprit Saint les ai bien éclairées, elles me disent qu’elles ne se doutaient pas de la nocivité des enseignements et elles rendent grâce à Dieu de les savoir libérées de Satan. Ce que j’ai remarqué dans ces personnes, c’est qu’elles n’avaient pas réellement conscience de leur péché d’infidélité. Pour mes autres frères et sœurs, qu’on appelait dans l’Ordre, des fratres et des sorores, je continuerai à prier toute ma vie Jésus Miséricordieux, afin qu’un jour et même peut-être à l’heure de la mort, ils s’écrient devant le Seigneur Jésus « Mon Seigneur et mon Dieu ». Si vous saviez combien le Seigneur Jésus les aime, et combien il souffre de les voir éloignés de son divin cœur. Dès que ces âmes reviennent à l’unité de l’église, alors bien des épines tombent du cœur de Jésus et de Marie et ils ne souffrent plus car leur enfant est re- venu sur la route du salut éternel. Dans l’Ordre de la Rose Croix AMORC, je me suis arrêté au 7ème degré et j’ai passé quelques initiations ésotériques puisque je faisais partie intégrante de la loge. Je peux témoigner que ces initiations ne m’ont apporté que des angoisses et elles m’ont rempli d’orgueil spirituel, que j’ai du purifier à travers la prière du saint Rosaire. J’ai aussi fais donner bien des messes pour le salut de mon âme et pour retrouver la paix. En dehors des initiations, on se réunissait souvent en loge pour assis- ter à des rituels qui ne m’ont jamais rien apporté ; Bien au contraire, j’ai le souvenir qu’une fois, je suis partie en courant me cacher dans une autre pièce, tellement les expériences étaient trop fortes. J’ai connu un monsieur avec qui je partageais le toit comme frères et sœurs qui faisaient égale- ment partie de cet ordre. Il me disait qu’il avait largement atteint le douzième degré. Comme il laissait traîner ses monographies n’importe où dans la maison, il m’a suffit de regarder à quel stade il en était. Il est malheureusement resté là-dedans et je continue de prier pour que la miséricorde Divine vienne justifier un jour sa pauvre âme. Je respecte sa liberté intérieure de servir Dieu ou de servir Satan. Personnelle- ment, je préfère la voie du salut éternel. Je préfère suivre les conseils des apôtres du Seigneur Jésus qui ont fondé la sainte église catholique. J’ai particulièrement été touchée par la Parole de Dieu, dans la première épître de Saint Jean qui nous de- mande de nous garder des antichrists. « Petits enfants, voici venue la dernière heure. Vous avez Ouï dire que l’Antichrist doit venir ; et déjà maintenant beaucoup d’antéchrists sont survenus : A quoi nous reconnaissons que la dernière heure est là. Ils sont sortis de chez nous, mais ils n’étaient pas des nôtres. S’ils avaient été des nôtres, ils seraient restés avec nous. Mais il fallait que fût démontré que tous n’étaient pas des nôtres. Quant à vous, vous avez reçu l’onction venant du Saint, et tous vous possédez la science. Je vous ai écrit, non que vous ignoriez la vérité, mais parce que vous la connaissez et qu’aucun mensonge ne provient de la vérité. Qui est le menteur, sinon celui qui nie que Jésus soit le Christ ? Le voilà l’Antichrist ! Il nie le Père et le Fils. Quiconque nie le Fils ne possède pas non plus le Père. Qui confesse le Fils possède aussi le Père. Pour vous, que ce que vous avez entendu dès le début demeure en vous. Si en vous demeure ce que vous avez entendu dès le début, vous aussi, vous demeurerez dans le Fils et dans le Père. Or telle est la promesse que lui-même vous a faite : la vie éternelle. Voilà ce que j’ai tenu à vous écrire au sujet de ceux qui cherchent à vous égarer. Quant à vous, l’onction que vous avez reçue de lui demeure en vous, et vous n’avez pas besoin qu’on vous enseigne. Mais puisque son onction vous instruit de tout, qu’elle est véridique, non mensongère, comme elle vous a instruits, demeurez en lui. Oui, maintenant, demeurez en lui, petits enfants, pour que, s’il venait à paraître, nous ayons pleine assurance, et non point la honte de nous trouver loin de lui à son Avènement ». J’ai eu le temps de me rendre compte que tout ce que j’apprenais dans les monographies ou encore en loge ne servait à rien pour mon évolution intérieure, ou encore pour propre mon salut éternel, puisque quand on est Chrétien on comprend que la seule initiation vraie, c’est la rencontre personnelle avec la Sainte Trinité qui se trouve au fond de notre propre cœur et c’est la seule qui peut réellement nous épanouir et nous donner la vraie Vie. Au fur et à mesure des enseignements, j’ai appris bien des choses inutiles, comme par exemple, l’enseignement sur le karma et la réincarnation. Le catéchisme de l’église catholique nous enseigne que la mort est la fin du pèlerinage terrestre de l’homme, du temps de grâce et de miséricorde que Dieu lui offre pour réaliser sa vie terrestre selon le dessein divin et pour décider son destin ultime. Quand a pris fin l’unique cours de notre vie terrestre, nous ne reviendrons plus à d’autres vies terrestres. « Les hommes ne meurent qu’une fois ». (He 9,27). Il n’y a pas de ré- incarnation après la mort. J’ai pris conscience que si l’église enseigne que la réincarnation n’existe pas, il n’était pas utile que je reste dans un ordre qui m’enseignait un mensonge. En Saint Luc, chapitre 23, verset 42 et 43, nous avons une preuve que la réincarna- tion n’existe pas. Le bon larron disait au Seigneur Jésus sur la croix : Jésus, sou- viens toi de moi, lorsque tu viendras avec ton royaume, et le Seigneur lui a répondu : « En vérité, je te le dis, aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis ». Et là, très chers lecteurs, nous voyons toute la miséricorde de Dieu qui pardonne au pécheur et qui lui ouvre le ciel tout simplement parce que le pécheur le reconnaît comme son Seigneur et son Dieu. Nous savons qu’aucun péché n’épuisera sa miséricorde infinie, si on accepte de reconnaître notre faute auprès d’un prêtre, derrière lequel il se cache toujours pour nous pardonner, car Jésus est notre seul vrai ami, le seul vers qui on peut pencher notre cœur en étant sur, qu’il est là à la porte et qu’il frappe pour y entrer. Si Dieu a ouvert le Paradis au bon larron, c’est que la réincarnation n’existe vraiment pas. A travers les monographies, j’ai étudié la visualisation, la méditation et bien des choses qui ne m’ont jamais servies. A travers toutes ces études, j’ai égale- ment choisi librement de commander bien des livres d’auteurs Rosicruciens et après en avoir pris connaissance, j’ai senti un grand appel à m’en séparer. Après les avoir déchiré, je les ai jetés car au cours d’un pèlerinage on nous avait demandé de nous débarrasser de tout ce qui n’était pas chrétien. Quelques années plus tard, en comparant avec la doctrine de la foi, je n’ai trouvé qu’hérésies sur hérésies. Dans les divers livres d’auteurs Rosicruciens que j’ai lus j’ai trouvé que ces personnes se glorifiaient elles-mêmes et qu’elles s’adoraient. C’est le signe parfait d’un faux prophète car un vrai docteur glorifie toujours le Seigneur Jésus, se renie et se place toujours derrière le Christ et se considère comme un serviteur inutile et non comme un maître. Prendre le nom de Maître, c’est usurper au Seigneur Jésus ce qui lui revient de Droit. Lui seul est le Maître de nos âmes. Celui qui s’élève contre cela commet un péché d’orgueil démesuré. Le Seigneur Jésus, tout en étant Dieu, ne s’est pas glorifié lui-même mais il a glorifié le Père éternel. Je remercie vivement Jésus Christ qui m’a libéré de l’illusion et du goût que j’avais auparavant de toujours connaître plus et le Seigneur m’a invité à être humble si je voulais me sauver, il m’a invité à la petitesse et au vrai service. Ce n’est pas parce que l’on porte un tablier quand on va en loge, qu’on est un vrai serviteur. On croît servir mais en fait on est victime de l’ennemi qui se joue de notre orgueil spirituel. On ne peut pas associer la sainte croix du Christ avec une Rose.
La Rose de Satan est le signe de la fusion de tous les adversaires de Dieu, surtout des adversaires du Christ Jésus, de sa croix, de son précieux sang ; Elle est le signe de la rébellion. Je vous assure que dans cet ordre je n’ai jamais entendu parler de la Divinité du Christ, de la Très Sainte Trinité, de la sainte vierge Marie, du purgatoire et de l’enfer, de l’infaillibilité pontificale, de l’autorité de l’église, des parents et des commandements de Dieu. Tout cela est occulté et donc, il est aisé de comprendre que cela est signé. En fait dans cet ordre j’ai rencontré la mort de la religion catholique. Au jour du jugement, devant la très sainte trinité, je devrais présenter bien des actes de miséricordes, bien des œuvres de charité pour que Dieu m’accepte dans son Paradis. Ce qui est sûr, c’est qu’il me demandera compte du temps que j’ai perdu dans l’étude de ces fausses doctrines et de l’argent que j’ai dépensé là-dedans alors que j’aurai pu le partager tout simple- ment avec ceux qui avaient faim. Satan étant le Père du mensonge veut perdre toutes les âmes que Dieu a créées par pur amour pour leur donner Sa Vie en plénitude et il faut savoir que Satan domine tous ceux qui sont dans des ordres ésotériques. Alors méfions-nous de toutes ces doctrines qui ne sont pas celles du Christ et fuyons avec horreur tant que nous sommes dans le temps de la grande miséricorde de Dieu car viendra le temps de sa justice où aucun apostat n’aura plus le temps de se convertir. Dieu nous appelle sans cesse au repentir et quand il m’a appelé, il m’a totalement délivré des enseignements et des initiations et il m’a montré combien Satan était le chef de ces initiations ésotériques et combien c’était lui qui les donnait. Par contre Jésus, lui, dans sa très grande simplicité, nous propose, à travers on église, de prendre les sacrements qui nous aideront à cheminer sur la route du paradis. Dans l’ordre de la Rose-Croix, je n’avais aucun espoir de retrouver mes défunts et je n’ai jamais entendu parler de la prière du Rosaire, du chemin de croix, de la messe qui aurait pu aider mes défunts à se libérer des peines du purgatoire. Pourtant après cette seule vie terrestre, nous paraîtrons tous, sans exception, devant la très sainte trinité pour le jugement particulier de notre âme : Le catéchisme de l’église catholique nous enseigne que la mort met fin à la vie de l’homme comme temps ouvert à l’accueil ou au rejet de la grâce divine manifestée dans le Christ. Le Nouveau Testament parle du jugement principalement dans la perspective de la rencontre finale avec le Christ dans son second avènement, mais il affirme aussi à plusieurs reprises la rétribution immédiate après la mort de chacun en fonction de ses œuvres et de sa foi. La parabole du pauvre Lazare et la parole du Christ en Croix au bon larron, ainsi que d’autres textes du Nouveau Testament parlent d’une destinée ultime de l’âme qui peut être différente pour les unes et pour les autres. Chaque homme reçoit dans son âme immortelle sa rétribution éternelle dès sa mort en un jugement particulier qui réfère sa vie au Christ, soit à travers une purification, soit pour entrer immédiatement dans la béatitude du ciel, soit pour se damner immédiatement pour toujours. Quand je faisais partie de l’Ordre de la Rose- Croix A.M.O.R.C, je pouvais assister à la messe si je l’avais souhaité, mais je n’aurais jamais pu communier. Pourquoi cela ? Et bien tout simplement parce on ne peut pas être catholique et adhérer à une doc- trine qui est incompatible aux enseignements chrétiens. Si on communie alors qu’on est dans cet ordre, tout comme quand on est dans la Franc-Maçonnerie, alors il faut savoir que la parole de Saint Paul s’applique. En ce qui concerne la communion eucharistique, Saint Paul, dans la première épître aux Corinthiens chapitre 11 verset 27 et suivants nous dit : « Ainsi donc, quiconque mange le pain ou boit la coupe du Seigneur indignement, aura à répondre du corps et du sang du seigneur. Que chacun donc s’éprouve soi-même, et qu’ainsi il mange de ce pain et boive de cette coupe ; car celui qui mange et boit, mange et boit sa propre condamnation, s’il ne discerne le corps.  Voilà pourquoi il y a parmi vous beaucoup de malades et d’infirmes et que bon nombre sont morts. » Donc si nous savons que nous sommes en état de péché grave, et que nous ne nous sommes pas confessés, restons simple- ment à notre place et contentons nous d’une communion spirituelle avant la pro- chaine confession.  Très chers lecteurs, quand le Seigneur Jésus est venu nous sauver, il n’a jamais condamné quelqu’un quand il prêchait sur terre. Jésus veut le salut de toutes les âmes et c’est pourquoi il veut qu’avant de communier, nous soyons confessés et totalement réconciliés avec lui, afin de ne pas apporter la condamnation sur nous-mêmes. Je remercie de tout mon cœur Jésus et Marie qui m’ont délivré de la damnation éternelle en me retirant de l’ésotérisme et de bien d’autres choses encore. Un jour au cours d’un pèlerinage à Medjugorje, la très sainte vierge Marie m’a fait savoir que l’Ordre de la Rose-Croix A.M.O.R.C était une secte et après avoir suivi ces conseils qui étaient de m’en retirer, je me suis dirigé vers un prêtre de l’église catholique qui m’a confirmé que tout cela était vrai.  Depuis, j’invoque souvent Maria Rosa Mystica qui vient écraser les trois roses de Satan.  La Rose blanche, qui est exprimée par une science sans le Vrai Dieu trois fois saint, la sainte trinité, le Père, le Fils et le Saint Esprit. La Rose rouge est le signe de la fusion de tous les adversaires de Dieu, surtout des adversaires du Christ, de sa passion, de sa croix, de son sang très pur, ce sont les apostats des derniers temps. La Rose dorée de Satan représente l’idolâtrie du moi, « être comme Dieu ». Très chers lecteurs, en ces temps difficiles, je vous exhorte à fuir tous les loups…
 
Loué soit Jésus Christ et le cœur immaculé de Marie Micheline K.

Source: Aujourd’hui / N°532 du Jeudi 19 Décembre 2013




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !