Traque des pro Gbagbo/ Les taupes du pouvoir démasquées au Ghana

Mercredi 30 Janvier 2013 - 00:21


Image d'archives
Image d'archives
La neutralisation totale des responsables du Fpi et des leaders de la galaxie patriotique exilés au Ghana est inscrite en bonne place au tableau des priorités du régime d’Abidjan. A peine ses «agents» démasqués qu’il en introduit d’autres au milieu des exilés dans l’espoir de les avoir à l’usure. C’est le cas de Koffi Serge alias Anaconda et Josué dit l’Apache, (des pseudonymes par lesquels ces derniers se faisaient appeler) infiltrés parmi les pro Gbagbo au Ghana. Et qui n’ont pas tardé à faire parler d’eux. En effet, «c’est depuis que Serges Koffi dit Anaconda et Josué l’Apache sont arrivés ici au Ghana que les arrestations ont commencé. Ils se font passer pour des combattants et approchent les personnalités politiques en exil et leur proposent leurs services. Bien sûr, ils n’obtiennent pas ce qu’ils attendent, parce que nous ne sommes pas ici pour mener des activités subversives. Tous les jeunes leaders refugiés ont su que ce Serge Koffi et son alter ego l’Apache étaient des espions venus d’Abidjan et s’organisaient à les livrer aux autorités ghanéennes. C’est alors que leurs patrons, depuis Abidjan, les ont exfiltrés. C’est comme ça qu’il faut comprendre l’arrestation et l’exfiltration de Serges Koffi dit Anaconda. C’est une taupe découverte». Ces explications nous ont été données, hier lundi 28 janvier 2013, au téléphone, par un proche de Laurent Gbagbo exilé au Ghana, qui se sait lui aussi dans le viseur d’Abidjan. Pour notre interlocuteur en exil, «l’arrestation de Serges Koffi alias Anaconda intervenue au Ghana, le mercredi 23 janvier 2013, et extradé vers la Côte d’Ivoire selon abidjan.net, le vendredi nuit à bord de quatre véhicules de type 4x4 qui auraient traversé la frontière ivoirienne, le samedi 26 Janvier 2013, aux alentours de 5h du matin, obéit à ce stratagème. Le problème c’est Mosis Christian-Pierre qui est effectivement l’homme de main du ministre Ahoua Don Mello. Il a été piégé par cet Anaconda en mission pour le régime Ouattara. Nous sommes inquiets pour lui parce que nous avons peu d’informations sur ce qui lui est arrivé. Le régime qui veut des pro Gbagbo à se mettre sous la dent va lui fabri quer des délits et lui réserver un traitement spécial» , s’est inquiété notre source. Qu’il a de la suite dans les idées, le pouvoir Ouattara ! Pour avoir la tête des proches collaborateurs du prisonnier politique d’Alassane Ouattara qui croupit injustement à La Haye, les «securocrates» du palais de la Place de la République fabriquent des refugiés pro-Gbagbo, des patriotes assoiffés d’argent qu’ils lancent à l’assaut des vrais refugiés en quête d’un mieux être chez le voisin. Si Mosis Christian-Pierre est un proche collaborateur du ministre Ahoua Don Mello, donc un partisan du Président Gbagbo, Serge Koffi dit Anaconda n’a jamais été un pro Gbagbo. C’est plutôt un ennemi public aux méthodes peu recommandables qui vient d’échouer aux pieds des pro Gbagbo qui ont fui les affres du pouvoir totalitaire d’Abidjan. La question est de savoir ce que ses «patrons» vont faire de lui. Puisqu’il en sait trop, mais n’a pas été efficace ! D’où la crainte des siens, selon des indiscrétions qui citent des sources proches de ses parents qui ne savent pas où il se trouve depuis son «extradition» ! Il en va de même du pauvre Mosis Christian-Pierre, victime des dénonciations calomnieuses d’Anaconda. Ainsi va la Côte d’Ivoire !

Osée Délamond

Source: LG Infos  N ° 3 4 9 D U M A R D I 2 9 J A N V I E R 2 0 1 3









Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !