Un franc-maçon repenti révèle : « Pourquoi nous avons détruit tous les monuments bâtis sous gbagbo »

Lundi 23 Décembre 2013 - 07:34


La statue akwaba de port-bouet
La statue akwaba de port-bouet
Les signaux sont en ce moment, pratiquement au vert, pour les partisans du président Laurent Gbagbo avec notamment les dernières décisions des juges de la chambre préliminaire 1 de la CPI, la tournée triomphale du président Pascal Affi N’guessan au nord-est du pays et la dé- crispation continue entre le FPI et le RDR. Dans la foulée, l’idée d’une pro- bable entrée au gouvernement, des frontistes ivoiriens, est même de plus en plus évoquée dans les cercles proches du pouvoir. A cette embellie, on pourrait ajouter les confessions d’un ex-adepte de la loge maçonnique ivoirienne sur une question jusque-là, restée sans réponse pour les Ivoiriens en général et les pro-Gbagbo en particulier. Il s’agit de la destruction systématique de tous les monuments construits sous le régime de la Refon- dation, observée dès le lendemain de la prise de pouvoir d’Alassane Ouat- tara. Pour des questions évidentes de sécurité, notre interlocuteur, que nous avons rencontré par le biais d’un ami commun,- et que nous nommerons par les initiales C. K. pour ne pas révéler sa véritable identité-, nous a confié ceci, à une table d’un restaurant huppé de la place abidjanaise : « Après la chute du président Laurent Gbagbo, nos confrères de la grande loge de France ont instruit le président Ouattara,- au titre des mesures urgentes à prendre pour marquer son territoire-, de procéder immédiatement à la destruction de tous les monuments bâtis sous le régime de son prédécesseur. La raison, conjurer ainsi le mauvais sort que Gbagbo laisserait planer sur la Côte d’Ivoire après son départ pour ne pas que son successeur connaisse un règne tranquille et brillant. C’est  ainsi que  le monument à l’entrée de l’aéroport international Félix Houphouët Boigny, formé de deux éléphants, dont les trompes formaient deux  arcs de triomphe,  et qui accueillait le visiteur se rendant pour la première fois dans notre pays, a été déboulonné. Selon l’un des conseillers actuels du chef de l’Etat, également membre de notre société secrète, sous cette statue,  auraient été enterrés des ossements humains destinés à envoûter ainsi, tout visiteur étranger qui passerait en des- sous pour aller rencontrer par la suite, Laurent Gbagbo. Le changement de posture, de certaines personnalités venues d’ailleurs et hostiles au départ  à l’ex-chef de l’Etat, s’expliquerait par cela. De même, et toujours à en croire le conseiller, Gbagbo aurait placé dans les trompes des éléphants de la statue, un satellite qui lui donnait  une vue complète sur le 43ème Bima. Vous remarquerez que située non loin de là, la statue AKWABA construite sous le président Bédié, a été royalement ignorée par nos casseurs. Aussi la campagne de « désenvoutement » s’est-elle poursuivie dans le tout Abidjan, no- tamment à Yopougon où la statue de la Liberté, du carrefour Siporex, a été détruite parce qu’elle serait l’incarnation de la sirène des eaux. Même sort pour la statue de l’apôtre St Jean, à Cocody, les deux éléphants de bronze en face de la cathédrale, toutes les statues de Félix Houphouët-Boigny et le monu- ment aux martyrs, à Adjamé et le mo- nument du terminus des bus 81 et 82 d’Angré. Tous ont été visités par nos bulldozers…»  Un témoignage à couper le souffle mais qui instruit sur la haute idée que le régime Ouattara avait (s’il ne l’a pas toujours), du pouvoir Gbagbo. Un  régime, -selon l’une des aberrations qui circulaient  en son temps, au palais présidentiel si ce n’est encore -, qui avait arraché  la grande sympathie de la plupart des Ivoiriens (les résultats du 1er tour de la présidentielle de 2010 faisant foi), à coût de pratiques fétichistes. C’est certaine- ment la même perception qui a valu, en avril 2011, à des prédicateurs religieux qui officiaient à certains carre- fours d’Abidjan, d’être pourchassés et brutalisés par des hommes en armes, zélés et non identifiés, accusant ces hommes de Dieu de prier pour le re- tour au pouvoir du président Laurent Gbagbo. Est-ce la même croyance qui avait présidé à l’époque à la coupe de tous les arbres de la capitale économique du pays, contribuant ainsi à ré- chauffer un peu plus la cité ?  Rien n’est à exclure avec ces gens pour les- quels rien n’est jamais de trop  quand il s’agit de noircir le tableau  relatif à Laurent Gbagbo.  Un activisme débor- dant qui visiblement n’a pas porté grand fruit à  la Ouattarandie. Puisque le fameux  « désenvoûtement » d’Abidjan et ses populations, si on en croit le témoignage de notre interlocuteur, n’a pas valu, en retour, au chef de l’Etat, la reconnaissance de ses conci- toyens. Bien au contraire, nombre d’entre eux, qui subissent au quotidien, le contre coup  de sa politique de rat- trapage ethnique et de licenciements massifs dans les administrations, ne le supportent plus après seulement, deux petites années de règne.  Le sachant, Alassane Ouattara, tiendrait, selon certaines indiscrétions, en cette fin d’année, à jouer les pères Noël. Cela en distribuant çà et là, de bonnes nou- velles à l’endroit notamment de ses op- posants et des travailleurs du secteur public ne bénéficiant pas d’une grille salariale particulière. Tous ces petits cadeaux, s’ils arrivaient à  être effec- tifs, suffiront-ils à inverser la courbe de la déception ? Ce n’est pas évident le chef de l’Etat ayant déçu trop d’at- tentes même dans son propre camp, même s’il fait illusion avec une  médiatisation  à l’excès de chantiers dont la plupart ont vu leur financement bou- clés sous Gbagbo. Visiblement, il en faudra bien plus pour que la magie ADO fonctionne à nouveau sur ceux qui y ont une fois cru. Et ce n’est pas forcément la chose la plus facile, surtout avec le FPI qui n’arrête pas de se présenter chaque jour, comme l’alternative crédible.■
Géraldine Diomandé

Aujourd’hui / N°534 du Samedi 21 au Dimanche 22 Décembre 2013





1.Posté par Dah Sie Hubert le 05/05/2014 15:49 (depuis mobile)
Les elephants etaient tellemant beaux que j'ai du mal a croire qu'ils n'existent plus.

2.Posté par porco le 13/11/2014 13:48 (depuis mobile)
Le plus grave c est que ouattara pille som pays pour sarkozy et l.ump et pour l etat francais et c est pareil .aujourd.hui en.lybie.. Je veux la court.martiale pour ouattara.. Et.le president actuel de la lybie

3.Posté par tape guee le 22/11/2015 16:42 (depuis mobile)
gbagbo aussi son fetiche est puissant deh son fetiche a fait que y a eut 25/100 de votes president


ile cette annee

Nouveau commentaire :

Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !