Un pasteur de l’Eglise évangélique prévient : « Le temps est arrivé, Dieu va frapper ce régime »

Mardi 17 Février 2015 - 19:00


Soro Guillaume (à gauche) et Alassane à Ouattara (à droite)
Soro Guillaume (à gauche) et Alassane à Ouattara (à droite)
Dieu continue de se manifester aux yeux de ses serviteurs qui font monter vers lui, chaque jour, des prières intenses, lui demandant à l’occasion, aide assistance et protection dans un monde qui va à la perdition. Dans ce cadre, l’Éternel s’est révélé le 11 Février dernier, à son serviteur, le Prophète Serges Aaron, auquel il a confié le terrible message qui suit.  « J'ai pris du temps afin de laisser mon peuple, mes enfants se repentir. Ils n'ont pas voulu. J'ai pris du temps pour laisser du temps au monde de comprendre ce que je veux faire de cette nation (ndlr : la Cote d’Ivoire). Ils ne m'ont pas cru. Mais mon temps est arrivé, voire expiré. Tous ceux qui ont cru en moi seront épargnés, sauvés de mon déluge, de ma colère, qui va s'abattre sur mon peuple et ce faux dieu qui s'est levé contre moi, l’éternel Dieu. Il a décidé d'aller à l'affrontement avec moi. Il a emmené son orgueil, sa fierté à dépasser les limites au point de me déshonorer. Voilà pourquoi, je ne me laisserai plus ainsi insulter par ce bout de bois. Que celui qui a des oreilles pour m'entendre m'écoute bien! Je serai sans compassion, sans pitié pour vous, mon peuple. Je frapperai tout le monde. Seuls, ceux qui m'ont obéi, cru en moi, seront épargnés de ma colère ; ceux qui n'ont pas plié les genoux devant ce dieu en bois. Cette idole au dos large, sera rabaissée et humiliée. Je vais lui montrer d'où il est venu. Il verra ma face ainsi que mon peuple rebelle, désobéissant, qui n'a pas prêté attention à mon appel. Je serai sans compassion et tous vont répondre de leurs actes devant mon tribunal. Ma colère et ma compassion seront à l'œuvre. Chacun choisira son partenaire. Celui qui sera jugé coupable recevra sa récompense; l'innocent aussi recevra sa récompense. Il est l'heure. Soyez prêts maintenant car tout est accompli. Un temps nouveau est arrivé pour moi et mon peuple béni, que je vais délivrer de l'oppression, maintenant. » Un air de déjà vu et entendu, diront certainement les incrédules. A ceux-là, l’évangéliste Serge Aaron répond tout simplement que « c’est parce que la parole de Dieu est unique. » On se souvient qu’avant la sortie de ce dernier, un serviteur de Dieu avait annoncé, longtemps à l’avance, que la Cote d’Ivoire connaitrait, en cette année électorale, de grands bouleversements au plan politique. Quelques semaines plus tard, on enregistrait une flopée d’intentions de candidatures à la présidentielle, au sein du Pdci. Et cela, sans crainte de représailles de la part de la machine Ouattara si prompte à passer ses adversaires les plus irréductibles à la moulinette. Ensuite, à peine la nouvelle année entamée, que le prof Francis Wodié, président du Conseil constitutionnel, démissionnait de ses charges. Cela, à la surprise générale vu que le mandat du double agrégé de droit courait jusqu’en 2017. Notons que cette nouvelle vision prophétique intervient au moment où l’ambassadeur Essy Amara est de retour au pays pour, dit-on, organiser sa candidature à la présidentielle d’octobre 2015, pour le compte du Pdci. Le pas assuré et l’air très déterminé, il a exprimé samedi dernier, à son domicile, devant une foule de partisans, sa foi en la victoire finale « pour le bonheur des Ivoiriens et pour la bonne marche de la démocratie. » Un triomphe que le vieux diplomate veut construire sous la bannière du Pdci. Ce qui est pour l’heure, loin d’être acquis, Henri Konan Bédié, le président du Pdci, ayant déjà promis l’investiture à Alassane Ouattara, dans le cadre de l’alliance Rhdp. Un numéro de soliste qui n’emporte pas forcément l’adhésion de la base d’où des voix fusent depuis plusieurs mois, pour réclamer plutôt, un candidat Pdci bon teint. Des voix amplifiées régulièrement par le jeune bouillant député de PortBouet, Kouadio Konan Bertin, plus connu sous les initiales de KKB, décidé à brouiller les cartes du duo Ouattara-Bédié. Ayant senti le danger, et pour se mettre à l’abri de toute mauvaise surprise, le président Bédié a vite fait de dépêcher depuis quelques jours, ses principaux lieutenants sur le terrain, afin de sensibiliser les militants quant au bien fondé de l’appel de Daoukro, dans la perspective du congrès extraordinaire qui devrait s’aligner sur l’engagement de Bédié. Quand on sait qu’en politique, les choses évoluent très vite, il serait bien maladroit de moquer la prophétie de l’évangéliste Serges Aaron.

Géraldine Diomandé

Source: Aujourd’hui / N°827
 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !